Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 25,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Gabriel Bonnot de Mably
Textes politiques 1751-1783

Anthropologie du Monde Occidental Collection dirigée par Denis Laborde Déjà parus
Anthony PECQUEUX, Voix du rap. Essai de sociologie de [ 'action musicale, 2007. Jean-Louis FABIANI, Beautés du Sud, 2005. Serge MARTIN, Langage et relation, 2005. Benoît CARTERON (sous la dir.), L'engouement associatif pour l'histoire locale. Le cas du Maine-et-Loire, 2005. Denis LABORDE (éd.), Six études sur la société basque, 2004. Eguzki URTEAGA, Les journalistes locaux, fragilisation d'une profession, 2004. Jacques CHEYRONNAUD, Musique, politique, religion. De quelques menus objets de culture, 2002. Marie-Claire LATRY, Le fil du rêve: des couturières entre les vivants et les morts, 2002. Fotini TSffiIRIDOU, Les Pomack dans la Thrace grecque. Discours ethnique et pratiques socioculturelles, 2000. Alf LÜDTKE, Des ouvriers au quotidien dans l'Allemagne du ume siècle, le quotidien des dictatures, 2000. Louis QUERE, La sociologie à l'épreuve de l 'herméneutique. Essai d'épistémologie des sciences sociales, 1999. Jean-Michel LARRASQUET, L'Entreprise à ['épreuve du complexe, 1999. Jean-Michel LARRASQUET, Le Management à l'épreuve du complexe, 1999. Denis LABORDE, De Jean-Sébastien Bach à Glenn Gould. Magie des sons et spectacle de la passion, 1997. Hubert JAPPELLE, les Enjeux de l'interprétation théâtrale, 1997. Denis LABORDE (éd.), Tout un monde de musiques, 1996. Annie GOFFRE (éd.), Polyphonies corses. L'orgue et la voix, 1996.

Hans Erich Bodeker Peter Friedemann

Gabriel Bonnot de Mably
Textes politiques 1751-1783

L 'HARMATTAN

Mise en forme Birgitt Sippel, Gottingen

(Ç)

L'HARMATTAN,

2008

5-7, rue de l'École-Polytechnique;
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan 1@wanadoo.fr

75005 Paris

ISBN: 978-2-296-04606-1 EAN : 9782296046061

. .1;:'''1-'.''''

I( tit..

(

/ it JI!;:1 1 ' () ( ')

i" ~

1//

/ I

AVANT-PROPOS

Cette de en

présente Mably langue sur (rééditée

anthologie récemment allemande l'édition en publié de

est

la en

traduction allemand.1 philosophe posthume

française Ce premier politique de ses 15 Sociales épuisée.3 qui les

d'un

choix recueil du XVIIIe parue ainsi intitulée sont leur jugé

de de

textes textes siècle

l'illustre

s'appuie et 1795

complète 19772) parue politique et aux qui

œuvres volumes, en Ces 1975

en que

1794 sur la

comprenait

l'anthologie théorie pagnés historique d'y des nous mand. A une évidence crises Les choisis les textes de l'exception présentation le ajouter études avons du ici

française pouvoir d'une et la

Editions

Sur accomcontexte pertinent

aujourd'hui de notices de

textes dans avons et une l'édition pour

introduction, théorique, reconstitution sur ses ainsi

situent Nous

que de œuvres renoncé

remarques. de

l'itinéraire depuis au

Mably Pour conçu

bibliographie française lectorat alle-

publiées volontairement

1945.4 glossaire

de

trois

courts

textes Celle-ci de Mably discours -

difficiles a sont pour un

à dater, avantage commentaire de nous

on

a opté de

ici mettre

pour en des

chronologique. fait que les Régime donnés pour nous aux fonction avons œuvres et

continu l'époque.

l'Ancien titres ont que

des

politiques titres que directement Nous avons

chapitres d'introduire sélectionnés.

avons au thème

nous-mêmes traité dans repro-

systématiquement

1. Hans

Erich

Büdeker,

Peter 2000.

Friedemann

(éds),

Gabriel

Bonnot

de Mably.

Politische

Texte I75I-I783, 2. Gabriel Arnoux index, mann, éditée Paris

Baden-Baden Bonnot par Peter 1977.

de Mably, Paris Friedemann,

Collection Aalen

Complète 1977).

des Œuvres. avec

Publiée

par

Guillaume et

en 15 tomes,

1794-1795

(réimpression,

introduction,

bibliographie

3. Mably,

Sur la théorie

du pouvoir

politique.

Introduction

et notes

par

Peter

Friede-

4. Cf. la bibliographie la plus nale complète Hans 1987; dont Erich Colloque

actualisée Büdeker Mably.

en annexe. d'un

Cette travail

bibliographie, réalisé font partie. par

qui est actuellement une équipe internatioTable Ronde, du colloque, 6Cf. Mably. Actes

sur Mably,

est le résultat et Peter

Friedemann comme

Bochum

La politique

science

morale.

8 juin I99I. Musée de la Révolution française

Château de Vizille, 2 tomes,

Bari 19951r997.

8

AVANT-PROPOS

duit

la

table

des un

matières extrait, afin désigné les

-

souvent de (#) donner de s'y le texte, dans

très au dans pages reporter. mais les

détaillée lecteur l'ensemble de l'édition Concernant conservé

la

des

ouvrages de

dont replacer Nous afin

nous le avons que le

présentons texte en lecteur nous choisi outre

possibilité de l' œuvre.

indiqué

ainsi

numéros

française les l'ancienne choix

puisse n'avons

plus pas celle

facilement modernisé qui se trouve

d'édition, orthographe,

c'est-à-dire posthume. Les nous indiquées tre IV, qui

œuvres

complètes

publiées

de

façon

remarques avons par procédé des

personnelles crochets de et du texte. publication, l'édition inévitables

de

Mably en

ainsi raison

que du

les manque

coupures de de

auxquelles place au de la sont chapisociété tech-

[.. .]. Les
prendre bourgeoise,

longues connaissance ont été

remarques de reportées sa

Mably

permettent naissante

critique pour des

nationale niques Pour avons phie à la la écrite que

raisons

fin

présente pour nous

nous allemande. ici, des notre nous œuvres

avons En avons de

repris

l'introduction dans de côté les la

que

nous

revanche, laissé Mably. à Daniela pour Aude chargées extrêmement

bibliogra-

reproduisons allemandes

traductions

contemporaines Nous Marion remercions Lisa textes pour le lui (MHF connaît de Sprinstub allemands. leur A, aide à exprimons Philipp Nathalie

toute qui ont Piquet scanné

gratitude et relu les

Bartholomé cette Robin de la édition. (Bordeaux) traduction reconnaissants Christophe pas la encore Duhamelforme

et Nous

à

textes

(Lille, qui sommes

Bochum), se sont

et des

(Recklinghausen), Nous Anne

également (CNRS, lesquels remerciements pour pour l'Histoire l'aide connaisse ce Lyon) livre

Saada sans Nos Max-Planck Lehmann,

et

à

Gottingen), aujourd'hui. l'Institut Hartmut

n'aurait s'adressent

qu'on

à l'ancien
Monsieur a bien français. voulu

directeur le Professeur

à Gottingen, financière un pendant qu'il

accorder

afin

que

l'édition

allemande

INTRODUCTION GABRIEL BONNOT DE MABLY - ÉCRIVAIN POLITIQUE.

ETAT ACTUEL

DE LA RECHERCHE

Gabriel

Bonnot

de

Mably,

philosophe,
brève période dans représentants qui française. fut au

historien ministère les années des

et

publiciste des 1740, Affaires fait

français, étrangères sans

qui

travailla sous doute carrière à la veille la

pendant monarchie partie d'écrivain de la des

une

bourbonienne plus illustres

aucun Sa de 1740 et œuvres. Révoluet très la

Lumières de succès, sur à Mably au très des Fleury cours les

françaises.l s'étend Lumières et à ses de la

politique, Révolution accordent

couronnée Les grande plus recherches place importante politiques, continu de pour il se et des eux,

Révolution Sa tion notoriété que

française fut pendant

une

incontestablement son vivant. un politiques il n'en ses vie Ses

œuvres

nombreuses crises à Necker. un pur pour qui les de

diversifiées, Régime n'était Comme tournant hommes sophiques plus l'époque, et sut ou et pas des un

constituent discours théoricien, de de vivre et moins il fut proposer des il avait la

commentaire prononcés était pas

l'Ancien Si Mably

autant passionna

pragmatique. les permettent questions aux philoréception de

beaucoup autour de

contemporains, en société Comme de Dans impitoyable son temps, les discours des

conditions il dans de positions adopta un

ensemble.

positions de

scientifiques complexe. un une crises senti critique interprétation de la

processus controverse de fine ses des

politique contemporains constellations les événements

particulièrement Régime. d'une avec émit sa pensée spécifiques pas seulement la Sans avoir

politiques de la et 1789, «société de

l'Ancien possibilité qui naquit Mably

prédit Dès place et se comme de

Révolution. mise des en doutes politique de l'époque

l'apparition l'Etat moderne sceptique une Ses réflexion

de

bourgeoise», de On peut

l'économie égard.

marché, considérer

montra

à son sur les

problèmes

socio-politiques ne reflètent

l'époque. dans

conceptions il vécut,

politico-sociales

laquelle

1. Une pouvoir

description

détaillée

se trouve note

dans 3).

