Chroniques subversives d'un scientifique métèque engagé

De
Publié par

Mêlant scènes émouvantes, sens du cocasse et de l'absurde, les récits de Luiz Hildebrando Pereira da Silva construisent un puzzle où l'on saisira la condition des populations pauvres du Brésil, le poids de la dictature militaire qui sévit dans ce pays entre 1964 et 1985, sa passion de médecin et de chercheur ainsi que ses rencontres avec les intellectuels et les hommes politiques de l'époque dans un Paris ouvert sur le monde. En sa compagnie, on suit l'itinéraire d'un homme de progrès.
Publié le : mardi 1 mars 2016
Lecture(s) : 1
EAN13 : 9782140003141
Nombre de pages : 298
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
LUIZHILDEBRANDOPEREIRA DASILVA
CHRONIQUES SUBVERSIVES DUN SCIENTIFIQUE MÉTÈQUE ENGAGÉ LE FIL DU PUZZLE
Préface d’AXELKAHN
Chroniques subversives d’un scientifique métèque engagé Le fil du puzzle
Horizons Amériques latines Collection dirigée par Denis Rolland et Joëlle Chassin  La collection Horizons Amériques latines publie des synthèses thématiques sur l’espace s’étendant du Mexique à la Terre de feu. Les meilleurs spécialistes mettent à la disposition d’un large public des connaissances jusqu’alors souvent réduites, sur ce sous-continent, à quelques stéréotypes. Dernières parutions Carlos MONSIVAIS,L’Etat laïc et ses détracteurs. Chronique, 2015. Bruno SUSANI,Le péronisme de Perón à Kirchner. Une passion argentine, 2014. Jean-Jacques FONTAINE,L’invention du Brésil. De crises en crises, un géant qui s’affirme, 2014. Marie DURAND,Bolivie, la voix de Flora résonne encore. Des femmes et du développement participatif (1971-1985), 2013. Pierre Henri GUIGNARD,Lettres colombiennes, Correspondances à l’encre verte, 2012. Carlo A. CÉLIUS,Le défi haïtien, 2011. Nicolas PINET,Projets politiques et luttes sociales, 2011. Manuel PENA MUNOZ,Valparaíso. Chroniques d’un port mythique, 2009. R. CONTRERAS OSORIO,Les limites du libéralisme latino-américain, 2009.J. MUÑOZ,Géopolitique de la frontière États-Unis – Mexique, 2009. A. BERTAGNINI, J. FORTEZA, D. LÓPEZ, F. PEÑA, F. PINOT de VILLECHENON, C. QUENAN, J. WALTER,L’Argentine, terre d’investissement ?, 2008. HOWLET-MARTIN Patrick,Le Brésil du Nord-Est. Richesses culturelles et disparités sociales, 2008. CHASSIN J. et ROLLAND D. (coord.),Pour comprendre la Bolivie d’Evo Morales, 2007. VIGNAL Robert,Lexique amoureux de São Paulo, 2007. DĺAS Esther,L’esprit de Buenos Aires. Une ville et ses démons, Traduction de Laure et Philippe Pigallet, 2007. TREUILLER-SCHLACHTER Xavier,David Alfaro Siqueiros,2006. DURAND A. et PINET N. (éditeurs),L’Amérique latine en mouvement. Situations et enjeux, 2006. GAY-SYLVESTRE D.,Être femme à Cuba : des premières militantes féministes aux militantes révolutionnaires, 2006. e e LAPOINTE M.,– XXI s.Histoire du Yucatán. XIX , 2006.
Luiz Hildebrando PEREIRA DASILVAChroniques subversives d’un scientifique métèque engagé Le fil du puzzle Préface d'Axel Kahn
TITRE ORIGINAL : CRONICAS SUBVERSIVAS DE UM CIENTISTA © L’HARMATTAN, 2016 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-08495-4 EAN : 9782343084954
À André qui m’a fait penser à ces vieilles histoires À Luizito et Sonia qui ont participé à quelques-unes d'entre elles À Cécile qui m’a encouragé à les écrire À Joana et à Elie qui en ont subi les conséquences. «Il a composé une histoire, en ajoutant une part suffisante d’imagination pour la rendre plus réelle et authentique...»José Saramago L'Histoire doit s'accompagner d'une pincée suffisante d'imagination pour la rendre plus réelle et plus authentique”.(extrait d’un article d’Alain Salles,Le Monde, 10 avril 1992)http://www.bibliomonde.com/livre/histoire-siege-lisbonne-967.html
« Nous affirmons que la libération de l’homme se fait sur la Terre et qu'elle est l’œuvre de l’homme et se fait entièrement par l’homme. Nous affirmons que l’art est une méditation sur la vie et pas sur la mort... Il faut donc écrire pour son époque (...) mais cela ne signifie pas transmettre un réflexe passif. Écrire pour son époque c’est vouloir la conserver ou la changer et donc la dépasser pour l’avenir... » Jean-Paul SartreÉcrire pour son époque. Les Temps modernes, 1948.
PRÉFACE
CHRONIQUE DUN HOMME BIEN DANS UN TEMPS RÉVOLU
J’ai rencontré Luiz Pereira da Silva au début des années 1980. Il était alors membre d’une commission scientifique spécialisée de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), j’en étais le président. Biologiste moléculaire et parasitologue à l’Institut Pasteur, il dirigeait l’une des équipes de François Jacob et avait travaillé avec André Lwoff, tous deux lauréats avec Jacques Monod du Prix Nobel de médecine en 1965. Luiz m’est apparu à cette époque être un scientifique exigeant et humaniste, nous sommes restés amis mais nos parcours différents et son retour au Brésil en 1997 ne nous ont pas rapprochés, au point que j’apprenne de son histoire et de son parcours ce qu’en rapporte cet ouvrage autobiographique. Pourtant, lorsque Luiz me demanda en 2013 d’accepter d’en préfacer la version française, l’idée ne me vint pas un seul instant de refuser. J’avais en effet pour cet homme estime et admiration. Il ne pourra hélas l’éprouver à travers la lecture de cette préface puisqu’il nous a quittés avant que j’aie pu lui faire parvenir. « Le fil du puzzle » se présente un peu comme un tableau du peintre Seurat. Il se compose d’une série de récits de couleurs vives dont la superposition fait apparaître un personnage, son époque et son idéal. Ou bien d’un puzzle dont la signification, le fil ne seraient perçus clairement qu’après la mise en place de toutes les pièces découpées d’une vie. Depuis le Nordeste brésilien d’où est originaire sa trisaïeule et où il débutera sa carrière de parasitologue, jusqu’à São Paulo, Rio de Janeiro, Paris, puis l’Amazonie, nous suivons l’itinéraire d’un homme de progrès, celui qui doit découler de la science, de la médecine et du combat en faveur d’un monde rêvé plus juste. Luiz Pereira da Silva n’accepte pas les demi-mesures, il est totalement dans la science, dans le combat communiste, dans l’aide aux populations. Luiz se désole d’appartenir à une espèce en voie de disparition, celle de l’intellectuel, du scientifique engagé. Il a raison. Des communistes, il n’en existe plus guère. Les chercheurs limitent le plus souvent aujourd’hui leur action à leur domaine d’investigation, à la recherche de crédits et à la compétition avec leurs pairs du monde entier. On les retrouve parfois associés aux centres de pouvoirs publics et privés. Le domaine humanitaire est
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.