Ecrire pour quelqu'un

De
Publié par

'L’inexprimable bonheur de l’enfance, celle-ci sublimée peut-être, avec l’immense bonté qu’eurent mes parents pour moi, c’est ce bonheur trop lourd à surmonter dans le souvenir laissé qui, par les trouées du temps pour peu que je m’y plonge, me sert de patrie. L'apaisement des sanglots rend l’ancienne douceur. Elle allège le sentiment d’exil éprouvé, comme en pension autrefois, quoique d’un poids beaucoup moins grave, et par intermittence. Elle renaît pour quelques instants, cette douceur dont on sanglote, épanchant son baume sur une journée entière avant de s’évanouir avec le sommeil. C’est un fantôme qui revient, mais un fantôme bienveillant, sans linceul, tout sourire. Néanmoins, le sommeil ouvre des brèches. Dans En marge des nuits, J.-B. Pontalis, chez qui perçait une inquiétude aiguë à l’égard de l’éphémère, note que le rêve est mémoire, résurrection, par bribes, du passé il nie l'effacement, l’irréversibilité du temps, conjure l’oubli des morts. Les sanglots sont comme les rêves, une permanence de la mémoire,
conjurant l’oubli des morts.
On apprend cela quand on grandit.'
Jean-Michel Delacomptée.
Publié le : jeudi 16 janvier 2014
Lecture(s) : 14
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072477027
Nombre de pages : 184
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
J E A N  M I C H E L D E L A C O M P T É E
É C R I R E P O U R Q U E L Q U ’ U N
L’un et l’autre
Coéçton dgÈé pa J.-B. Pontas
Jéan-Mçhé DéaçomptÈé
ÉCRïRE POUR QUEQU’UN
Gamad
© Éditions Gallimard, 2014.
J’Èçs : j’Èçs paçé qué nous avons vÈçu énsémbé, paçé qué j’a ÈtÈ un pam éuX, ombé au méu dé éus ombés, çops pès dé éus çops ; j’Èçs paçé qu’s ont assÈ én mo éu maqué ndÈÈbé ét qué a taçé én ést ’Èçtué : éu souvén ést mot à ’Èçtué ; ’Èç-tué ést é souvén dé éu mot ét ’aîmaton dé ma vé. Géogés Perec, W ou le souvenir d’enfance
L’homme à la vache
C’ést é hasad qu a ps a photo. Pas é photo-gaphé, qu sé touvat smpémént à, çommé nous. é hasad, uné pué çonçdénçé, sans posé, sans én d’appêtÈ, mêmé s a sçèné ut ans IXÈé gâçé au taént du photogaphé, à son œ guéttéu, uné séué psé, ’hommé ét ’énant sass én mons d’uné séçondé ét d’asséz pès jé pénsé. ïs n’ont pas éu é témps dé s’apéçévo qu’on és pénat au vo, énçoé qué jé n’én sos pas sû. ’énant s’adéssé à son pèé,  a péut-êté vu qu’on és photogaphat ét én nomé ’aduté qu, u, né ’a pas vu, ç’ést uné éXpçaton possbé, bén qué ’énant égadé su a doté ét non dot dévant, vés ’objéçt. ï sé péut Ègaémént qu’ né égadé én dé pÈçs. Mas on dévné su son vsagé obquémént téndu vés é pèé un a dé çonténtémént qué tadut ’oÈé d’un soué, ét çé qu’ dt u sémbé mpotant, asséz pou qué son
9
pèé, sans s’aêté dé maçhé, nçné a têté vés u. C’ést çé qu’a IXÈ é photogaphé. À mons qué çéu-ç n’at péÇu un séns pus poond dans és postons éspéçtvés du pèé ét du Is, ’éXpésson ugaçé mas ésséntéé d’un appot énté éuX ÈvÈÈ pa ’oéé paténéé spontanÈmént pénçhÈé vés és paoés dé ’énant tout Ié dé u çonIé uné émaqué amusanté ou uné dÈé soudané, ét, sous çétté IétÈ, uné auté, pus ntmé, pus mévééusé énçoé, çéé dé maçhé à sés çôtÈs én u ténant a man. à Èsdé, én vÈtÈ, é séçét dé a sçèné otu-témént ofété à ’at du photogaphé. Sçèné su é v, Lash