l'introduction

de Mably,

Sur la théorie

du

politique

(<<Avant-propoS»,

10

INTRODUCTION

elles dans qui

rendent la

surtout

cette et

période dans le

plus

saisissable qu'il novateur de 1709

et

compréhensible. donne ses idées. Son de la Sa Son de du monde

C'est social

reconstitution qu'apparaît Bonnot également venait de sa au la de

l'interprétation caractère est de dans né le

l'entourait Gabriel

Mably le nom

14

mars Bonnot de à une le assez

à Grenoble.2 Mably, issu

père, haute mère, père,

qui

portait

Gabriel la noblesse

de robe famille poste

bourgeoisie, née qui du sieurs Forez, Mably, de Prévôt Catherine termina Roi

d'entrer Coste,

provinciale. fortunée. influent

appartenait

carrière

professionnelle de Grenoble, région; de il son

avec était acheta deuxième paternel, à de ses

Secrétaire pluen de poste Jeanfrères, l'un étaient, Gabriel à Lyon, Paris, qu'il ordonné, sociale des des qu'il sui-

Parlement dans provient devait Général le

riche

pour celle Le frère à 1740, Les

acquérir de aîné, obtenir il engagea jeunes qui devint Mably Jean le

seigneuries d'où qui

la

notamment fils.

nom

reprendre de comme de Mably la

l'héritage Maréchaussée précepteur et Etienne des

réussit En

Lyon. enfants.3 de les

Jacques Gabriel des

Rousseau Bonnot philosophes

deux -

Bonnot Lumières à la de

Mably

sensualistes à la tradition, fréquenta au séminaire de pour son jouèrent Son attitude ni le frère un 26 la ans

plus

importants ecclésiastique. des Sulpice Jésuites à Bien fut jamais

conformément Bonnot entra quitta vit tout abbés Lumières. ni ses la une par en de la 1735 Mably suite

destinés le Collège des avec

carrière la de de Marche Saint

Jésuites le grade

à l'âge

sous-diacre.4 il à ne la

formation comme qui

carrière

ecclésiastique, Il appartenait dans est pour mal faire la vie

Condillac. rôle centrale

couche et

sociale Il dans politique;

intellectuelle manifestement Très

religieuse l'ambition vers de

connue. carrière et la

n'avait l'Eglise.

conviction

jeune, tout

penchants

portèrent du et point extérieure d'un

l'histoire vue de historique la France. politique.

il s'intéressait de à peu la dans

particulièrement tique domaine intérieure la

au Il

développement acquit peu

police

réputation

érudit

2. Pour Mably, Turin

la biographie 1968,

de Mably Stiffoni,

voir

en particulier Utopia e ragione

Aldo

Maffey,

Il pensiero Bonnot

politico

deI

Giovanni

in Gabriel

de Mably, Gabriel

Lecce Bonde 19-

1975 et Thomas Mably», 27; Peter Francia dans:

Schleich, Colloque

Aujklarung Mably. "Neues

und Revolution.

Die Wirkungsgeschichte

not de Mablys in Frankreich
Friedemann, I (1972), pp.

(I740-I9I4),
La politique zur idem,

Stuttgart
comme

1981;
science

cf.

aussi

Jean tome

Sgard,

"Profils

morale, Seine

I, Bari 1995, pp. Verhiiltnisse">,

Biographie "Neue

Mablys: Wege

,materiellen

361-368; Bochum

der biographischen

Mably-Forschung»,

in: Mably,

Table Ronde,

1987, pp. 17-25. Rousseau comme Sgard, chez Monsieur Friedemann de Mably, (<<lntroductioll», Paris 1934. note 2).

3. Cf. Louis 4. Cf. Maffey,

Aurenche,Jean-jacques Schleich, tout

INTRODUCTION

11

On qu'il à les Lyon, s'ouvrit moitié accueillit montel, aussi habitués comme Madame mit Madame gouvernement du buée projet

connaît fréquenta

très

peu

de ses province

choses études et avec qu'il Madame

sur à à le reçut

le

cercle dans lui de au a

d'amis les sans son

et années doute frère

de

connaissances 1730. été facilité de Sulpice. Mably Ainsi de société la qui Marmais Lumières étrangères du de salon Lyon, Le en 1743 frère dans de perde le L'accès par à

pendant cercles qu'il en

Paris

différents relations et grâce à du lui

Paris salon

entretenait formation de et

Jean Saint

à la le salon

séminaire l'un acceptés son l'abbé des

Tencin, furent Fontenelle, Prévost, les grands

plus dans élève de

renommés cette

siècle.

Mably

Condillac l'écrivain

successivement l'historien Montesquieu du salon, Duclos, et on Voltaire.

Marivaux, Saint-Pierre des figures

l'écrivain Parmi Helvétius, Chesterfield. habitait

représentants aussi des

compte et Lord la dans famille le

mais La dans la

Bolingbroke Tencin, à Mably Tencin, de du d'entrer devenu dont

fréquentation les environs étrangère. Etrangères secrétaire. de Breslau de politique relations des de sa

monde des

de

politique

ministre engagea français

Affaires comme la aux paix

Fleury,

Mably pour

L'élaboration (r743) Breda lui fut est attri-

gouvernement Il qu'il fut également grâce

à Mably.

associé à la

négociations de la des distingue même

(r746).5 certaiet

L'expérience nement

acquit Ses en

pratique intimes

essentielle.

connaissances Europe au point fondement

politiques autres pensée penseurs politique

socio-économiques des et de Dans littéraire politique rompit subit du cin, trouvait lecture de service Mably la Lumières son mode les en au avec la années France service Tencin carrière diplomatique se retira se

qui

le

retrouvent

d'argumentation.6 1740, et de et politique et à Marly, estivale politiques,8 Mably, qui avait acquis également une certaine à faire Pourtant, Les débattues? aux dans France. prébendes les Il environs se consacra de raisons de Après qu'il de cet réputation une en carrière 1747, abandon s'être devait Paris surtout jurisprudence retiré à Tenoù se à la et il

à l'étranger, la monarchie à ont avoir petit du roi mais été

songeait

bourbonienne. son poste. souvent

renonça

renoncé village de

résidence

d'ouvrages

aussi

d'histoire,

5. Cf. Johnson PoliticalThought 6. Cf. les travaux 7. En qui l'ont l'absence poussé

Kent

Wright,

A Classical (Cal.) Lecercle

Republican 1997, p. 37.

in Eighteenth-Century

France.

The

of Mably,

Stanford

de Jean-Louis de sources,

sur cet aspect. de connaître pour avec avoir exactitude les raisons

il est impossible

à changer se référer domiciles

de carrière. à l'itinéraire et séjours à la fin de cet ouvrage de Mably, reconstitués une vue d'ensemble de sa correspondance.

8. On peut sur les différents

à l'aide

12

INTRODUCTION

de
œuvre l'

philosophie
Des droits

morale.
et des

Entre
devoirs

la
du

rupture
citoyen

avec

Tencin Mably un tournant

et

l'élaboration les dans d'une premiers sa pensée:

de

Cr758),
constitua devint Ce du politique,

conçut

contours le qui lement Mably naturel qui que sur était ne la On Dans Il semble les représentant se

d'une

théorie de au

politique

qui éclairé

l'absolutisme moins

défenseur changement sur

monarchie provenait éga-

voulait d'une s'inspira moderne!O alors l'empêchait scène ne

«constitutionnelle». compréhension arguments du nouvelle voir rester le jour.!! attentif

nouvelle des et en train pas

le

plan

théorique. du droit

«républicanisme interprétation Son aux rapport événements de

classique»,9 la passion

d'une de de

humaine à la politi-

théorique qui se

déroulaient

européenne. connaît pas 1760, avoir non Mably pris plus très bien de part ses domicile à la vie fréquentations pour intellectuelle retourner et après 1747.!2 à Paris.!3 conviviale;

années alors

changea

activement

9. Pour Concept»,

une vue d'ensemble
The Journal

cf. Daniel History

T. Rogers,

«Republicanism: pp. II-38. G.A. and of Some lain Pocock, the

The

Career

of a

of American

de la recherche
Moment. Cf. en outre

sur le «Républicanisme PoliticalThought H. Hexter, idem, (Mass.) Languages A Study Important Jack «Republic,

79 (1992), classique» John Virtue,

Louvrage

de référence
Princeton Universe of Modern «Review Machiavellian History Utopia 53 and 1975. of

The Machiavellian Political

Florentine

and the Atlantic

Republican Liberty,

Tradition,

J.G .A. Pocock», History, Article: Moment Cambridge Political

dans:

On Historians. 1979, in Time in History aussi, - The and

Reappraisals ainsi Work que

of the Makers The

pp. 255-303,

Hampsher-Monk, Pocock, of Modern Venturi, (ed.),

of G.A.

Revisited:

Ideology»,

The Journal Franco Wootton 1994.

(1981), pp. 49-72. Reform Liberty, and

avec une autre Stanford

orientation, (Cal.)

in the Enlightenment, Commercial vue Society,

Cambridge I649-I776,

1971; cf. David

Republicanism,

10. Cf. comme

d'ensemble

Werner

Conze,

Reinhart

Koselleck

Karl-Heinz Ilting, «Naturrecht», dans: Otto Brunner, (eds.), Geschichtliche Grundbegri./fe. Historisches Lexitome 4, Stuttgart 1978, pp. 245-313; pour

kon zur politisch-sozialen

Sprache in Deutschland,

l'évolution continentale européenne cf. aussi Knud Hakonssen, Natural Law and Moral Philosophy. From Grotius to the Scottish Enlightenment, Cambridge 1996; cf. aussi Lester G. Crocker, Nature and Culture. EthicalThought in the French Enlightenment, Baltimore 1963, et idem, An Age ofCrisis.
Baltimore II. Pour and aussi 1959. un contexte Political Fuchs, différent Arguments Entftemdung à cette for discussion Capitalism cf. Albert before Hirschman, The Passions 1977; Stuttgart cf. zur

Man and World in the Eighteenth

Century. French Thought,

the Interests: Hans-Jürgen

its Triumph, Semantische «amour

Princeton Untersuchungen propre»,

und Narzij5mus.

