Dan Fante - Duetto

De
Publié par

« L’histoire de mon Duetto sur Dan Fante, c’est une histoire de survie. Ou comment la littérature peut relier les êtres, quand on fait le choix -radical- de l’art plutôt que celui de la mort. L’histoire d’un jeune écrivain solitaire, aidé dans son écriture comme dans son existence par un auteur plus expérimenté. L’histoire de deux rapports aux pères, de deux univers qui se rejoignent par la force de résister. L’histoire des liens qui peuvent unir deux plumes, d’une transmission par-delà les océans ; celle aussi d’un héritage impalpable, et pourtant bien réel, qui passe uniquement par les mots.

L’histoire de mon Duetto sur Dan Fante, c’est une histoire… de vie. » Christophe Diard


L'auteur : Écrivain épris d’une littérature virtuose, engagée, Christophe Diard s’applique depuis plusieurs années à bâtir une œuvre aussi discrète qu’enragée. Il aborde des thèmes comme la mémoire, le déni ou la survie. En matière d’écriture, il s’autorise à explorer des formes allant du roman au scénario en passant par la chanson. Christophe Diard est par ailleurs rédacteur en chef du magazine Rebelle(s).


La collection Duetto : un écrivain en raconte un autre.
Publié le : jeudi 26 mai 2016
Lecture(s) : 0
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782374240220
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait
À l’origine, il y a toujours une rencontre. Il est là, le paradoxe : si l’Enfer, c’est les autres, nous ne pourrions jamais être nous-mêmes si nous vivions à jamais seuls.

Nous dépendons toujours des autres, nous nous construisons à travers nos échanges avec nos semblables. C’est une vérité parfois difficile à admettre, et il faut faire preuve d’une certaine dose d’humilité pour se dire que seuls, nous ne sommes finalement pas grand-chose.

Il y a treize ans, j’ai commencé à écrire. De façon sérieuse. Je suis entré en écriture comme on entre dans les ordres, j’ai fait un vœu. Das Schreiben, comme l’écrivait Franz Kafka, ou l’écriture en tant que sacerdoce.

J’ai tout laissé derrière moi pour vivre ma radicalité : écrire, parce que cela m’était nécessaire ; écrire, pour combattre mes démons ; écrire, pour survivre. J’ai quitté mes études, et ma famille, qui n’était pas en adéquation avec mon choix de vie.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Michel Houellebecq - Duetto

de nouvelles-lectures

Marcel Proust - Duetto

de nouvelles-lectures

Jean-Paul Sartre - Duetto

de nouvelles-lectures

suivant