Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Don Juan Carlos Ier

De
382 pages
L'abdication, en juin 2014, du roi d'Espagne Juan Carlos Ier, est l'occasion pour l'auteur de dresser un bilan du règne de ce monarque. Choisi par Franco pour lui succéder en 1975, son règne dura trente-neuf ans et permit l'instauration d'une démocratie parlementaire. La restauration des Bourbons en Espagne nous permet de revenir sur l'histoire tourmentée de ce pays, depuis le règne d'Alphonse XIII.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

à
Guy Gauthier
Don er Juan Carlos I
Les Bourbons d’Espagne d’Alphonse XIII à Philippe VI
Don Juan Carlos Ier Les Bourbons d’Espagne d’Alphonse XIII à Philippe VI
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris www.harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10276-4 EAN : 9782343102764
Guy GAUTHIERDon Juan CarlosIer Les Bourbonsd’Espagne d’Alphonse XIIIà Philippe VI
Ouvrages du même auteur « Missy, Reine de Roumanie », France-Empire, Paris, 1994 ; Humanitas, Bucarest, 2001. « Les Aigles et les Lions. Histoire des monarchies balkaniques », France-Empire, Paris, 1996 ; Paideia, Belgrade, 2002 ; Humanitas, Bucarest, 2004.« Les relations politiques et économiques franco-roumaines de 1916 à 1926 », Presses universitaires du Septentrion, Lille, 1997. « Justinien, le rêve impérial », France-Empire, Paris, 1998. « Constantin, le triomphe de la Croix », France-Empire, Paris, 1999. « Victoria, l’apogée de l’Angleterre », France-Empire, Paris, 2000 ; Grand West Editions, Saint-Malo, 2014. « Philippe Auguste, le printemps de la nation française », France-Empire, Paris, 2002. « François Mitterrand, le dernier des Capétiens », France-Empire, Paris, 2005 ; Grand West Editions, Saint-Malo, 2014. « Garibaldi, l’aventurier de la liberté », France-Empire Paris, 2007. « La Conspiration de Pontcallec », préface de Michel Cadot, Préfet de Bretagne, Préfet d’Ille-et-Vilaine. Coop Breizh, Spezet, 2011. Grand Prix de la Ville de Rennes 2012. « Elisabeth Ire, l’aube de la puissance britannique », Pascal-Galodé, Saint-Malo, 2014.
5
6
A Michel Cadot, En souvenir de Pontcallec et de Philippe V d’Espagne
« Il y aura dix ans dans quelques mois, l’Histoire remettait entre les mains de Votre Majesté le destin de l’Espagne. La Nation espagnole renouait ainsi avec l’institution royale, symbole millénaire de sa grandeur et de son unité. Auréolée du prestige des Habsbourg et de la légitimité des Bourbons, la Couronne allait, à un tournant crucial de son Histoire, préserver l’Espagne des ferments délétères de la haine et de l’affrontement qui ne manquent jamais de sourdre lorsqu’un ordre meurt. » Jacques Chirac, Maire de Paris, recevant le roi d’Espagne à l’Hôtel de Ville en juillet 1985
7
I. Du règne tragique d’Alphonse XIII à l’effondrement apocalyptique de la République « Le peuple espagnol, d’un individualisme forcené, est en proie à une constante tentation d’anarchie à laquelle il résiste difficilement. Mais il est en même temps toujours prêt à mettre, au service d’une grande cause, une folle générosité, une complète abnégation et un incroyable dédain de la mort. » 1 Jacques Chastenet Lorsqu’en mai 1902, le jeune roi Alphonse XIII de Bourbon, qui régnait « en droit » depuis sa naissance en 1886 en sa qualité de fils posthume d’Alphonse XII, atteignit sa majorité constitutionnelle, l’Espagne se prit à espérer que l’accession au pouvoir de ce sympathique monarque de 16 ans allait ouvrir une ère nouvelle pour la nation. En effet, depuis 1898 et la perte de Cuba, Porto Rico et des Philippines, derniers lambeaux d’un empire colonial sur lequel depuis Charles Quint le soleil ne se couchait jamais, les Espagnols avaient le sentiment d’être déclassés dans un pays devenu de second rang. A peine intronisé aux Cortès, Alphonse XIII voulut redonner au royaume toute sa place en Europe. Il effectua de nombreux voyages officiels dont l’un, en 1905, le conduisit à Paris où il fut reçu avec faste par le président Emile Loubet, grand ami de l’Espagne, que la reine régente Marie-Christine d’Autriche avait décoré de l’ordre de la
1 Jacques Chastenet, « Histoire de l’Espagne », cf. bibliographie in fine.
9