//img.uscri.be/pth/36c65ebc1376e368dfb6b398cd18c65f3ca68893
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Claude

De
368 pages
Le 2 avril 1974, Georges Pompidou s’éteint au terme d’une cruelle maladie vécue avec un immense courage. Claude, son épouse, lui survivra presque quarante ans avant de disparaître à son tour en 2007. Durant toutes ces années, les Français admirèrent l’ex-Première dame pour sa dignité, la réserve qu’elle observait à l’égard de la politique et son attachement à la mémoire de son mari. Mais la connaissaient-ils vraiment ?Presque dix ans plus tard, leur fils, Alain Pompidou, adopté en 1942, a décidé de livrer pour la première fois la véritable histoire de cette mère qu’il appelle « Claude ». Dans un témoignage empreint de tendresse et d’admiration, il nous livre les clefs pour comprendre le caractère et la vie de cette femme d’exception. Et nous dévoile des pages de l’histoire de France dont on ne connaissait pas tous les détails ou secrets.À la nostalgie qu’inspirent à présent les années Pompidou, il était bon que soit associée celle qui sut si bien épauler son mari. Par celui qui l’a le mieux connue : son propre fils.
Voir plus Voir moins
Alain Pompidou
Claude
C'était ma mère
Flammarion
©Flammarion, 2016.
ISBN Epub : 9782081382923
ISBN PDF Web : 9782081382930
Le livre a été imprimé sous les références : ISBN : 9782081383814
Ouvrage composé et converti par Pixellence (59100 R oubaix)
Présentation de l'éditeur Le 2 avril 1974, Georges Pompidou s’éteint au terme d’une cruelle maladie vécue avec un immense courage. Claude, son épouse, lui su rvivra presque quarante ans avant de disparaître à son tour en 2007. Durant tou tes ces années, les Français admirèrent l’ex-Première dame pour sa dignité, la r éserve qu’elle observait à l’égard de la politique et son attachement à la mémoire de son mari. Mais la connaissaient-ils vraiment ? Presque dix ans plus tard, leur fils, Alain Pompido u, adopté en 1942, a décidé de livrer pour la première fois la véritable histoire de cett e mère qu’il appelle « Claude ». Dans un témoignage empreint de tendresse et d’admiration , il nous livre les clefs pour comprendre le caractère et la vie de cette femme d’ exception. Et nous dévoile des pages de l’histoire de France dont on ne connaissai t pas tous les détails ou secrets. À la nostalgie qu’inspirent à présent les années Po mpidou, il était bon que soit associée celle qui sut si bien épauler son mari. Pa r celui qui l’a le mieux connue : son propre fils.
Alain Pompidou est professeur émérite de biologie m édicale : il réalise ses propres brevets dans le champ du diagnostic. Après la publi cation de la correspondance de son père, il consacre le reste de son temps à ses a rchives familiales. En dehors de ses proches, sa passion : l’art dans tous ses états .
DU MÊME AUTEUR
Souviens-toi de l'Homme : l'éthique, la vie, la mort, Éditions Payot, 1990. Témoignage dansLettres, notes et portraits, 1928-1974, Éditions Robert Laffont, 2012 ; Le Livre de Poche, 2014.