Geschichte 1977.

der «Selbstbezogenheit»

als Vorgeschichte

von ftanzosisch

12. Le manque
vement regretté 13. Cf. 1778», Jean-Luc

d'informations
tous Malvache,

sur la nouvelle
de recherche. «Correspondance (lettre I).

orientation
inédite de

théorique
Mably

de

Mably

est vi1763-

dans

les travaux

à Fellenberg

Francia

19 (1992),

pp. 47-93

INTRODUCTION

13

il était -la ta

bien

vu

et

bien

inséré et de de

dans

des

cercles la

de haute

tendances bourgeoisie.

très

différentes Il fréquende du BocLord avec Du la

noblesse notamment de où il fit

conservatrice les Geoffrin, la et connaissance Franklin. la Drôme. se le étrangers. Lespinasse Il était également où Desmarets, également des liens il reçut la La fonction Rochefoucault par de noblesse des cette la salons

réformatrice, Mme Vassé de David à

Marly-le-Roi, et Walpole, des en le relations société de

d'Helvétius, Madame Condorcet, étroites de du Président Madame Luxembourg, Hénault d'Epinay, de formé savants», Margency, Gibbon. La Rochefoucault. d'Enville Hôte prendre en de sphères et de La des la permanent part cercles couche culturelles grandes la comtesse autour composée Grosley; Mably

Madame cage

Madame de Il

Chastenay Hume, aussi les soirées

Chesterfield famille Deffand, l'abbé des Julien chez Barthélemy, diplomates

entretenait S'ajoutent entre La Vallière,

de qui

réunissaient duc de Il et

autres

Maréchal le de

Choiseul, les salons

et de

fréquenta le cercle reçu par

Madame

Mademoiselle de la de Froulay. famille Malesherbes,

à tendance le la cercle «société Quiret séjour famille de la part auprès il eut qu'aux le lieu de à Paris princière de de

janséniste qui s'était des de Edward de la duchesse fils. de servis

de

Foncemagne

se

retrouvait Bachaumont,

il rencontra avait Non noué seulement aussi de

pendant étroits une de avec pension

son la

mais

il exerça de l'hôtel

conseiller à Paris,

son

l'occasion repas rencontre des des savants le de duc

aux plus supéet figu-

soirées réduits. rieure

fréquentées L'hôtel de la

société était des

ainsi

famille française,

représentants

scientifiques, res Mably Chanteloup. avait Mably bourgeois savant son ce avis cercle retiré sur nouées n'avait et des Lumières.14 put

ambassadeurs Grâce part fut aux à ses

européens, relations du lui de se avec

Rochefoucault, au domaine amicales domaine fonctionnaires cela le cliché du que dans sa de qu'il public.

prendre Ce

discussions pour son ses aux De politique, activité relations réformes, nombreux

duc raviver déroulait avec

Choiseul les relations dans le des en laissent diplomatique dont l'on dans de

l'occasion où coupé enclins du monde.

à l'époque jamais nobles hors les

le

cercle

contredisant indices et la façon engagés Carloman

supposer était comprend des fonctions

questions et des

historique Telle de est l'époque

recherché avec en

écouté.15 historiens avec

collaboration diplomatiques,

particulier

Claude

Rulhière.

14- Cf.
15. Ibidem,

Schleich
p. 65.

(<<lntroductioll»,

note

2),

p.

62f.

14

INTRODUCTION

Il de met si cette la

est

clair

cependant française des s'agit

que

Mably Lumières.16 d'une du fait

n'était L'état indépendance que ses

pas

intégré actuel de recherchée

dans la

les recherche par étaient

institutions ne Mably souvent pas parce perou

société pas de distance

dire

s'il

provient avec ceux allaient qu'il ses sources vie relativement

buts

et

théories ce celles la de sphère

incompatibles que tants écoutait Les un nobles le était dans aux te alors qualifier à l'image ses intérêts fonction à 2100 œuvres. des niveau et ses des positions Lumières et suivait

des souvent ne

philosophes. à l'encontre pas un

Cependant, de rôle dans

n'est grands

représenon

jouait

publique:

opinions. conservées modeste, ces le chiffres souligne sur les en revenus comparaison ne Sgard.18 développait ses une Ses tard, attribuer revenus rente revenus, lorsque une jamais issue de Mably avec permettent Son mode et se les montrent familles pas de de vie

quelques de

bourgeoises de pauvre, de la Après biens

aisées;17 comme vertueuse la de ses rupture

cependant Jean qu'il Tencin, qu'à en 1743. plus se ne vit

modération avec ainsi

propageait réduisaient modess'élevaient grâce ecclélivres à

parents obtint vingt d' Enville,

d'une qui Mably, pension 6100

ecclésiastique livres, de Quoi la qu'il doublèrent duchesse en

qu'il

ans

l'intervention siastique. par an. Les la éditions

soit,

ses

rentes

dépassèrent

posthumes Française se

de

ses

œuvres de 14 et du qui et

complètes 15 tomes.19 elles Français, Tencin. la et la

qui Si

parurent elles le en

pendant comprennent

Révolution des de œuvres

composent (tomes

aussi ge

modestes Parallèle des de

15), des

excluent paru Mably confiance défense de le

premier 1740 s'était dans du rôle

ouvraavant ensuite le prosa

Mably, au des l'orientation

Romains

nomination éloigné grès, du portait et pait. des œuvre la

poste

secrétaire théoriques

cardinal prônaient absolue exclusivement

positions vers Ses intérêt

la

monarchie traitent aux ce ne de des sont Mably genres.

social Il l'Etat

commerce. un société. Les thèmes ait œuvres et fait la

œuvres particulier

sujets gouvernement,

politiques.

thèmes pas sont Bien les

comme seules en que effet

Cependant, politiques diversité de

questions marquées quelques force est

qui par

le la

préoccurichesse son

depuis

temps de constater

l'objet

recherches

systématiques,

16. Dans que Mably
17. Cf.

l'état

actuel

des travaux de sociétés

de recherche, des Lumières,
note 2), p. 2), 22.

il n'existe

pas d'informations de loges ete.

sur le fait

ait été membre
Friedemann Sgard Gabriel

d'académies,
361-368.

(<<lntroductioll», note Mably,

pp.

18. Cf. 19. Cf.

(<<lntroductioll», Bonnot de

Collection
(cf.

complète

des

œuvres.

Publiée

par

Guillau-

me Arnoux

en 15 tomes,

Paris

1794-1795

aussi

«Avant-propos»,

note

2).

INTRODUCTION

15

que la laps œuvres

le

manque

de

sources, des phases

de

manuscrits, de son entre n'excluent

de développement la

correspondances intellectuel. ébauche outre impossible un de

rend Les

difficile longs

reconstitution de temps et leur versions. travaux. On peut quatre détails avait des
François

qui

s'écoulèrent

première pas en

nombreuses des de nom-

publication Il devient

remaniement de dater

premières breux

ainsi

presque

répartir catégories. près, du introduit et en

les

publications Les toutes de avec

de premières l'historiographie

Mably

-

une

trentaine relèvent, que causes des la de

environ à quelMonla granet on fidèle pensée ans plus polititard, qui et il l'a à

-

en ques tesquieu deur
des

publications philosophique sur Le se Mably comme sur les Grecs, du ancienne mixte participative. de semble de parties l'histoire que l'ouvrage sous d'une qui l'échec le titre détacha resta forme et les

genre

ses décadence et dont

Considérations (r734). Mably partie. comprise

Romains

de

leur 1740 en

Parallèle par

Romains suite -

publié
plus haut

mentionné l'historiographie que. les En 1749

faisait

néanmoins de deux modèle avaient En de ait en ait la

philosophique parurent sur que en une les les les

Observations œuvres sur

Observations

Romains, de d'une complètement Mably

inspirées l'histoire

antique évolué, 1764,

montrent qui plaident

idées faveur

constitution

présenta les ses

version sur après remaniement. France il exposait

retravaillée la Grèce. parution 1765, premières des les avait causes existé parut jusqu'au à de titre XVIIe œuvre, de sévèrement aussi fut s'être la la il publia Il

Grèce: modifié aussitôt

Observations idées aussitôt le de

l'histoire la

de première En

Mably et

commencé sur dans généraux mixte siècle. l'évolution de le la monarchie du La l'histoire laquelle et

d'Observations de aux constitution jusqu'au XIVe retraçait France états

-les sa

deux conception

histoire incombent d'une

devoirs de

essayait de

d'expliquer celle partie, qui

type troisième des

Charlemagne posthume siècle, critique en jusqu'à

qui

1788,

états

généraux Dans réforme

l'avènement et vers les les partie une

absolue. pour une

cette radicale furent semblait de l'ouvrage

anti-absolutiste française par dans et une

plaidoyer

monarchie condamnés formée

monarchie de la Cour.

constitutionnelle Une La fut même catégorie de à la acquise de l'Europe, fois sur lorsqu'il présenter des opposition parution brûlée.

