Henri Gaden à travers l'Afrique de l'Ouest (1894-1939)

De
Publié par

Ce livre est la première biographie en français sur Henri Gaden, un personnage colonial exceptionnel qui a vu une série de transformations les plus radicales de l'histoire de l'Afrique de l'Ouest. Il fournit un portrait approfondi et intime de l'homme, de sa place dans l'histoire, et de ses contradictions, des tensions et des ambiguïtés non seulement dans sa vie privée et professionnelle, mais aussi au coeur de l'entreprise coloniale.
Publié le : dimanche 1 mars 2015
Lecture(s) : 6
EAN13 : 9782336371801
Nombre de pages : 426
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Roy Dilley
HENRI GADEN À TRAVERS L’ AFRIQUE DE L’OUEST (1894-1939) Fils de Bordeaux, aventurier africain
Traduit par Jean-Louis Balans
Henri Gaden à travers l'Afrique de l'Ouest (1894-1939)
Connaissance des hommes Collection dirigée par Olivier Leservoisier
Déjà parus
Julien BONDAZ,L’exposition postcoloniale. Musées et zoos en Afrique de l’Ouest (Niger, Mali, Burkina Faso), 2014. Gaëlle LACAZE,Le corps mongol. Techniques et conceptions nomades du corps,2012. Pauline GUEDJ,Panafricanisme, religion akan et dynamiques identitaires aux États-Unis. Le chemin du Sankofa,2011.Lidia CALDEROLI,Rite et technique chez les forgerons mosse du Burkina Faso. Forger, apaiser, soigner, 2010. Yazid BENHOUNET,L’Algérie des Tribus, 2009. Alain BABADZAN,Le Spectacle de la culture,2009. Marion FRESIA,Les Mauritaniens réfugiés au Sénégal, 2009. Marie-Aude FOUERE,Les Relations à plaisanteries en Afrique, 2008. Natacha GIAFFERI-DOMBRE,Une ethnologue à Port-au-Prince, 2007. Véronique MARCHAND,Organisations et protestations des commerçantes en Bolivie, 2006. Roger BASTIDE,Sociologie du folklore brésilien, études afro-brésiliennes, 2006. Virginie VINEL,Des femmes et des lignages, 2005. Elisabeth CUNIN,Métissage et multiculturalisme en Colombie (Carthagène), 2004. Philippe CHAUDAT,Les mondes du vin, 2004. Serge TCHERKEZOFF,Faa-Samoa, 2003. Pascale ABSI,Les ministres du diable, le travail et ses représentations dans les mines de Potosi, Bolivie, 2003. Marc Kurt TABANI,Les pouvoirs de la coutume à Vanuatu, 2002. Roger BASTIDE,Poètes et dieux,2002. Edith Kovats BEAUDOUX,Les Blancs créoles de la Martinique, 2002. Maria TEIXEIRA,Rituels divinatoires et thérapeutiques chez les Manjak de Guinée-Bissau et du Sénégal, 2001. Nathalie COFFRE-BANEUX,Le partage du pouvoir dans les Hébrides écossaises, 2001. VirginieDEVERICOURT, Rituels et croyances chamaniques dans les Andes boliviennes, 2000.
Roy Dilley Henri Gaden à travers l'Afrique de l'Ouest (1894-1939)
Fils de Bordeaux, aventurier africain Traduit par Jean-Louis Balans
© L’HARMATTAN, 2015 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05123-9 EAN : 9782343051239
À Assane Lô 1957 - 2014 Mon vieil ami et mon frère
Remerciements La liste de toutes celles et ceux qui m’ont aidé au cours de cette recherche serait trop longue pour être présentée ici en détail. Je reste reconnaissant à de nombreuses personnes amies au Sénégal, en France, en Grande Bretagne et ailleurs qui m’ont généreusement apporté leur soutien lorsqu’il s’est agi de retracer la vie d’Henri Gaden et de la replacer dans son époque. Pendant la période consacrée à la recherche d’archives au Sénégal en 2004, j’ai pu interroger un certain nombre de personnes qui avaient été directement en contact avec la maisonnée de Gaden au cours des années 1920 et 1930. Je remercie spécialement Amadou Ali Diop (douanier à la retraite, né en 1929), alias « Doudou Gaden », l’enfant recueilli par Gaden et qui résidait à Dakar en 2004 ; Amadou Haidara (instituteur à la retraite, né en 1922), homonyme du fils adoptif de Gaden, ce qui a entraîné bien des confusions pendant que les deux garçons étaient dans la même classe à l’école ; Doudou Ndiaye (ex chef de service à la mairie, né vers 1929) qui vécut, dans sa jeunesse, en face de chez Gaden ; M. Ibrahim Diao (né en 1926) qui allait souvent chez Gaden dans sa petite enfance ; M. Abdoulaye Lô (né vers 1918), congénère d’Amadou Aïdara, le fils adoptif de Gaden ; Mokhtar Nongo (ex chef de quartier) qui fréquenta l’école coranique avec Amadou Ali Diop. A St Louis également, Diadji Gueye (fonctionnaire retraité), bien que n’ayant eu aucun lien particulier avec Gaden ou avec sa famille, se prit d’enthousiasme pour le projet et consacra de bon gré une grande partie de son temps à m’accompagner en différents endroits de la ville, tout comme Mme. Khady Nongo et Ibrahima Diallo de laGalerie Amazonite. Me. Balacoune, l’avocat qui a installé son étude dans la maison qui appartint à Gaden pendant sa retraite, m’a aimablement permis de visiter la propriété. Au Sénégal, lorsque j’ai entrepris la recherche de sources dans les archives, j’ai particulièrement apprécié l’assistance des personnes suivantes : MM. Saliou Mbaye, Bousso et Mamadou Ndiaye aux Archives Nationales à Dakar ; le professeur Khadim Mbacké et Mme Oumou Kalsoum à l’IFAN de Dakar, ainsi que le bibliothécaire de l’IFAN, Cheikh Diop, infatigable chercheur de documents et avec qui j’ai partagé bien des retours conviviaux en taxi vers le Plateau ; l’abbé Etienne Sarr à l’église de Sor et le curé de la cathédrale de St Louis ; le personnel du Service des Domaines et du Cadastre de St Louis. Le professeur Mamadou Kandji et le Dr Ousseynou Faye de l’université Cheikh Anta Diop m’ont, à plusieurs reprises, fourni de précieuses indications. Mon vieil ami et assistant de recherche de terrain depuis près de trente ans, Assane Lô, a été un soutien précieux tout au long de ce projet ; la suite des entretiens avec Amadou Ali Diop, qu’il a menés en 2007, et ses efforts herculéens pour déchiffrer les écritures de Gaden et de Gouraud ont été un apport inestimable.