Claude
C'était ma mère
À celle qui m'a appris ce que l'on ne trouve pas dans les livres
PRÉFACE Éric Roussel
Le 2 avril 1974, GeorgesPompidous'éteignait au termed'une cruelle maladiesupportée avec un immense courage. Claude,son épouse, luisurvécut presque quarante ansavantdedisparaître àson tour en 2007. Durant toutes ces années, les Français l'admirèrentsans la connaîtreréellement. Sa dignité, laréserve qu'elle observait à l'égardde la politique politicienne,son attachement à la mémoiredeson mari forçaient lerespect. Son élégance, lerôlediscret mais très efficace qu'elle jouaitdansla vie artistique et culturelle faisaient l'unanimité. Longtempsréticente às'exprimersur celuidont elle partagea l'exceptionnelledestinée, elle finit pars'yrésoudredansliv un re fervent et pudique,L'Élandu cœur. On ydevinait une vivesensibilité etdes blessuressecrètes éprouvées notamment lorsque, pourempêcherGeorgesPompidoud'accéderà la magistraturesuprême, certains n'hésitèrent pasà essayerde lasalir. On ysentait aussi combien, pourClaude Pompidou,sa famille était importante, constamment au centredesespréoccupations. Alain Pompidou le confirmedanslespagesque l'on va lire. Adopté en 1942, il nousraconte une singulière et émouvante histoire : celled'un couple trèsuni qui,rêvantd'avoirun enfant, l'accueillit au plusnoirdesannéesnoireset formadèslorsavec lui un trio indissociable. Danslesménagestrès fusionnels, ladescendance a parfoisdu mal à trouversa place. Tel ne fut pas le cas auseinde ce foyer. En 2012,rompant un longsilence, Alain Pompidou adit tout ce qu'ildevait à un père, toujours présent, très prochede lui, même au moment où la plus haute chargede l'État lui laissait peudedisponibilité. Reprenant la plume, voici qu'il complètesessouvenirs, éclairant cette fois la personnalitédesa mère. Claude Pompidou incarna l'image mêmede la Parisienne cultivée. Protectricedesarts, etd'abord du Centre qui portait le nomdeson mari ; amiede beaucoupd'artistes,de Nikide Saint Phalle à Tinguely ou Pierre Soulages, ellesemblait vivredansun tourbillonde mondanités.Mais, comme le révèle Alain, ce n'était là qu'une facedeson personnage. Or, cette grandedame qui, jusqu'à la veille desa mort,dîna en ville presque chaquesoir,se montrait aussi passionnément attachée auxsiens, àsa famille, àses amis proches. Rien ne comptaitdavantage àses yeux que les vacancesaimait qu'elle partageravec eux en Bretagne, prèsde Fouesnant, où elle avait lesouvenird'étésheureux,dansles annéessoixante, aux côtésdeson mari alorsPremierministre. Lesecretde lasoliditéde Claude Pompidou était àrechercher, comme lesuggère Alain,danscette France provincialedont elle était issue, où elle avait passé toutesa jeunesse. Son père, le DrCahour, decin chefde l'hôpitalde Château-Gontier, faisait figurede l'archétypedu praticiend'autrefois, scientiste etd'undésintéressement absolu. Veuf encore jeune, il ne vivait que poursesmaladesetses enfants. Àsescôtés, Claude acquit une inépuisable énergie et quelquesgrandsprincipesd'existence. Ausommetde l'État, elle nedevait jamais oublier les leçonsreçues en ce temps-là : pudeurdes sentiments ; goûtde la liberté ; horreurdes conformismes. Autantde valeurs qu'elle partagea plus tardavec GeorgesPompidou. Alain Pompidou, aujourd'hui, assume ce bel héritage avec lesoucidediresareconnaissance,de faire partagerla chance qu'il a euede vivre auprèsde telsparents. Le portrait qu'il tracedesa mère nousrappelle un tempsoù lesaffairespubliquesconduitesavecrigueuretsensde l'intérêt généralse conjuguaient avec lerespectde la culture et celuide la liberdesartistes. À la nostalgie qu'inspirent à présent lesannéesPompidou, il était bon quesoit associée celle quisutsi bien épaulerson mari.
NOTE DE L'AUTEUR
N'étant ni écrivain, ni journaliste, je donne à cet ouvrage la forme d'un récit. Il est fondé sur des témoignages personnels et de nombreux écrits de Claude et Georges Pompidou. Mon but est de présenter, avec ma propre écriture, l'évolution des grands traits de caractère de ma mère, à travers ce que nous avons v écu au plus près l'un de l'autre.
