Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 18,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Partagez cette publication

Yves ANTOINE
Héros et rebelles du monde noir De l’Afrique aux Amériques
Héros et rebelles du monde noir
Yves ANTOINE
Héros et rebelles du monde noir
De l’Afrique aux Amériques
Du même auteur La veillée,préface du Dr Pradel Pompilus, Port-au-Prince, imp. Serge Gaston, 1964 Témoin Oculaire,Port-au-Prince, imp. Serge Gaston,1970 Au gré des heures,Presses Nationales d’Haïti, 1972 Les Sabots de la nuit, Québec, Gasparo, 1974 Alliage, Sherbrooke, Éd. Naaman,1979 Libations pour le Soleil, Sherbrooke, Éd. Naaman, 1985 Sémiologie et personnage romanesque chez Jacques S. Alexis,Montréal, Éd. Balzac, 1993 Polyphonie,Ottawa, Éd. du Vermillon, 1996 La mémoire à fleur de peau, Ottawa, Éd. David, 2002 Les sentiers parallèles,Paris, L’Harmattan, 2008 Inventeurs et Savants Noirs, Paris, L’Harmattan, 1998 ; 2004 ; 2012 Yves Antoine dit par lui-même(CD), 2012 En couverture : Agostinho Neto, photo : Rob Mieremet / Anefo ; Almamy Samory Touré, photo : H. Gaden ; Charlemagne Péralte, photographe inconnu ; Jean-Jacques Dessalines, peinture murale de Port-au-Prince ; exposition Sam Sharpe Montego Bay, photo : D. Ramey Logan ; gravure sur bois de Nat Turner, Encyclopaedia Virginia ; Samora Moises Machel, photo : Sra James Simpson ; Amilcar Cabral, photo : VDP-OL ; gravure de Toussaint Louverture par Pierre-Charles Baquoy. © L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07241-8 EAN : 9782343072418
Nous aspirons tous au triomphe de la notion d’espèce humaine dans les esprits et dans les cons-ciences, de sorte que l’histoire particulière de telle ou telle race s’efface devant celle de l’homme tout court. On n’aura plus alors qu’à décrire, en termes généraux qui ne tiendront plus compte des singularités acciden-telles devenues sans intérêt, les étapes significatives de la conquête de la civilisation par l’homme, par l’espèce humaine tout entière. Cheikh Anta Diop Antériorité des civilisations nègres :Mythe ou vérité historique ?Paris, Éd. Présence Africaine, 1967, p.275
Introduction générale Quand on aborde la question de l’esclavage, on ou-blie souvent d’attirer l’attention sur le caractère univer-sel de ce phénomène social. Son universalité semble attestée, en partie, par l’étymologie même du mot es-clave qui a donné esclavage. D’aprèsLe Robert, le terme esclave est emprunté au latin médiéval « sclavus » qui signifie « slave ». Le passage du sens de « slave » à celui d’« esclave » s’est produit durant le haut moyen âge, période où un grand nombre de Slaves des Balkans fu-rent réduits en esclavage par les Germains et les Byzan-tins. Le mot s’est largement répandu en Europe, d’où l’italien scliavo, l’espagnol esclavo, l’allemand Sklave, 1 l’anglais « slave ». À ces considérations linguistiques correspondent des faits historiques montrant que, sur tous les continents et dans toutes les civilisations, l’esclavage, - toutes « races » confondues - se pratiquait sous une forme ou une autre selon des modalités parti-culières. Dans l’Encyclopaedia UniversalisEs-, à l’article « clavage », on lit : « Depuis l’apparition des civilisations 1 Le Robert, Dictionnaire historique de la langue française,Le Ro- Paris, bert, tome 1, 1992, p.721