Histoire d'une correspondance

De
Publié par

1975. Une adolescente de 15 ans, Syklviane, écrit à "Marie-Claude et Benoît". Et c'est Pierre qui lui répond. Pendant des années, au fil des lettres échangées, va se tisser une amitié hors du commun. Au-delà des différences d'âge, de situation de vie, Sylviane et Pierre vont se renvoyer, comme face au miroir, questions et réponses essentielles. Tous les deux sortiront grandis et renforcés. Adulte, Sylviane éprouve le besoin de se retourner sur ces pages de son existence.
Publié le : mardi 1 janvier 2013
Lecture(s) : 8
EAN13 : 9782296512153
Nombre de pages : 122
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Sylviane Patron
Pierre de Givenchy
Histoire d’une correspondance
Elle pouvait tout luidireIl pouvait toutentendre
Sylviane Patron – Pierre de Givenchy
Histoire d’une correspondance
Vivre et l’Écrire
Histoire d’une correspondance Elle pouvait tout lui dire… Il pouvait tout entendre…
Collection « Vivre et l’écrire » dirigée par Pierre de Givenchy
voir en fin d’ouvrage la liste des titres de la collection
© L'HARM ATTAN, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-00249-1 EAN : 9782336002491
Pierre de GIVENCHY Sylviane PATRON
Vivre et l’Écrire
Histoire d’une correspondance Elle pouvait tout lui dire… Il pouvait tout entendre…
L’Harmattan
Avant-propos
Faire éditer une correspondance, c’est rendre public le privé, c’est dévoiler l’intime.
L’intimité d’un être humain recouvre ses différents as-pects physiques, psychiques et spirituels dans toutes ses dimensions. À l’adolescence, l’âge des questions existentielles, beau-coup de questions se posent sur la découverte de son corps, la recherche de l’amour, la sexualité, la religion, l’avenir…
À travers la lecture de cette correspondance, certains pourraient être choqués par le franc-parler et la liberté d’écriture qu’une réelle relation de confiance a permis, toujours avec l’objectif, pour le correspondant adulte, d’accompagner le jeune et de l’aider à grandir.
Aussi nous aimerions que le lecteur puisse, dans le plus grand respect, lire ces lettres avec les yeux du cœur et non ceux de la raison et du qu’en-dira-t-on.
7
Sylviane et Pierre
En préambule
Juillet 2009, nous (Pierre et moi, Sylviane) déjeunons à Paris dans un petit restaurant. Tu me donnes le dossier qui contient toutes les lettres que je t’ai envoyées depuis l’année 1976 !(Depuis le jour où j’ai souhaité entamer une correspondance avec un adulte [Marie-Claude et Benoît à l’époque] et à la suite de la sortie du premier livre ,Le Bourdon et le Cafard.) En effet, nous avons le projet de faire un livre sur no-tre correspondance. J’ai déjà relu toutes tes lettres et au vu du contenu de certaines, j’appréhende de rouvrir la page sur le passé de mon adolescence. Sur le chemin du retour, dans le train, j’ouvre le dos-sier, juste pour jeter un œil, au moins sur la première lettre. Arrivée chez moi, il fait beau en ce mois de juillet, je m’installe confortablement dans un transat au soleil et j’entame la lecture. J’ai relu toutes mes lettres, redécouvert mon écriture. Peu à peu, une certaine émotion s’est emparée de moi. J’ai redécouvert l’adolescente que j’étais à travers ces mots, avec ses questions, ses doutes, ses joies et ses souffrances. Je referme le dossier, le voyage est terminé. J’ai re-plongé dans mon passé, qui cela peut-il bien intéresser ? Que faire de toutes ces lettres, comment les agencer ? Il faut laisser du temps au temps, prendre du recul. Les vacances s’annoncent, c’est la priorité. Mi-septembre, je me décide enfin à rouvrir ce dossier, je lis et relis mes lettres, les tiennes, je note, je classe, je retrouve le sens, le fil conducteur de notre correspon-dance. J’imagine un plan pour le livre. Nous nous rencontrons à nouveau, à Orléans cette fois.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.