cercles cercles des

parlementaires. exemplaires La Le 1740, qu'il cin. droit deuxième public repose avait Sa façon

interdite

d' œuvres fondé travaux occupait l'histoire sur

est les

constitué traités, avait poste la de politique

d'études publié ébauchés secrétaire au

sur milieu et

le droit des

public. années

qu'il le de

sur du

l'expérience cardinal des cabinets Ten-

étrangère

16

INTRODUCTION

européens Cet fut puis ensuite en 1757, ouvrage traduit en

depuis lui

le Traité procura

de une

Westphalie importante Mably lieu Les à une Principes pour lui

(1648) publicité ajouta nouvelle des

venait dans des

combler toute

une l'Europe.

lacune. Il 1748 plus

à plusieurs 1764, subir étaient qu'il visant une comprenant qui de

reprises. donnèrent

suppléments Il ne qui à une en Europe. lui

en fit parurent sorte

édition. Négociations,

modifications. à l'origine prévus les une

servir politiques

d'introduction des des de Ces Etats relations l'histoire Principes

de

mémoire tentative constituait matie, tions sée

écrivit à livrer première

sur

relations analyse approche

Cette

systématique scientifique théorique. d'un nouveau c'est discutait Dans de la en se les

européennes de des dans la diplo-

une ainsi de Mably: et sociale de et les que de Mably l' 1758 et dans le

dimension début désormais, qu'il son les temps. Principes des

Négociala pen-

marquaient politique politique dominants de l'Europe fois forme

développement situant courants dernière sur les

plans

d'une et

réforme politiques public la -

philosophiques version Mably de son Droit pour donc œuvres.

négociations ses dans de droits après sa en mais aussi dialogues et

critiqua

première dans Les la

représentants l'on retrouvera ont œuvre publiée souvent

Lumières ultérieurement la forme Des

contemporains ses autres

textes

philosophiques. devoirs en de cause 1790 la de du citoyen comme

On -

peut

considérer en ses trouve exerça de sur Phocion, théorique plus de la

intitulée seulement non de

des

composée l'une qu'on qu'elle de y

mort raison à

importantes, ses plans

seulement

formulation l'influence Avec directement les

réforme, de en

pensée qui

politique parurent des Lumières politique Anciens. acerbe De la et

la 1763,

Révolution Mably et

Française. intervint tenta de le

Entretiens dans base morale, nauté la tion des le

débat

françaises en La

donner politique

une à la commude

systématique conformément biens privée utopiste, avec Impossible de Mably: les et

à sa

théorie aux

subordonnant discussion des (1776) conséquences lui de dans le conférèrent morale, Phocion

longue

sur

la

la

critique dans d'un

lucide

sociales la écrits et les en réputa-

propriété d'un

législation Les développés

socialiste.

principes

1774, élargisde qu'à

renouaient saient. la pensée

arguments cependant à ses yeux, de

nier le

un retour

aspect à la

pessimiste vertu n'était

fondamental accessible

quelques La et écrits

heureux quatrième pour des qu'il aux

élus. catégorie occasions tenta cependant économistes, la physiocratie, d' œuvres précises. autant publiés en enfin Ces regroupe œuvres que possible dès 1768, de l' des textes spécialisés dans Les des

l'entraînèrent d'éviter. constituaient œuvre

controverses proposés virulente

Doutes une

philosophes de

attaque

particulier

principale

INTRODUCTION

17

de plus trent

Mercier

de

la

Rivière. aux les reprise

Mably

faisait

partie La au Mably les de

de façon sérieux. dans

ceux dont La Du rédigées conçu

qui ils

s'opposèrent réagirent envers des des 1761 fins et au grains, précipublié prince mon-

le

systématiquement qu'ils prirent fut après il 1775. faut Il sa citer s'agit de

physiocrates. de tard Mably par Parmi l'étude visée

critiques plus en 1790. De à

critique commerce à en destinés

les

physiocrates publié ses, en

mort, le

œuvres l'histoire,

manuel de cours Ils par 1767 à

historico-politique, dans qui un avait princière De la manière programme occupé de

Ferdinand plus cepteur l'historiographie une nières textes: gouvernement ceux-ci du monde: les œuvre années Du général de

Parme. dispensé

s'insèrent Condillac, la résidence dans une à la lois de

d'enseignement une Parme. d'écrire fonction Sa critique de préde (1783) les derdeux sur dans régions son Bar, même qui plan s'oppomoment assurer qu'il le l'inavait de le

1758

à

contemporaine tardive de sa vie, déclencha Mably, et des Lois de et des

l'histoire Pendant rédigea

véritable de

tempête. ses (1781) proches, et (1784). dans deux

demande la Pologne d'Amérique politiques

gouvernement et possibilités la de Pologne la Pologne de il conseillait les

Observations Il examine

Etats-Unis

réformes les établi réformes une Le plan précise radical»

différentes Dans de

Etats-Unis pour pour monarchie de réforme de ce la la

d'Amérique. confédération Pologne faites

Constitution sait par aux

propositions

au

Rousseau,

héréditaire de qui aussi Mably est Mably possible se faire

pour montre dans «réaliste ses

dépendance développé politique: que». sur John des les En une le 1784,

polonaise. conception «réformateur soit un des Mably Etats. aux la se les de il seconde firent débats la sentir, se Ses attentes moitié an

domaine pragmatiréflexions américain

savait sa mort,

avant divers montrait prévisions, de du ses

communiqua à l'ambassadeur quant aux avaient et les les pour chances peu français. signes de

constitutions Adams.

Etats

américains sceptique a priori, américains lorsque dans

de

réussite de

nouveaux

chances

correspondre Dans d'Etat et dans

amis

siècle, intervint des

premiers discussions attirer de sa

de

la

crise

Mably

idéologiques l'attention carrière de économiste des sur d'écrivain la philosoconstiles

politiques situation des Les en

Lumières Au toutes aux

faiblesses politique, phie tuaient qui des

politico-sociale. critiques Doutes cause le des concept envers proposés concepts de

cours les

émit

tendances

Lumières. une remise également

philosophes

socio-politiques despotisme éclairé.20

physiocrates Les Entretiens

visaient

20. Zur

Pour

le

contexte der

cf.

Hans-Ulrich

Thamer, dans:

«Mably

und Kroll

die

Anti-Physiokraten. Neue Wége der

Ambivalenz

Modernisierung»,

Frank-Lothar

(ed.),

18

INTRODUCTION

de les

Phocion Principes

étaient de morale

dirigés contre de
critiques

contre

la

philosophie Le dans texte la

morale intitulé presse de de une de

d'Helvétius21 De des la manière

et

d'Holbach.22 vives réactions
exprimées

d'écrire
raison

l'histoire
notamment

suscita
des

Lumières,

en de

à l'égard
et de surtout France,

l'historiographie Voltaire.23 ses œuvres pour cible Les les

Hume, tomes importantes riographie aristocratique une son Dans les

de des

celle

de

Robertson, sur plan

Gibbon l'histoire

trois plus

Observations sur le

politique, bourgeoise par

avaient développée

simultanément par C'est Dubos ainsi que et

l'histo-

à tendance prônée

celle Mably

à tendance apporta majeure française.24 de

Montesquieu. à débat il ne sur la

contribution époque, sa critique c'est-à-dire

fondamentale au

controverse l'histoire de pas

idéologique la plus monarchie les

finalement, envers de Mably

ménageait

Anglophiles

que

enthousiastes La célébrité politique faire de politique:

l'Amérique. dura quelque dans les en américain Mably sur face époque. intellectuel est jusqu'à peu années que la par 1780 Marmontel Philipp l'Amérique.26 aux Il mouvements passa qui ne en effet de les Mazzei Mably fin la des suite. auprès jugea d'écrire paya philosophiques dernières années isolement cher années Il 1770.25 semblait des cercles pertinent une la Sa cependant parisiens de fine position et cultude sa qui prier réfuréso-

nance toujours férus le

s'estompa autorité la

preuve

deuxième de

ambassadeur l'œuvre qu'il avait de isolement de

tation critique rels vie

adoptée son

dominants dans un

cessa

s'agrandir,

était

également

dû à la maladieP

Ideengeschichte.
PP.199-215. 21. Cf. dans Kent

Festschrift für
Wright cf. Wright p. 187.

Kurt

Kluxen
note

zum

85. Geburtstag,
201; 2), cette p. 35.

Paderborn
position est

et al. 1996,
controversée

(<<lntroductioll», Schleich (<<lntroductioll»,

5), p. note

la recherche, 22. 23. Cf. Cf. Kent ibidem,

(<<lntroductioll»,

note

5), p. 201.

24. Concernant ce débat, toujours indispensable Elie Carcassonne, Montesquieu et le problème de la constitution ftançaise au XVIIIe siècle, Paris 1927; une bonne vue d'ensemble se trouve dans Harold Ellis, «Montesquieu's Modern Politics: the Spirit of the Laws and the Problem of Modern Monarchy in Old Regime France», History of PoliticalThought
10 (1989), prétation 26. Cf. édité pp. n'est 665-700. (<<lntroductioll», toutefois Memoria Mailand note della 1970, 2) propose ces textes vita un grand choisis. del Fiorentini F Ma=ei, nombre d'éléments, son interpas reprise dans 25. Schleich

F. Mazzei,

e delle peregrinazioni ici tome

par A. Aquarone, 27. Cf. Schleich

2 tomes, note

I, pp. 302-309.

(<<lntroductioll»,

2), p. 82f.

INTRODUCTION

19

Après années publication de il y France avait de

la

mort sa vie posthume et, en

de -

Mably, connut du

sa un

réputation nouvel tome celle Des

essor.

qui La de ses droits

avait cause

tari en

dans

les

dernières dans l'histoire citoyen: avant que la dans noules Régiœuvres qui publics se les la la

résidait sur

troisième dans étonnamment de la

Observations et des devoirs trente Régime aucun de voir doute

particulier, de façon

du ans ainsi par

prédit le

clairvoyante, crise s'explique qui plus à la était aiguë en de l'Ancien sans train que de

événements, «pré-Révolution».28 velle années me furent manifesta lors l'oubli Révolution ses écrits des et perception 1780 qui

déroulement Ce de la à la vie crise revirement politique

le jour l'Ancien Les de deux Mably

suite semblait

toujours raison

traversait Mably. autour et de

donner d'un exemple culte par

prophétie la Révolution de qui

à l'origine par fêtes au

pendant la production Mably, 1780, de échos la nation auprès

bustes était ainsi

souvenirs tombé les années période

révolutionnaires. cours l'un des des années pères des la période

pratiquement pendant C'est

dans de que la

devint

française. de groupes tous et excluait de les

à cette

suscitèrent Pendant

politiques se référèrent

extrêmement à Mably, Babeuf qui ne

variés.29 qu'ils ou

thermidorienne, radicaux

soient protagonistes

révolutionnaires de pas de ce biens. régime Les (qui, d'un Mably inchangées en faire un

proto-socialistes de la vie au de Mably controverses d'autres voient politique cours chacun,

comme ceux des se

qui utilisations selon

possédaient phases mées retrouvent certains mateur, Les travaux me ignorer. Si Mably Guerre Les est de dans la la

Mably

différentes sont exprietc.) chercheurs: lui un réforse

Révolution figure

intérêts d'un les

radical, dans quand

réformateur, des en

aujourd'hui préfèrent etc. recherches scientifiques Mondiale.30 recherches considéré d'autres se sur

radical,

Mably sur son

ont œuvre,

commencé en il fait sont comme sur ses effet, partie

très ont

tardivement. vu des le jour auteurs par auteur progressives, de après

Les la

premiers Deuxiène peut

Depuis, aujourd'hui par certains

qu'on fortes

marquées un idées

tensions. voire

réformateur, émancipatri-

conservateur, ces et socialistes.

focalisent

28. 29. 30. p. lIff.

Cf. Cf. Cf.

ibidem, ibidem, la vue

p. 117ff. pp. 150ff. la plus complète note dans 5), p. 9ff. Schleich ainsi que (<<lntroductioll», la bibliographie note des 2), tra-

d'ensemble

et Kent parus après

Wright 1945

(<<lntroductioll», en annexe.

vaux

20

INTRODUCTION

G.
était traditionnels théologique fiable et au

Procacci31 un moraliste de que

fut

l'un

des

premiers et d'Ancien un

chercheurs défenseur Régime. Il

à lancer des avançait

l'idée ordres que comme

que

Mably

conservateur la que, société pour avait des prêtres par excluait qu'il ne affichait cessa

hiérarchisés l'influence non des les idées véri-

notre subie avait Mably

part, lors été de

nous son

considérons passage Il de mouvement des vis-à-vis principaux de une n'est pas leurs voyait la au

Mably

collège dans

Jésuites déveet en

séminaire ultérieurement

décisive. des traces du vis-à-vis

loppées thomastique. raison et des de

pensée des

scolastique Lumières, «philosophes» œuvres. l'ancrage positions d'une Cette

Procacci la distance qu'il a pour d'une chrétienté part, John Thomas d'une Locke d'ignorer et Schleich32 construction de

Mably

critiques

d'exprimer de poser qu'il se de de

interprétation Mably et, ques encore, le avec vie. ses la fruit les Selon penchants, vie politique d'autre de

faiblesse traditionnelle le du

comme qui soit son

évidence prouvée des Condillac. le en Mably contradiction qu'il eut son de Schleich la perspective de nouvelles robe d'une voit

en part théori-

fait

inspiré frère que était véritable sa naissance,

sensualisme tentait idéologique

Récemment radical était même pendant influence engagée élite en d'une connaisdans donc Mably hissa et

montrer qui le rôle par de la

intentions Schleich, au

Mably Mably

et

avec

appartient, socio-culturel

milieu qu'à plan

noblesse bourgeoisie Si dans

ainsi sur le

celui politique c'est

de

la et

haute religieux. se place

conservatrice un toire sances mais Schleich, courant sont pas penseur de la sur et

conservateur, réception. la c'est pour des les diflûsion son point Celle-ci des

qu'il a apporté

énormément Mably exclut dans une la

œuvres faible que -,

de elle

société

contemporaine, de exclu du mais fait ses Mably que que ce c'est écrits. du ne la

interprétation aient argue

expliquer Lumières Lumières qui à l'origine ce

certains a fait provoqué des Lumières.

chercheurs lui-même la

qu'il ont

Révolution,

Révolution Malgré les acteurs

qui les des du de après cette la

est

innombrables Lumières, réformisme interprétation publication de

controverses nombreux modéré est A. sont des

qui les

mirent chercheurs

Mably qui L'auteur sa le

aux

prises en

avec lui

voient le plus

l'incarnation sentatif vient

Lumières. Dans sur

repréqui

Maffey.33 articles

monographie sujet il

nombreux

a présenté

31. Cf.

Guiliano

Procacci,

«LAbate

Mably

nell'Illuminismo»,

Revista

storica

italiana

63 (1951), pp. 216-244. 32. Schleich 33. Maffey (<<lntroductioll», (<<lntroductioll», note note 2). 2).

INTRODUCTION

21

Mably cales pour Pour des ciens tuel. ses et

comme utopiques. raisons la -

un

réformiste Mais de d'après

réaliste, Maffey,

tout

en Mably par sur

critiquant était pure le concept chez la chercheurs et française, de sur la la diplomatie un

ses

positions non politique. «communauté des du jeu ont

radipas

modéré

des lui, biens» des Cette propositions

conservatisme, menée réflexions même fut Constitution les l'histoire débats et aux des grains.34 excluent du lui ont culte valu de chez par

mais Mably se les retrouvent plus par la l'histoire pratique

intelligence de plupart

discussion de telles

théoriintellecexaminé

Lumières, interprétation de dans de

modérés les Pologne

relève qui l'Amérique, ses

adoptée pour sur la

son connaissances européenne et

inter-

vention dans ainsi liberté Les de dant Mably la le que du

décisive domaine ses

contributions

discussions

physiocratie

sur

la

commerce interprétations qui sont

deux

cependant qui sa il faut se

les développa

éléments autour de penseur l'intérêt la monarchie pour également privée, sur l'Europe les si les

de

la de

pensée lui penet

à l'origine et Parmi qui ces pour voire pour

Révolution

réputation mentionner

radical politique bourbola remplacer de cause plans de l'Est, citer selon sociaux, c'est radin'a pour qui argumenta au cette d'éprouver sérieux inter-

proto-socialiste. dominant nienne par critique lui de une de absolutiste, «monarchie générale l'inégalité et

facteurs, réformer la

Mably

radicalement dépasser Il de ou au

moins

constitutionnelle». de sociale la libre et En que l'on et de disposition ses conséquences des d'avoir

convient la propriété néfastes de en Mably. évidence Même

sa

politiques à R. calement élaboré posto pu de le une inspirer façon mode un

moraux.

dehors doit

chercheurs mis de ses

Composto35 démocratiques véritable expression le analogue de pensée Pour

tendances celui-ci

égalitaires

pas Comont

communisme, authentique et Lecercle37, de nous ne des

théories intentions babouvisme. insistait D'autres

constituaient révolutionnaires Galliani36 pour prendre ont empêcher suivi

«sans-culottisme» à J.L.

le qui

communiste notre part,

Mably. pouvons

prétation.

nous

34. Outre dans graphie les deux

Jean-Louis tomes

Lecercle,

on peut récemment

aussi parus

citer

quelques

auteurs

qui note

ont

publié

du colloque

(cf. «Avant-propos»,

4 et biblio-

en annexe). Composta, Galliani, «Le teorie L'abbé sociali de Mably dell'abate et l'histoire Mably», BelfagorIo (1955), pp. 468Univ. Let-

35. Renato 476.

36. Cf. Renato tres, Bordeaux 37. Cf. Voltaire and

du XVIIIe

siècle, Thèse

1965. J.L. Lecercle, Century «Utopie et réalisme politique chez Mably», Studies on

surtout

the Eighteenth

26 (1963),

pp. 1049-1070.

22

INTRODUCTION

un

certain de Giovanni ainsi à l'inverse

scepticisme communauté Stiffoni38 que de de de chez son

quant des

à l'importance biens. les sens sur le fait aspects tactique, qu'on

réelle

que

Mably

accordait

au

concept Si Mably les sait rôle et et

souligna

modérés il ne modérées insista

de en pas de Mably qu'elles les

la

pensée temps

de

remarquable -

même comprendre si

Maffey réformes ses lui. phases idées A

pouvait

propositions abstraction central plus modestes

politiquement égalitaires terme, réforme et selon devraient

l'on

faiun

sociales, Stiffoni,

parce même contribuer,

jouent plus un petites avenir

long de

dans

lointain,
Thamer40 qu'avec socialistes interpréta reste théorique premier Les sur ne puits Toutes entouré Ces grâce l'histoire politique à le certes

à la réalisation
et des L. Lehmann41

d'un

système
formulèrent Thamer dans la comme en raison qui en

social
des

communiste.
interprétations les

B. Coste,39
similaires, éléments Lehmann théoriques de son

H.U.
bien

nuances comme la théorie encore préindustriel,

différentes. centrales de limitée mais le développement Mably

considère de une de même son Mably. philosophie

pensée

côté qui

émancipatrice dans être vue un comme

enfermement temps doit socialiste. malgré toute

cadre un

pas différentes fait

dans

de s'accordent,

la

théorie

interprétations la pas pensée d'unité politique

leur

opposition, de plutôt Mably à un

que

et

le

mode mais

d'argumentation s'apparentent théoriques d'intérêt sans qui

possèdent empli ces la de

fondamentale, disparates expliquent et de

thèmes

positions le manque

cohérence. à longtemps

interprétations vie et les œuvres se sont de et Il la

de

Mably. depuis Baker.42 classique d'interpréter peu Celui-ci ont ses joué textes d'une nouvelle insiste dans comme sur la dimension, le rôle que

conceptions la contribution classique de Mably.

enrichies Keith

politique

conscience une variante

propose

38. Stiffoni

(<<lntroductioll», Coste, Mably: Thamer, Linguet, Lehmann, Régime, Baker,

note

2). du bon sens, Paris und Reaktion Frankfurt Eine a.M. a.M. Studie 1975. The Political et idem, Century, «Culture La politique Consciousness Inventing Cambridge politique comme the 1975. Sozialkritik

39. Cf. Brigitte 40. des I8. jahrhunderts. 41. Cf. Lutz pation des Ancien

Une utopie Revolution Babeuf, Frankfurt for a French Studies Political est reprise chez pp. Mably», 77-105.

Cf. Hans-Ulrich

in der franzosischen 1973. über die Grenzen

Mably, Mably und

und Rousseau.

der Emanzi-

Bern

42. Cf. Keith of the abbé», French 1990, et Etat science Revolution. pp. 86-106.

«A Script Century

Revolution.

Eighteenth

14 (1980/81), Culture par

pp. 235-263, in the Eighteenth

Essays on French Cette approche moderne 2, Bari 1997,

Peter

Friedemann, Mably.

constitutionnel morale, tome

dans:

Colloque

INTRODUCTION

23

française inspiré l'un France. dont fort, priété une du Mably une La sur des de

du cette plus

«républicanisme interprétation importants que

atlantique et représentants le concept de l'a explicitée.

classique».43 Il considère

Kent

Wright44 Mably classique»

s'est comme en mixta»)

du constitution en sociale politique

«républicanisme mixte dehors de de tous A centraux du sur le droit du (<<res moment

Il montre les sont privée catégorie

publica

caractéristiques l'exigence ainsi que d'une

principales, régulation

participatif et éléments de la pro-

l'économie les côté de citoyens des

l'éducation de classique», sa pensée les des qui politique

constitue issus de et

centrale

politique. critères éléments se fonde de Mably,

«républicanisme reprennent anthropologie cohérence ces On éléments ne va pas des un de la

l'argumentation naturel de Wright, moderne Condillac. repose

également pessimiste pensée

sensualisme Kent

d'après

théoriques. ajouter textes classique d'autres de Mably de les A la interprétations pensée les de façon Mably textes rappelons politique plus à cette qu'il n'a liste. écrit En aucun but des nés dans nous est rassemblant texte d'exposer de contexmontrer à et l'Ancien cependant événements de de dans programme l'Ancien sociales centrales, Régime, qu'entraînent Mably programme du modèle a qualiauquel de l'AnMably même la extén'exclut qu'une tentative concret qui en qui

aujourd'hui soit dans ce tes devenu leur théoricien politiques la

-,
importants

notre

développement politique. et pensée avec depuis la 1750. réduire diversité qu'il existe L'unité plan théorique en même présentés politique crise Sa

aspects

conceptions divers allons

l'aide ici de de

centraux

chronologique, s'est élaborée qui

comment interaction Régime ne se

parallèlement parcourait

politico-sociale pensée simple et conducteur son France à Dans de et ses abolir l'une œuvre d'établir et dans les de politique série des

spécifique et de idées dans politique le projet son réponses politiques son

argumentation à des

laissent La

à une des un

rieurs. pas théorie fondée de vise les fié se le

intérêts fil de

fait

œuvre, réside d'un de

centrale. sur le

réformes à diminuer

politiques et excessives. ce ses programme

l'Europe conséquences ses œuvres ménagée», et qui

inégalités lui-même réfèrent

«révolution

théories

arguments

s'inspire

43. Pour le contexte cf. Chantal Grell, Le Dix-huitième siècle et l'antiquité en France I680-I789, 2 tomes, Oxford 1995; pour un point de vue politico-théorique voir plutôt Luciano Guerci, Libertà degli antichi e libertà dei moderni: Sparta, Atene e i <philosophes» nella Francia del 700, Napoli 1979, et Elizabeth Rawson, The Spartan Tradition in European Thought, Oxford 1969. 44- Cf. Kent Wright (<<lntroductioll», note 5) qui ébauche dans son dernier chapitre une synthèse de la variante française du «républicanisme classique».

24
gleterre que l'ordre je du vous et des 17e ai siècle.45 indiquée, lois, et non «Une seroit d'une

INTRODUCTION

révolution, d'autant liberté

au plus

contraire, avantageuse en

menagée que seroit le

par l'amour

la

voie de

licencieuse,

principe».46

45. Cf. Ulrich Rieken, Sprachauffassung, Anthropologie, Philosophie in der franzosischen Aujklarung, Berlin 1982 ainsi que Isabel F. Knight, The Geometrie Spirit. The Abbé Condillac and the French Enlightenment,
note 2), tome XI, p. 440.

London

1986. complète (<<Avant-propoS»,

46. Mably, Des Droits et des devoirs du citoyen, Collection

TEXTES

CHOISIS

I. A
LA RECHERCHE DU L'EXEMPLE MEILLEUR ROMAIN GOUVERNEMENT:

Après Mably modèle civilisation d'une dans (1740)1. velle lèle dans de

s'être cessa de

soudainement de considérer

retiré la étatique, se

du

service

de absolue

l'Etat des

français Bourbons

(r7461r747), comme l'idée en que direction encore un la

monarchie de développait deux et des sur même

constitution contemporaine

qu'il toujours

abandonna davantage qu'il

civilisation le Parallèle Dans version des le Romains cadre de de les

commerciale, des Romains Observations l'histoire et la des romaine François;

interprétations François, les telle Romains qu'ill' par

défendait au il Gouvernement donne dans le jour sur une le

rapport (r75I)2,

nouParal1765,

avait final des

dépeinte a vu

le

remaniement partie

en

publication

d'une

Observations

l'histoire

France. Cette nouvelle de de Mably. fut historiens nouvelle non mûre et conception l'Antiquité Le des mode est de classique de l'histoire dans fonctionnement influencée de l'histoire plus conception de de la la constitution «constitution une la de la ample de l'Antiquité. romaine érudition, la meilleure de Rome, Il de de se distingue mais aussi forme Mably cesse démocratie la république Il attride par de l'anle goupar romaine le montre l'importance de sa son pensée analyse la théorie

fondamentale politique lorsqu'elle die des Sa cienne, changement vernement. pour penser d'aristocratie. romaine comme la

développement de

politique approfon-

fortement

philosophes de par dans une sa

présentation seulement intervenu Dans sa fois république Dès lors, une

description le modèle romaine Mably réplique

défend alors de et

première que la

mixte». alliance

constitue considère exacte

constitution constitution

spartiate.

1. Parallèle des Romains

et des François, par rapport au Gouvernement, Genève 1751.

tome 2, Paris

1740, La Haye 1741. 2. Observations sur les Romains,

28

1.

A

LA

RECHERCHE

DU

MEILLEUR

GOUVERNEMENT

bue

la

seule

différence romaine

qu'il se serait

voit

entre développée

les

deux sans

constitutions l'intervention

au d'un

fait

que «grand

la

constitution législateur» Les Mably, «constitution elle au res. a aussi luttes une

.
sans issue mixte» été antique Mably, comme ne semble social mythique de positif la royauté de et l'histoire qu'ils n'aient social l'une son fin entre les nobles qui pas était et les plébéiens ont de Rome permis au prix de à empêché, Sparte. l'autodestruction, Rome d'imposer guerqu'il Mais selon la pacifique, n'a des caractéristique sauvé qui acquise politique inévitable être Sparte. de Rome (750-510 romaine pas l'oligarchie Toutefois, avait avo déjà ].-c.). le vraiment en ayant fait ont

seulement

conditions hégémonie,

monde D'après

d'interminables romain de tensions de social Venise, ancré abandonné comme aient marche nouvelle

l'alternative source pas de

à l'impérialisme d'exportation de la république

considère internes l'égalitarisme la du création temps

sociales mais dans

l'égalitarisme été définitivement Mably que les

considère Romains de faire

un accepté arrière réparti-

élément cette et tion Si damentale survenu sécession les Romains de

évolution rétablir de l'on la

essayé recours

l'égalitarisme propriété. en de croit la les Mably, constitution, tensions la

à une
signe dans

création marque

du un qui ].-c.). se

tribunat, tournant sont En une

d'une l'histoire lors en place de

réforme romaine la ce première tribunat, selon

fon-

après des

sociales (494 avo

exprimées mettant «constitution

plébéiens auraient

institutionnalisé

mixte»

le

modèle Le une tion des fait

spartiate. de voir comme mixte», et de Polybe, ou siècle le laquelle est «pouvoirs» en Angleterre. démocratique le populaire ne qui école de la jouissaient pouvoir d'une que reprises et de des législatif part, était et en fait Mably s'inscrit même qui dans dans temps s'est Cela qu'il la la constitution très un respectable effet de lors dans des dans part, les la des son romaine tradithéorie débats argu-

«constitution d'Aristote différentes du par et de

autorités XVIIe

développée se traduit donne détenu

politiques mentation de par rois Sparte une et Mably, me en «une faveur

l'interprétation Rome:

constitutions les deux Etats ou

assemblée consuls

d'autre

sénateurs

fonctions sa

exécutives. conception de avec l'histoire son différent Il entamée a sans au aucun cours plaidoyer dans doute de la le com-

à plusieurs de morale

présente politique», un

a introduit modèle en politique France.