bÈn. Jé éméçé çétté çonçdénçé où s’ést mpmÈé ’unon çompçé dont é avssémént mé pousut dépus qué çétté photo m’ést tombÈé sous és yéuX, açton dé séçondé pÈtIÈé mas téémént pÈsénté, çommé, à PompÈ, és mouvéménts IgÈs ét manténus vvants pa és tombééauX dé çéndés. Béauçoup d’éau a çouÈ sous és ponts. On né touvé pus à Pas dé çés apéntéus dés ués qu véndaént éus ççhÈs auX passants, sau dans és quatés toustqués péut-êté, dé çés poés-sonnés dé ’nstantanÈ avéç éus appaés s ouds ét qu avaént é ÈLéXé du bon momént, ’nstnçt dé a çaptué éXaçté, paés auX pêçhéus su éus pants au bod dés vèés. Pou çés éXpéts én paténçé, sénsbés auX çoups çhançéuX,
10
n és géns qu passént n és possons né sont dés poés, mas dés Èças dé pas.
J’gnoé pouquo çétté photo a tavésÈ é témps. J’én possèdé péu. Pas d’abum, pas dé çofét én bos dés és, pas dé boté mÈtaqué au çouvéçé onÈ d’uné vgnétté ançénné. Auçuné su ma tabé dé tava dans un çadé. Auçuné su és mus. Eé émonté à oçtobé 1954, mos ét annÈé méntonnÈs au véso, où sé éçonnat a pumé dé mon pèé : énçé béu onçÈ, Èçtué émé, daté sougnÈé d’un tat bé. J’a sX ans. u, ténté-sépt. ï vént dé és avo, ét at pus véuX qué son âgé, néttémént. ï m’a toujous pau é ont çhagÈ dé dés ét dé sÈéuX. D’aéus,  né at guèé. Du mons, ç’ést é souvén qué j’én a gadÈ. Mas  sé pouat qué és paénts, quand s sont mots dépus ongtémps, on né sé souvénné pas qu’s aént . O s aént, assuÈmént. Pusqué nous sommés én oçtobé, jé véns dé énté au çous pÈpaatoé, ét çommé jé né vas pas à ’Èçoé çé matn-à, çé dot êté un jéud. ï pouat s’ag dé ’apès-md ou mêmé dé a In dé jounÈé, mas jé n’én a pas ’mpésson, mons à çausé dé a umèé qu’én ason dé ’Ènégé qué jé dÈçèé dans nos pas : é mén, énjouÈ, çéu dé mon pèé, séén, tands qué é so, quand  éntat, son pas avat a éntéu ÈéntÈé dés jounÈés top ongués.
11
Pou és Èçoés, on çoupat a sémané é jéud, à ’Èpoqué. a sémané dés quaté jéuds, çétté mÈtaphoé qu sgnIat és êvés mpossbés né sé çompénd pus aujoud’hu. és mots véssént avéç és çoutumés. ïs Léussént tant qu’éés subsstént, pus sé anént. Mêmé éu émpénté s’éfaçé. J’a du ma à déntIé é éu. Ou putôt, j’a un douté. Ca s é Lou où sé péd é nom dé a ué qu’on dstngué su é pannéau justé au-déssus dés çhévéuX dé mon pèé émpêçhé uné déntIçaton çétané, és açadés én aèé-pan éssémbént à s’y mÈpéndé à çéés dé a gaé Sant-azaé. En çé ças, on a dÈbaquÈ du tan quéqués mnutés pus tôt, ét ç’ést bén é matn. Vous mé déz qu’ suîat qué j’aé vÈIé. Mas vÈIé un souvén m’a toujous pau ’amond. Cé qué étént a mÈmoé m’mpoté davantagé qué a pÈçson dés ÈÈménts çonçéts. Pou sé pépÈtué én éu gâçé, és souvéns dovént ésté témbants. Cépéndant, çhaqué dÈta çompté. ïç, é çu domné. Céu dés çhaussués ét, tout autant, çéu dé a sévétté qué mon pèé poté d’uné aÇon patçuèé : pas à a aÇon dés attaçhÈs-çasés où és hommés d’afaés ét és émpoyÈs dé buéau angént éus doçuménts, mas dés çatabés, paos dés saçoçhés, qu voûtént pÈmatuÈmént a jéunéssé, pombÈs d’ouvagés sçoaés. u-mêmé a és Èpaués qu tombént.
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Baignade surveillée

de editions-du-rouergue

INVERNO

de editions-actes-sud

2084. La fin du monde

de editions-gallimard

Le nouveau nom

de editions-gallimard

La sœur

de editions-gallimard

suivant