Ce monde qui nous attend

De
Publié par

La France est malade et les Français ont peur, au point que son économie, depuis 1990, est paralysée. Mais de quoi donc ont-ils peur ? Est-ce la délocalisation vers l'Asie des usines Moulinex de Mamers ? Le raz-de-marée Disney ? Ou la fermeture de Gillette, à Annecy ? Comme dans les autres vieilles nations industrielles, ce qui alimente l'angoisse des populations, c'est le gigantesque chambardement dont l'économie mondiale est le théâtre aujourd'hui : la mondialisation. Que cache ce terme fourre-tout ? D'un côté, de nouvelles puissances économiques émergent, en Asie et en Amérique latine. De nouveaux moyens de communication accélèrent la redistribution des pouvoirs et des richesses. De l'autre côté, c'est l'explosion du chômage et de la précarité, la crise de l'Etat-providence. L'ambition de cet essai est claire : montrer qu'il n'y a pas de raisons de craindre cette évolution sur laquelle nous pouvons avoir une influence. Erik Izraelewicz analyse ces peurs qui nous paralysent, de la fin du travail à Internet. Il souligne à quel point l'alliance du marché et du multimédia - le ressort conjoint de la mondialisation - est une chance pour nous tous.

Publié le : mercredi 23 avril 1997
Lecture(s) : 45
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246541097
Nombre de pages : 272
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La France est malade et les Français ont peur, au point que son économie, depuis 1990, est paralysée. Mais de quoi donc ont-ils peur ? Est-ce la délocalisation vers l'Asie des usines Moulinex de Mamers ? Le raz-de-marée Disney ? Ou la fermeture de Gillette, à Annecy ? Comme dans les autres vieilles nations industrielles, ce qui alimente l'angoisse des populations, c'est le gigantesque chambardement dont l'économie mondiale est le théâtre aujourd'hui : la mondialisation. Que cache ce terme fourre-tout ? D'un côté, de nouvelles puissances économiques émergent, en Asie et en Amérique latine. De nouveaux moyens de communication accélèrent la redistribution des pouvoirs et des richesses. De l'autre côté, c'est l'explosion du chômage et de la précarité, la crise de l'Etat-providence. L'ambition de cet essai est claire : montrer qu'il n'y a pas de raisons de craindre cette évolution sur laquelle nous pouvons avoir une influence. Erik Izraelewicz analyse ces peurs qui nous paralysent, de la fin du travail à Internet. Il souligne à quel point l'alliance du marché et du multimédia - le ressort conjoint de la mondialisation - est une chance pour nous tous.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.