«constitution du siècle sur XVIIIe

mixte» des les Lumières réformes

discours influencé deuxième

politique la discussion

politiques

moitié

du

siècle.

1.

A

LA

RECHERCHE

DU

MEILLEUR

GOUVERNEMENT

29

Observations

sur

les

Romains.3

Avertissement.
Sommaires

#

253

255

LIVRE # Du

PREMIER. gouvernement de les principes. la des république Des causes Romains se forme qui sous et doivent leurs se rois. perfectionne. ruiner la liberté. Comment Ce le qui gouen

257

vernement altère

LIVRE Affaires rat.

II. des Guerre Gracques, civile après la puissance III. le gouvernement qu'affectent elles par IV. génie les militaire peuples à profit. de ses des d'Italie. Comment généraux Romains. Par quelle elle dans peut la Leur discipline. politique suffire science la Leurs république guerre guerres met contiperdent leur des les empereurs armées. Elles Nouvelle doit être disposent forme despotique. de de l'empire. gouverneDe de sa de César. mort. publique. Marius, De Second la de situation Triumvirat. Sylla. et Le de premier la conduite s'empare Triumvide la de

314

république toute LIVRE Pourquoi l'indépendance Pourquoi ment LIVRE Du contre ses nuelle.

Auguste

375

autorité.

Dioclétien. 422

victoires Progrès

à une des armes.

LIVRE De rentes Celle Antiochus. LIVRE Abus Comment la

V. Carthage. puissances des Romains Ses guerres après pour la contre seconde les asservir. les Romains. Punique. Réflexions Situation Leur particulières des diffé-

475

guerre

politique. sur

VI. que les ils Romains perdent Etat Foiblesse de font ce qui de leur avoit sous de puissance. fait la sûreté Leur et Ruine d'Orient. énorme la grandeur de l'empire avarice. de

534

république.

l'empire et ruine

Constantin. l'empire

d'Occident.

3. Genève 291,310-313.

1751,

Collection

complète

(<<Avant-propoS»,

note

2),

tome

IV,

pp.

253S.,

280-

30

1.

A

LA

RECHERCHE

DU

MEILLEUR

GOUVERNEMENT

Avertissement.

1253/ et sur

Il Y a dix l'Histoire Le fit à mon

ans

que de

je

fis

imprimer sous le

des titre

réflexions de Parallèle à mais une respecte leurs de en des ce

sur

l'Histoire des Romains les fus de pas sa

Romaine et des écri-

France, qui, se un ce que

Français. vains, à

public ouvrage que Quelques

plaît accueil je

quelquefois favorable; pour dont digne ouvrage n'était les jour; du idées, 1254/ parallèle. pour est un Au je de

encourager je justice infiniment critiques, je façon sans pas m'étais là les vu ne

jeunes long-temps part les

m'apercevoir grâce. firent
secours,

prenais

n'était lumières, avec qu'un

qu'une me
ce

personnes, de me croire mon

l'honneur
je vins

et

quand,

à
jugé liaison sous

revoir

sang-froid, aucune

trouvai

plan Nul objets où sous dont plusieurs parallèle lait regarde n'en

que ordre,

j'avais nulle

très-judicieux, dans un la choses faux manie

raisonnable. nombre, seuls forcé les mal, corriger défauts a passer peuples d'en dire mon qu'il ce faute falqui je des

répétitions n'était Je

présentés m'avait silence j'examinais que je fait

tomber

plusieurs l'histoire, n'aurais

nécessaires, et ce dû en qui penser. une nouveaux. en voulant

faire plus de

connaître grand vouloir j'ai aujourd'hui une première

bien lieu

pas pour

incorrigible, deux Romains; une

faire tout si

nouvelle Je

édition, donne

cru

composer les fais Qualis pas status terrarum sed

ouvrages heureux, seconde!

réparer

urbis, orbe ratio

qua validum, etiam

mens

exercituum, quid agrum noscantur.

quis fuerit,

habitus ut (Tac. non Hist.

provinciarum, modo Liv. casus I.)

quid eventus-

in que

toto

rerum,

causaque

[La

transformation

des

concepts

politiques:

La

constitution

mixte}

[...] ment, il avait

128o/Ces et dès joui d'une que

succès le

des peuple la création

tribuns4 fut rentré des parfaite.

changèrent dans centuries,5 J'ai tâché

toute l'exercice Rome de

la de

forme la

du

gouvernedont à offrir un autre le

souveraineté

avant

commença dans

spectacle

république

développer,

4. Dans comme buns

les lignes étaient

précédentes, du peuple les dirigeants

Mably à l'aide

avait

traité

de l'extension

des droits

des tribuns Les trilors des

représentants populaires entre

de l'exemple

de la législation qui devaient

électorale. protéger,

de la plèbe avo
J

romaine

rivalités les assauts

les ordres

au Ve et IVe siècles patriciens. Ils étaient

.-c.,

des nobles

élus pour

la vie et le bien des plébéiens contre un an par les comices tributes; leur la plèbe, du sénat. (comices centuriates). qui leur permet-

pouvoir reposait sur l'inviolabilité de la personne, garantie par
tait d'empêcher 5. Les centuries certaines faisaient actions partie des patriciens de l'assemblée ou des décisions générale

romaine

1.

A

LA

RECHERCHE

DU

MEILLEUR

GOUVERNEMENT

31

ouvrage, l'autorité lui sent dois sage ple vertus mais est et unes leur consuls, Sujets l'empire, république ne a de peut plus /282/ les incapable composa par crédit. fût /281/ les

61'

art publique,

avec

lequel avait

Lycurgue? cependant et l'enrichit

en purgé même et que le hasard sa au

confiant cette de tous

au

peuple

de

Sparte des vices qui

toute qui paroisJe

démocratie les avantages

sont plus

naturels, propres dans à

l'aristocratie

gouvernement produisit Lycurgue la république, donne à dont confia dont leurs deux que dont qu'à ils les à des à Rome

monarchique. ce que que qu'il le le eût libres; entier magistrats, tempérées ni et même ces abuser rois et plus peu-

remarquer, des législateurs l'arbitre que l'amour différentes de ainsi les autres, Sparte sous pendant le peuple leur avoir de des

celui-ci, avait fait les la liberté

dans opérations et de avec de

patrie. de la patrie publique, il mixte les

voulut afin hommes un différens

de

toutes de

les

branches faire un ne avait noms la paix, était confiait grands et leur cette succès; usage gouvernement pouvaient deux differens, soumis

l'autorité sagesse,

peuple

parties devoirs,

les de ces

ni rois, Rome

négliger eut

consuls; la dévoient la sans ainsi ce tête

n'exerçaient aux et ce lois n'était suprême, elle possédait

magistrature. faire des armée un la respecter que général la

juge; puissance et

laquelle que

monarchie

avantageux. Quelles que fussent les prérogatives du sénat de Lacédémone,8

celles
du l'état, de que, moins tables au milieu les et soin

du
de de

sénat
manier

Romain
les les après de porter

n'ètoient
deniers ambassadeurs qu'elles par provision

pas

moins
de d'en été des

considérables.
représenter envoyer, approuvées décrets qui toute d'ébaucher dans avaient

Il
la

était majesté les

chargé de affaires, publide loi, à

publics,
et avaient

recevoir

poursuivre enfin,

la force

place

qu'on
étaient des

n'en
l'ame écueils

appelât
de leur dont

devant
nation; la

le

peuple.
elles la

Ces
conduisaient est

deux

compagnies
et la Elles conservaient

respec-

démocratie

environnée.

rendaient

6. Des Observations
nal] 7. Lycurgue, siècle. Sparte. nuellement On attribue spartiate. déjà dans A l'époque Le pouvoir

sur l'histoire de la Grèce, cf. le premier
mythique à Sparte de Sparte. se trouvait Il doit dans avoir

livre. [note du texte origivécu entre de cinq le XIe et le VIlle et lois de élus anéphores

législateur classique, exécutif

on lui attribua

la création

de toutes les mains conseillé

les institutions

et de deux aussi la théorie

rois en fonction une réforme

à vie et était agraire

par le Conseil et les légendaires

des Anciens. règles de vie se retrouve

à Lycurgue politique aussi avo J.-C.

rigoureuse de Sparte

Le rapprochement

de la constitution de l'Antiquité. Laconie

et de celle de Rome

8. Lacédémone, importantes Grèce vers 1000

appelé

ou Sparte,

passe

pour qui

être une émigrèrent

cité-état

des plus de la

de Grèce.

Son

origine

remonte

aux Doriens

du Nord

32

1.