7
En France, je suis redevable à la famille Gaden vivant à Bordeaux, tout particulièrement à M. Christian Gaden qui m’a accordé un entretien chez lui, et à Mme Françoise Conquéret-Guibourd qui m’a obligeament permis d’accéder aux archives photographiques de sa famille ainsi qu’aux lettres adressées à sa sœur par Henri Gaden. D’autres membres de sa parentèle ont généreusement accepté de me consacrer du temps et de partager avec moi des informations : M. François Gaden, Mme Catherine Puget (née Gaden) et M. Marc Fourault. Je remercie chaleureusement Alain Ricard pour m’avoir en de nombreuses occasions orienté dans de fructueuses directions et avoir partagé la même passion pour la vie d’Henri Gaden. De même, je suis reconnaissant à Jean-Pierre Warnier qui, au cours de ces dernières années et en plusieurs occasions, a été un guide précieux. Je remercie le personnel des services d’archives suivants : les Archives Nationales (section Outre-Mer) à Aix-en-Provence ; l’Institut de France à Paris ; les Archives Diplomatiques du ministère des Affaires Etrangères ; le Musée de l’Homme à Paris ; le service historique de l’Armée de Terre au château de Vincennes. J’ai particulièrement apprécié les efforts de Mme Agnès Vatican, Conservateur des Archives Municipales de Bordeaux, et de son équipe pour m’aider à exploiter leurs fonds et à obtenir des copies de leurs collections de photos ainsi que l’autorisation de les reproduire. Je remercie l’historien Marc Michel qui m’a fait savoir en 2004 que le fond d’archives Gouraud, à Paris, était devenu accessible aux chercheurs, et à M. Pierre Fournié, Conservateur des Archives, qui, en 2007, a facilité ma première visite au archives ministérielles à Paris, alors au quai d’Orsay. Je n’aurais pu venir au bout de ce travail sans l’aimable permission de MM Antoine Gouraud et Olivier Gouraud de consulter les archives privées Gouraud à Paris et de reproduire des passages des lettres d’Henri Gouraud à Gaden conservées à Aix-en-Provence. En Grande-Bretagne, ce projet a été généreusement soutenu à ses débuts par unVisiting Research Fellowshipde All Souls College d’Oxford en 2003, et sa conception a pu être affinée grâce aux discussion avec John Davis (WardenAll Souls à cette époque), David Parkin, Anthony Kirk-Greene de et John Hargreaves (Aberdeen). Au-delà, David Robinson (Michigan), Peter Geschiere (Amsterdam) et Kai Kresse (Berlin) ont également apporté leur contribution à sa mise au point. J’ai bénéficié d’un prixAHRC Leave en 2004-2005 (n° RL/AN/703/APN 17878), ainsi que d’unBritish Academy Small Grant(n° SG-37269) en 2004. J’ai profité de l’immense privilège de pouvoir rédiger ce livre dans deux endroits magnifiquement propices à l’inspiration. D’abord, pendant six mois à partir de février 2009, auCentro Incontri Umanid’Ascona, en Suisse, un lieu idyllique pour l’étude et la réflexion. Je remercie chaleureusement le Dr Angela Hobart de ce centre, pour m’avoir permis de bénéficier d’unVisiting Scholar Fellowship, ainsi que Laura et Giovanni Simona, Reto Mortasini et mes collègues chercheurs d’Ascona pour avoir ajouté au plaisir de ce séjour.
8
Ensuite, j’ai pu terminer le manuscrit à Constance, en Allemagne, où j’ai pu profiter d’unProfessorial Research Fellowship Visiting  à l’Institut pour les Recherches Approfondies. Je suis très sincèrement reconnaissant au professeur Thomas Kirsch de son invitation à y passer une année, et au personnel de l’institut qui se consacre à aider les chercheurs dans leur travail. Je tiens à remercier Duncan Stewart du départementPrint and Design de St Andrews du talent de sa production cartographique pour illustrer cet ouvrage, Alain Léger et Sarah Townshend pour l’attention impeccable avec laquelle ils ont revu tout le manuscrit, en français aussi bien qu’en anglais, et Lisa Neilson pour avoir formatté le texte et créé l’index. Je suis tout particulièrement reconnaissant envers M. Jean-Louis Balans d’avoir traduit mon texte en français, et de l’enthousiasme avec lequel il s’est penché sur la vie et l’œuvre d’Henri Gaden. Cette traduction a été financée par une généreuse bourse de l’Exzellenzcluster «Kulturelle Grundlagen von Integration», Université de Constance. Enfin, et surtout, je dois énormément à Julia Prest, ma compagne dans la vie comme dans le travail de recherche, qui m’a encouragé et inspiré tout au long de l’écriture de ce livre.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.