Chroniques de Los Angeles

De
Publié par

C'est la chronique d'un paradis qui ressemble souvent à l'enfer. C'est l'exploration d'une « cité des anges » peuplée de démons. C'est une mégapole où chacun célèbre, dans l'anonymat, le culte de la « starité » et où l'on veut, à tout prix, être « normal » en forçant sur la dose de bizarrerie... Cette ville-enfer-paradis, on l'aura deviné, c'est Los-Angeles. Et c'est dans cette ville qu'Annette Lévy-Willard s'est réfugiée, voici quelques années, avec mari et enfants. Elle observe ; elle veut comprendre, elle veut appartenir à cette ville, puis lui échapper. Son livre est la chronique de ce balancement entre l'amour et la détestation... A partir de là, ces chroniques se présentent comme une succession de scènes de genre, très cocasses, très vivantes. Doit-on accepter de surpayer une maison au motif que l'agent de Mel Gibson habite en face ? Comment expliquer au rabbin du quartier que les ados européens ont une sexualité précoce ? Comment être fauché dans un monde de riches ? Ou riche dans un système où les vrais pauvres sont légion ? Comment avoir un corps moins parfait que celui des filles ou hommes silliconés ? Comment être seul dans un lieu où la solitude est un péché ? Et comment ne pas y être seul puisque tout l'exige ? Annette Lévy-Willard a tout vu de Los-Angeles : les gays, les Hispanos, les Chinois, les patriotes, les snobs, les exilés, les nantis. Son livre raconte l'épopée quotidienne de ces contingents modernes. Oui, est-ce le paradis ? Est-ce l'enfer ?
Publié le : mercredi 11 juin 2003
Lecture(s) : 39
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246650195
Nombre de pages : 272
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
C'est la chronique d'un paradis qui ressemble souvent à l'enfer. C'est l'exploration d'une « cité des anges » peuplée de démons. C'est une mégapole où chacun célèbre, dans l'anonymat, le culte de la « starité » et où l'on veut, à tout prix, être « normal » en forçant sur la dose de bizarrerie... Cette ville-enfer-paradis, on l'aura deviné, c'est Los-Angeles. Et c'est dans cette ville qu'Annette Lévy-Willard s'est réfugiée, voici quelques années, avec mari et enfants. Elle observe ; elle veut comprendre, elle veut appartenir à cette ville, puis lui échapper. Son livre est la chronique de ce balancement entre l'amour et la détestation... A partir de là, ces chroniques se présentent comme une succession de scènes de genre, très cocasses, très vivantes. Doit-on accepter de surpayer une maison au motif que l'agent de Mel Gibson habite en face ? Comment expliquer au rabbin du quartier que les ados européens ont une sexualité précoce ? Comment être fauché dans un monde de riches ? Ou riche dans un système où les vrais pauvres sont légion ? Comment avoir un corps moins parfait que celui des filles ou hommes silliconés ? Comment être seul dans un lieu où la solitude est un péché ? Et comment ne pas y être seul puisque tout l'exige ? Annette Lévy-Willard a tout vu de Los-Angeles : les gays, les Hispanos, les Chinois, les patriotes, les snobs, les exilés, les nantis. Son livre raconte l'épopée quotidienne de ces contingents modernes. Oui, est-ce le paradis ? Est-ce l'enfer ?
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi