//img.uscri.be/pth/bfbfd578f4c40d427500728ec86b4f77a94cf74c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,25 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Drôles d'idées pour esprits curieux

De
139 pages
Avoir des idées, beaucoup d'idées, est source de plaisir. C'est ce plaisir que Maurice Huet, médecin microbiologiste, tient à nous faire partager. Son esprit original et curieux nous entraîne de la Symétrie à la Graphologie, des statistiques du Loto à la fascination du Discontinu. Il nous apprend qu'à côté des vieilles maladies honteuses, on peut trouver des maladies glorieuses. Les sujets si variés abordés dans ce livre reflètent une personnalité lucide, intransigeante peut-être, mais rejetant toute banalité.
Voir plus Voir moins

(])rô{es

d) idées

pour esprits curieux.,

DU MÊME AUTEUR

Sous le pseudonyme de Maurice Valentin: Nouvelles Tunisiennes, Mémoire de notre temps éd. Montpellier 1992 et 2002. Le mauvais côté de la voie, édition personnelle, Castelnau le Lez, 1998.
Trois enjambées (Tunisie 1951-1972), L'Harmattan éd. Paris 2005.

Sous le nom de Maurice Huet:
Le Pommier et l'Olivier, Charles Nicolle, une biographie. Sauramps médical éd. Montpellier 1995.

Tel climat, quelle santé? L'Harmattan éd.
Paris 2001.

Maurice Huet

(})rô{es tf'itfées

pour esprits curie~

L'Harmattan

@ L'Harmattan, 2009 5-7, rue de l'Ecole polytechnique; 75005

Paris

http://www.librairiehaffi1attan.com diffusion.haffi1attan@wanadoo.fi' harmattan l@wanadoo.fr

ISBN: 978-2-296-0784]-3 BAN: 9782296078413

De tant d'objets divers le bizarre assemblage Peut-être du hasard vous paraît un ouvrage.

Jean Racine, Athalie, Acte II, Scène 5.

DRÔLES

D'IDÉES

A voir des idées, beaucoup d'idées, est une source de plaisir extrême, surtout lorsque ce sont de drôles d'idées qui surprennent et même dérangent; et je ne m'en prive pas. Certaines idées meurent rapidement, d'autres végètent; bien rares sont celles qui se laissent apprivoiser et finalement arrivent à mûrir. C'est alors une grande joie. J'ai rassemblé ici une dizaine d'idées que j'estime pertinentes, bien que je sois dans ce tri juge et partie. Il y a celles dont on sait très bien qu'elles ne se concrétiseront pas, faute de temps ou parce qu'elles sont totalement irréalistes; un peu comme ces voyages auxquels on rêve et qu'on ne fera jamais. Il y a celles qui se présentent comme une réflexion et qui traduisent plutôt une tournure d'esprit, une façon d'aborder certains sujets. Mais vous ne trouverez pas ici d'offensive contre des idées reçues; j'en ai déjà combattu bon nombre! Mes drôles d'idées sont disparates. Plusieurs paraîtront farfelues, d'autres déconcertantes ou très loin de la réalité quotidienne. Par exemple, L'élevage rationnel des lapins aurait besoin de passer à la moulinette de l'expérience. Avancer qu'il est possible de Gagner davantage au Loto va heurter, par son seul titre, ceux qui
1

HUET M.-

Tel climat, quelle santé? L'Harmattan

édit. Paris 2001.

connaissent les lois des jeux de hasard. Mais je les connais aussi et je garantis que mon idée est tout à fait sérieuse et repose sur des bases mathématiques solides, à condition de respecter le mot davantage. L'opposition entre Continu et Discontinu est fondamentale, elle relève de la psychologie individuelle. Pourquoi l'apprentissage de la Langue arabe pose-t-il des problèmes spécifiques? La notion de maladies honteuses est banale. Mais n'y a-til pas aussi des maladies glorieuses? Et toutes mes autres drôles d'idées... Peu importe. Les voici présentées en vrac et vous les cueillerez à votre guise. Car cet ensemble hétéroclite ne peut toucher tout le monde à la fois, chacun ayant ses propres centres d'intérêt et sa façon personnelle de réagir à des propositions inattendues. Cela me rappelle la théorie des ensembles où l'on voyait des patates se recouper pour définir un domaine commun. Je suis la grosse patate contenant une dizaine d'éléments, mes drôles d'idées. Chacun de vous a dans sa propre patate quelques traits de caractère, quelques domaines de curiosité qui peuvent correspondre à certaines de mes préoccupations. Alors, les patates se recoupent et la relation s'établit. Si chaque lecteur était accroché par au moins une de

mes drôles d'idées - je n'ose pas dire passionné comme elles m'ont toutes passionné - une seule, et je serais
comblé.

8

SYMÉTRIE

À quel âge ai-je ressenti le besoin impérieux d'obéir à la symétrie? Aux alentours de dix ans, me semble-t-il. Cela a commencé par le laçage des chaussures. Je m'indignais, à chaque nouvelle paire sortant du magasin, de trouver une extrémité du lacet allant directement d'un œillet du bas à un œillet du haut, pendant que l'autre bout passait horizontalement d'un œillet de gauche à son homologue de droite, dessinant ainsi l'aspect en échelle bien connu du laçage des chaussures. Ce traitement inégal des deux brins me semblait indigne d'un esprit rationnel, comme si seul comptait le résultat apparent. Je constatais aussi qu'il était malaisé de serrer les lacets passés de cette façon, les deux bouts réagissant de façon différente. Je trouvai tout seul l'astuce d'un laçage correct et symétrique: chaque brin doit sauter un niveau de trous pour permettre à l'autre de trouver son chemin. La configuration finale est la même mais les deux brins sont traités de façon identique, ce qui m'importait au plus haut point. Autre sujet de débat: l'électricité. Dans mon enfance en Tunisie, nous ne connaissions que les douilles et les ampoules à baïonnette2. Mais pendant les vacances en
La baïonnette est à l'origine une arme pointue qui se fixait au canon du fusil. Les premières ont été fabriquées à Bayonne, d'où leur nom .Par analogie on a donné aussi ce nom aux ampoules électriques qui s'accrochent un peu de la même façon sur la douille correspondante.
2

Haute-Savoie, je me heurtais à un système différent. Les douilles et ampoules étaient à vis, avec un contact latéral circulaire et l'autre par le culot central. Cette dissymétrie me faisait souffrir; je saisissais déjà la notion de courant alternatif et je voyais bien que je pouvais brancher les fiches sur les prises de courant dans un sens ou dans l'autre avec le même résultat. Alors pourquoi un contact central et un contact latéral au lieu des deux poussoirs à ressort identiques? Plus âgé, je profitais du moindre bricolage pour remplacer les douilles à vis par des douilles à baïonnette. Je mesure aujourd'hui l'étendue de ma sottise. Car les deux fils où circulent les électrons n'ont pas la même fonction: le courant arrive par la phase et se perd ensuite dans le neutre. Un électricien de métier respectera cette différence au cours d'une installation, en particulier sur les interrupteurs: c'est la phase qu'il faut couper et non le neutre. Tout cela je ne l'ai appris que beaucoup plus tard. Notre courant alternatif changeant de sens 50 fois par seconde me donnait évidemment une impression trompeuse de symétrie. De plus, les contacts des ampoules à vis sont bien meilleurs. Les douilles à baïonnette supportent mal de fortes intensités. Même sous 220 VI il est difficile de dépasser une puissance de 150 W. Aujourd'hui, les possibilités de bricolage en électricité sont très réduites. J'ai longtemps pesté contre la disparition des douilles voleuses, des prises multiples, des rallonges à monter soi-même. Mais la sécurité y a beaucoup gagné. Le petit matériel électrique n'est plus démontable; les fiches de tous les appareils ménagers ont une borne de terre, on ne peut les présenter que d'une seule façon. La symétrie de l'électricité s'est envolée, tant pis pour moi! Le vaste domaine de la symétrie dans la nature n'a pas manqué d'intéresser les esprits curieux. Chimiste de

10

formation et neveu de Charles Nicolle (lequel a reçu le prix Nobel de Médecine en 19283), Jacques Nicolle a souligné, dans un ouvrage devenu introuvablë, que la symétrie se rencontre dans les trois règnes, minéral, végétal et animal. On trouve toujours un ou plusieurs plans de symétrie dans les cristaux par l'arrangement ordonné des atomes. Les feuilles des végétaux sont plus ou moins symétriques, ainsi que les fleurs. Mais de nombreuses fleurs préfèrent, si l'on peut dire, une symétrie par rapport à un centre (elles ont souvent cinq pétales) ou comme cela se voit, de façon plus complexe, chez les composées. Les animaux élémentaires ont adopté la symétrie autour d'un axe central, surtout chez les organismes marins. Tout le monde connaît l'étoile de mer et ses cinq branches. Le corps des animaux supérieurs et de l'homme présente une symétrie parfaite par rapport à un plan vertical antéropostèrieur, à l'exception des organes impairs: foie, rate, pancréas et cœur. Malgré les apparences, le cerveau est totalement asymétrique dans ses fonctions. Ainsi, le langage se situe, uniquement ou presque, dans l'hémisphère gauche. Le visage nous paraît symétrique. TI y a en fait des différences subtiles qui font que, voyant régulièrement notre visage dans un miroir, nous sommes parfois surpris de nous contempler de face sur une photographie. Les magazines s'amusent parfois à monter deux visages complets d'une personnalité connue à partir de chacune des deux moitiés, prétendant faire ressortir ainsi tel ou tel trait de caractère normalement invisible. Cela nous conduit à la notion de latéralité. On rencontre de plus en plus de gauchers aujourd'hui; ce n'est pas parce qu'ils sont plus nombreux mais simplement
HUET M. - Le pommier et l'olivier. Charles Nicolle, une biographie. Sauramps médical édit. Montpellier 1995. 4 NICOLLE J. - La symétrie dans la nature et les travaux des hommes. Éditions du Vieux Colombier, Paris.
3

11

parce qu'ils ne sont plus persécutés. Finie, la main gauche attachée derrière le dos; finis, les coups de règles sur les doigts repliés. Disparus donc, les gauchers contrariés et leurs handicaps comme le bégaiement. Un bel exemple de la compétition entre la symétrie originelle et l'adaptation au milieu nous est donné par les poissons plats, comme la sole et la limande. Selon une formulation finaliste, la sole, cherchant à assurer sa sécurité en se cachant sous le sable, à plat sur le fond, a tourné la tête, faisant remonter vers le haut les deux yeux au même niveau pendant que l'ouverture de la bouche devenait verticale. Jacques Nicolle relève également la symétrie dans les cartes à jouer. Elle est parfaite, par rapport à un centre, dans toutes les figures, si bien qu'une rotation d'un demi-tour remplaçant le haut par le bas et vice-versa est indiscernable. Il en est de même pour les cartes portant un nombre pair. Mais les cartes de nombres impairs ont au centre un dessin isolé, dont la symétrie n'est que latérale; sauf pour les carreaux. Il y a donc 15 cartes (I, 3, 5, 7 et 9 multipliés par Pique, cœur et trèfle) dépourvues de symétrie centrale. Cette particularité est souvent utilisée dans des tours de cartes. Après le succès relatif des lacets de l'erreur sur les douilles à baïonnette, me plans de table. On voit trop souvent des maison, (à ne pas imiter! ), dire à leurs chaussures et sont restés les maîtresses de convives, l'air

faussement gêné: « Je n'ai rien préparé. Placez-vous comme vous voudrez. » ; alors qu'un plan de table est
facile à établir. Le maître et la maîtresse de maison sont placés l'un en face de l'autre et il suffit ensuite de respecter quelques préséances évidentes et d'alterner les sexes dans la mesure du possible. Mais lorsque le nombre de convives est impair, en particulier lorsqu'il faut placer sept personnes sur une

12

table rectangulaire, mon attachement à la symétrie est mis à l'épreuve. Si le couple qui reçoit se fait face en occupant les deux petit bouts selon la tradition, on aura trois personnes d'un côté et deux de l'autre. Inadmissible! Non, il faut d'abord choisir un président de table (qui ne sera pas forcément le maître de maison), l'installer à un bout et placer ensuite trois convives de chaque côté selon les préséances. L'autre bout laissé libre sera utilisé avec profit pour la corbeille à pain ou tout autre récipient gênant. La maîtresse de maison, appelée à se lever souvent, choisira sa place elle-même. On aura ainsi une disposition symétrique de fait et dissymétrique quant aux personnes, ce qui n'est pas inintéressant, comme on le verra plus loin. La symétrie rejoint le domaine des nombres. Pourquoi les nombres impairs sont-ils préférés par les vrais joueurs? Pourquoi un bouquet de roses doit-il comporter un nombre impair de fleurs? Les nombres pairs, eux, s'imposent dans la distribution d'objets. Les services de table comportent généralement quatre, six ou douze pièces. Les paires de fauteuils, de chandeliers ou de vases sont très prisées. Mais cette tendance n'est pas universelle. En Corée, les chiffres pairs passent pour porter malheur; c'est pourquoi les tasses ou petits bols vont par cinq et sont de couleurs différentes. Ce qui n'empêche pas les Coréens d'affectionner, dans les adages et proverbes, quatre mots se répondant, par

exemple:

«

Tête de dragon, queue de serpent!

»pour

désigner celui qui se donne des airs terrifiants mais dont les menaces restent sans suite. En Tunisie, c'est le chiffre 5 qui passe pour être très bénéfique; on le considère comme la meilleure prévention et le meilleur remède contre le mauvais ceil. Il suffit d'ouvrir largement la main en la cachant derrière le dos et de prononcer: khamsa au khemis! Le 5 et la numération décimale sont évidemment à rattacher aux doigts de la main; mais le nombre 12

13