A

LA

RECHERCHE

DU

MEILLEUR

GOUVERNEMENT

le

peuple et de

capable conserver consuls, le

de

discuter le celui même du

ses

intérêts, Polybe9 et l'autorité

de

se

fixer que

à

des si on

principes considère on croira

cerle tour

tains, pouvoir à tour et

esprit. sénat des en cette

a dit du

des que

peuple,

gouvernement Il en en réunissoit elle-même cette et ce

Romains effet tous action

est les

monarchique, avantages, et esprit et diligente qui

aristocratique la république /283/ n'est que connue produit la qui

populaire. à la la

trouvoit caractérise que seule Si vernement Romains; Une tribus, publique. buns; les et bornes, dans

fois

prompte10 du même

monarchie,

perpétuité zèle, ce feu,

l'aristocratie,

cet

enthousiasme

démocratie. tout concouroit dont et révolution Il n'avoit Le ces la je viens chez de dont importante se faire sans une qui l'attentat souffertes ne le devoir peuple, souffrir ruiné n'avoit ses privilèges fait de pas emporté dans le une et la ne les faire il Spartiates l'éloge, s'étoit que exciter extrême pouvoient jusqu'à part être et à affermir il n'en formé, le de étoit sembloit rétablissement grands résistance réussir violer d'autre suivies par sa la dans /284/ haine de et d'autre en favorable consuls. mouvemens aux qu'en majesté cette entreprises franchissant des consuls.12 étoient violences. abusât que le compagnie, le sénat, de Il sa de pas jour de en même jour le chez sa comices dans la goules

manière aussi pu sénat

annoncer des

ruine. par place tri-

opposa

des toutes

magistrats, poussèrent

Les

injures trop étoit victoire, Il un mis auroit autre

faites atroces naturel et ne

et pour que

occasion,

nouvelles ses succès, pouvoir

voulût

république

sien. si et

certainement objet

gouvernement, diversion ceux des

anéantissant à cette

à couvert

9. Polybe important cension comme nulé temps

de Megapolis, et théoricien en tant

(environ qui que puissance ascension

200

jusqu'à

environ

120 avo J.-c.) 264-146 avo J.-c.

historien comme

grec l'as-

politique

présente

les années

de Rome responsable

dominante la «constitution Sa présentation

de la Méditerranéenne. mixte» est encore de Rome aujourd'hui

Il considère qui aurait considérée aux an-

de cette

le cercle modernes

naturel grâce

des constitutions. pour autres cette entre solum non

comme

la source

principale

époque.

Sa théorie

de l'état

a été transmise

à Machiavel

et à Montesquieu. omnibus, sed domini du texte rerum temporumque,

10. Reges trahunt

non

liberi cuncta

impedimentis sequuntur, étaient

conciliis

Tit.-Liv.

1. 9. [note

original] selon une réparen tant

II. Les comices tition locale pour

tributes élire

les assemblées plébéiens

de la plèbe (les tribuns

romaine

les magistrats et pour veluti sanctum, voter

populaires,

les édiles

qu'assistants

des tribuns) homines, cuiquam

des résolutions. se expediunt: fore, sunt non apparebatque privati tutam juris. Huic omne tantae discritemp

12. Concitati men adesse, nihil

ad praelium non facile fractis, publici

stati cum

se consules lictoribus,

obtulissent, fascibus

experti é foro

parum

majestatem incerti

sine viribus qua tenus

esse. Violatis volere exerceret

in curiam du texte

compelluntur, original]

victoriam.Tit.-Liv.

1. 2. [note

1.

A

LA

RECHERCHE

DU

MEILLEUR

GOUVERNEMENT

33
beaucoup laissait aux dans l'autorité de la place des moins uns la l'adqu'ils publihommes parce anciens qu'à été défendre que ne parurent les un abus, et

Comme de tort aux et

le

rétablissement sénateurs qu'aux de et

des

comices

par patriciens, avec une aux de Le d'ailleurs ses

tribus

faisait qu'il

simples l'empire qu'il

pompe ministration avaient que, les qu'il des et leur plus

les

ornemens des affaires, les

part autres Mars13 sénat, de

considérable toute ou composé la des son ainsi, origine avait pour

enlevait du champ

eue

dans

assemblées devait être

conduite graves de faire

différente. avait

la parler Mais

république, en la faveur noblesse, si la agit je

modération, usages

pouvait lois dont respectées. toute

de

prérogatives ne devait

qui puis au

la n'avait droits. leur de

grandeur, que Elle résistance

m'exprimer défaut avec tant de titres,

acquise /285/ sénafaire

furtivement, ses teurs, que prétendus malgré l'office Cette peuple. d'humilier tives des à Il

force, donc aux entre les de le sénat,

d'emportement, du et peuple, les tribuns. décida tout entier plusieurs la tribuns malgré tant les dignité furent

demandes patriciens la part pour s'étaient être sacerdoces; privilèges, et pas civile, solidité. les avec plus même que les Les droits les des se

médiateurs différente d'attaquer noblesse. et Les pouvaient

conduite, cessa la

grands, livrer attribués de les et

de au

celle plaisir préroga-

du

patriciens seuls et tous des ces

particulières, magistratures

revêtus

de

sénateur, occupés qui que toujours

curules14 successivement dans la place ne par en jour sorte flattait distinguées de une plus

détruire

querelles

continuèrent la à plupart la veille des de de en le autres peuple places

publique, doutent guerre de

avec la république principes pertes des patriciens être

d'animosité ne du fût

historiens périr jour quelque se

gouvernement la du noblesse, sénat; car et les pas

acquirent devaient plus les avilir. /286/ dans secouer opposition et faisaient un

que consuls les

faisait et

affermir partager de l'état,

magistratures à ne

il devait

attentif

Les temps le joug

Romains que qu'on décrets la les

n'avaient plébéïens leur du imposait, sénat,

pas

pris

les

armes

les voie les

uns que

contre la violence bornés du

les

autres, pour

n'avaient ou

d'autre quand

tribuns,

à mettre

aux tomber

suspendaient dans une

l'action espèce

gouvernement comment

république

d'anarchie;

13. Le champ du rassemblement turiates).

de Mars,

situé

à l'extérieur et de l'assemblée

des limites populaire

de la ville de Rome, qui en résultait

était (comices

le lieu cen-

de l'armée

14- Parmi les fonctions préteur et de l'édile curule. sans dossier ni accoudoirs

curules Leur

dans symbole

la Rome était

antique,

il y avait

celle

du consul,

du

le siège

officiel

en forme

de chaise

pliante

(sella curulis).

34
dans pas citer reçues; côté, la suite

1.

A

LA

RECHERCHE

DU

MEILLEUR

GOUVERNEMENT

en

serait-on la guerre et se dont commissent plébéïens il était concevoir un premier

donc civile, venger

venu parce

à cette
qu'il

extrémité? avait un des patriciens hostilités.

Le tribunal injures empêchait

peuple où qu'il que,

ne

devait

commencer ses et ceux-ci Quoique ennemis, la manière ne les la osassent dégrés; c'est

il pouvait en de avait leur

juridiquement les

il attaquait les eussent premières des

forces malgré Le qui coeur

suffisantes la ne haine s'ouvre à en on

pour qu'ils

accabler lui

en portaient,

un

moment qu'ils par quelle violent, /287/ fit avoir voir les

noblesse, en

impossible, le projet.

à l'ambition un entre à la que contraire, de et au son second un fois le

que et

avantage ne auraient et Mont-Sacré?15 paraissait tort peut la qu'il se faisait rappeler la

invite

obtenir pas abolît extrême

monstrueuse par lequel les

contradiction tribuns patriciens, sur avantage le On malgré des de lui le

trouveroit demandé modération Ce souvent à la qu'il avec et

décret tous

qu'on

privilèges dans sa retraite un il réparoit son patriciens,16 les honneurs obligés donc n'eut prépare d'aspirer et corps.

des

peuple après

peuple, honteux

au

remporté

triomphe. ses militaire partager les La noblesse fois tous tritri-

Quelquefois buns que avec buns ne ses se dans des eux étaient trouvant

noblesse, n'éleva

choisissait tribunat voulu

vivacité

laquelle pour de ne leur pas

il avait

faisceaux;17 cacher menacée intérêt qui doit de le une de

l'effaroucher, ambition. et désespéré. que qu'ils révolution. attention leur la loi seront qui

partie perdre

jamais jamais celui au

subitement un c'est parti ainsi

à la

privilèges,

prendre suivre;

Chaque permit un jour

événement aux consuls En Romains depuis que plébéïens /288/, lisant

tribunat d'avance

militaire, la on par rétabli la noblesse ne forme l'usage fait

annonce de pas même de cette assez de

console

l'histoire les tribuns

Romaine, mains avaient liées

que

les

avaient les

gouvernement, les comices par

convoquer

15. Le Mont-Sacré était sur laquelle la plèbe s'était et 449 avo J .-c. 16. Pendant le consulat C.), le peuple réclama une

une colline sacrée dédiée à Jupiter dans les environs de Rome, rendue pendant les combats de classes des années 494 avo J de M. Genucius Augustinus et de Chilo Curtius loi qui devait lui permettre de poser sa candidature

.-c.

(445 avo J.à côté de

celle des nobles pour la charge de consul. Un accord fut conclu: les plébéiens pouvaient jouir de tous les honneurs rattachés à cette charge, ils pouvaient être qualifiés tribuns militaires mais pas consuls. 17. Les fasces (faisceaux avec une hache) étaient le symbole de l'autorité des hauts magistrats romains (consuls, préteurs). Ils étaient portés par les licteurs, leur nombre dépendait du rang des magistrats - quand ils précédaient les magistrats et certains prê-

tres. Jusqu'à la fin des rivalités entre les ordres en 367 avo J réservées aux patriciens.

.-C.,

les deux fonctions étaient