PROLOGUE
Fillede médecin, ma mères'est élevéeseule avecsaur et aréussi às'extraired'une vie provincialesans perspective. Alors qu'elle est étudiante à Paris,sarencontre impromptue avec un jeune homme brillant etséduisant va la marquerpourla vie. S'ensuivrontdesannéesde bonheur, à Marseille, où enseigneson mari normalien, agrégéde lettres. La guerre consolide leurrelation. Et, aprèssept ansde mariage, Claude et Georgesdécidentd'adopterun enfant. Né troismoisplustôt à Paris, j'entredansleurvie le 5 juillet 1942. Claude estradieuse, Georgescomblé. Jesuisdevenu la composante indissociabled'un trio affectif, le filsuniqued'un couple intimement liédèssa première rencontre. Et je leursuis profondémentreconnaissant, puisque cet enfant tantdésiré est aussitôt entouréde l'affectionde la famille etdesproches. Aprèsla libérationde Paris, la hautestaturedu généralde Gaulle, en têtedu cortègedesChamps-Élysées,donnera unedimension nouvelle à la viede mes parents. Elle confortera leurrelation à traversun parcourspeu commun. Pourl'a autant, doption, à l'époque, n'est pas valorisante comme aujourd'hui. Beaucoup la considèrent comme un échec. Un voile pudique estdonc jetésurlescirconstancesde ma naissance. Ni mon père, ni ma mère n'aborderont lesujet, craignant que cetterévélation nedistende lesliensqui sesont instaurés entre nous. Leur entouragerespectera cesecret.Mon adoption meserarévélée beaucoup plustard, parun membrede ma famille auprèsduquel je m'étaisouvertde mesdoutes. Jesuisaujourd'hui un hommed'âge mûr, avec troisenfantsetsept petits-enfants. J'aiderrre moi une longue carrrede professeuren médecine, complétée parun parcourslargementdiversifié. Avec l'âge touts'apaise. Ce contexte particuliermedonne,désormais, ladistancesuffisante pourapporter mon témoignagesurlesdeux êtresd'exception qui m'ont élevé et plusparticulièrementsurma mère. J'ai ainsi été conduit à mieux comprendresa personnalité, à laquelle je veux, ici,rendre hommage. Pourretracerle portraitde Claude Pompidou, jedispose à la foisde mon vécude filsaimant etde récitsoud'écritsde proches. Unedécouverte va toutefoism'aider: un carnet,reliéde cuir,remplide courtesnotesmanuscritesen vuede la préparationdeson livredesouvenirsetderéflexions:L'Élan du cœur.Mêmesi ma mère n'ydévoile pastout, la plupartdesestraitsde caractère y transparaissent. Si bien que l'ensemblede ces témoignagesagi a surcomme un moi révélateur. Et, en 2015, au coursd'une croisre au largedes côtes chiliennes, j'entreprendsouv cet rage. Plus précisément à l'occasiond'une escale à Puerto Natales. Serait-ce enraisonde la magie que ce nom opèresur quelqu'un comme moi, qui adûs'ouvrirà la viesansconnaîtresesorigines? En tout cas, monrécit commence là,dansdes paysages grandiosesde pampas etde montagnesmon e où sprit évoluesans entrave. Affirdèsl'enfance, le caractèrede ma mère trouvera pleinement às'exprimerdansun parcours peu banal mené à l'ombredu généralde Gaulle. Il ne pourra queserenforcer lorsqu'ils'agirade perpétuerla mémoirede mon père, celui qui,danssonsillage, lui a permisd'accéderà la lumière. De tempérament complexe, Claude manifestesadignité avecsimplicité, ellesaitsesoumettresans renierson indépendance, elle ade l'ambitionsansriensacrifierdesa pudeur… Personnage authentique,sa vie illustre une profonde interaction entre la tête et le cœur.