Engagé volontaire à 18 ans

De
Publié par

Aussi haut que l'on puisse monter, il faut toujours garder les pieds sur terre.


Je suis né dans une famille modeste de l'Anjou en 1949. Ce livre retrace une partie des souvenirs de mon enfance, ainsi que les différentes étapes de la carrière que j'ai effectuée au sein des sapeurs-pompiers de Paris de 1968 à 2001. Il s'attache à mettre en valeur les espoirs, les responsabilités et les conditions dans lesquelles j'ai pu évoluer durant 34 années. Il fait ressortir également les bons, les mauvais côtés ainsi que parfois l'ingratitude des chefs lorsqu'un problème survient.
Je raconte également le déroulement de quelques interventions marquantes de ma modeste carrière.

Publié le : jeudi 1 janvier 2009
Lecture(s) : 33
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9789999996310
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
MON ENFANCEJe suis né le 28 décembre1949 à Segré, dans une petite ville du Maine et Loire. Petite ville charmante de l’Anjou, région de ma famille maternelle et paternelle. Mon père a été garçon de ferme dans ce coin de France, fait la guerre 39/45 et est entré à la SNCF après y avoir été recruté après la guerre. Ce fut la chance de sa vie ! Chance due en partie à ma mère, qui elle-même ayant travaillée dans les fermes, eu son certificat d’études avec mention et fit travailler mon père le soir, pour l’aider à se sortir de sa condition. À cette époque, mes grands-parents maternels habitaient un petit village à proximité de Segré. Nous y étions souvent en réunion familiale. Ils étaient des anciens tout à fait adorables, très compré-hensifs, que j’aimais par-dessus et avec qui nous passions régulièrement des vacances formidables !
7
Chez eux c’était des visites permanentes, des rendez-vous familiaux quotidiens, des grandes tablées ou l’on pouvait passer des heures à table sans s’en rendre compte.
Mes parents et mes trois frères chez mes grands-parents (Jean-Pierre, Michel, Alain et moi au milieu) Pour ce qui concerne mes grands-parents paternels, je n’ai connu que ma grand-mère, personne tout à fait hono-rable, mais n’ayant que pour seule véritable passion la religion. Pour des raisons familiales exceptionnelles, nous n’avons pas connu notre grand-père paternel.
8
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.