Cette opposition qui s'appelle la vie

De
Publié par

Assistons-nous à la fin d’un monde ou à la naissance d’une ère nouvelle ? Les multiples crises que nous traversons, financières, sociales, morales, culturelles sont des symptômes. Mais de quoi ? C’est cette question que se pose Jean-Marie Rouart dans ce livre caustique, ironique voire polémique. Il observe sans complaisance les renoncements, les hypocrisies et les injustices de notre société. Il en relève les contradictions et les faux-semblants. Scrutant les événements et les hommes, il brosse dans un style savoureux et iconoclaste les portraits des personnages qui sont au cœur du système. Bien sûr, d’abord la constellation sarkozienne : le trépident président, Carla qui met la République en chansons, Rachida Dati, icône de la diversité mais victime de la mode, l’ombrageux Fillon, un volcan sous un lac glacé qui digère les couleuvres et attend son heure. Cette crise, comment le parti socialiste au cœur des contradictions françaises y échapperait-il ? Rouart décrypte ce qui se dissimule sous la rivalité Ségolène Royal – Martine Aubry, sous l’œil de ces prédateurs avides que sont Bayrou Ramina Grobis et Besancenot l’angelo diabolique. Mais le regard que l’écrivain porte sur notre société va au-delà du microcosme politique. Il cherche quelles sont les impostures et mystifications qui suivront le dégonflement de la bulle financière. A travers la disparition de Sœur Emmanuelle, d’Yves Saint Laurent ou, plus tragique encore, celle de Chantal Sebire, la visite du Pape à Paris mais aussi à travers le traitement de l’affaire DSK qui a secoué le FMI, il tente de comprendre les fantasmes contradictoires d’une société égarée, inquiète, à la fois dépravée et en quête de renouveau spirituel.
Publié le : mercredi 15 avril 2009
Lecture(s) : 37
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246754695
Nombre de pages : 304
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Assistons-nous à la fin d’un monde ou à la naissance d’une ère nouvelle ? Les multiples crises que nous traversons, financières, sociales, morales, culturelles sont des symptômes. Mais de quoi ? C’est cette question que se pose Jean-Marie Rouart dans ce livre caustique, ironique voire polémique. Il observe sans complaisance les renoncements, les hypocrisies et les injustices de notre société. Il en relève les contradictions et les faux-semblants. Scrutant les événements et les hommes, il brosse dans un style savoureux et iconoclaste les portraits des personnages qui sont au cœur du système. Bien sûr, d’abord la constellation sarkozienne : le trépident président, Carla qui met la République en chansons, Rachida Dati, icône de la diversité mais victime de la mode, l’ombrageux Fillon, un volcan sous un lac glacé qui digère les couleuvres et attend son heure. Cette crise, comment le parti socialiste au cœur des contradictions françaises y échapperait-il ? Rouart décrypte ce qui se dissimule sous la rivalité Ségolène Royal – Martine Aubry, sous l’œil de ces prédateurs avides que sont Bayrou Ramina Grobis et Besancenot l’angelo diabolique. Mais le regard que l’écrivain porte sur notre société va au-delà du microcosme politique. Il cherche quelles sont les impostures et mystifications qui suivront le dégonflement de la bulle financière. A travers la disparition de Sœur Emmanuelle, d’Yves Saint Laurent ou, plus tragique encore, celle de Chantal Sebire, la visite du Pape à Paris mais aussi à travers le traitement de l’affaire DSK qui a secoué le FMI, il tente de comprendre les fantasmes contradictoires d’une société égarée, inquiète, à la fois dépravée et en quête de renouveau spirituel.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Jeu de massacre

de le-nouvel-observateur