Ils portaient l'écharpe blanche

De
Publié par

Mettant fin, provisoirement, à quelque trente-six ans (1562-1598) de guerres de religion, l'Edit de Nantes fut signé par Henri IV le 13 avril 1598. Quatre cents ans, donc. Inspiré par divers édits précédents, l'Edit de Nantes est d'une grande originalité dans l'histoire de la France, voire de l'Europe : les protestants obtenaient la liberté de conscience, la liberté de culte et l'égalité civile avec les catholiques. Pour la première fois, dans l'Histoire, les sujets d'un pays n'étaient plus tenus d'épouser la religion de leur chef. François Bayrou, biographe attentif d'Henri de Navarre et acteur politique de premier plan, voit là la naissance de la laïcité. Malgré la guerre (la Saint-Barthélemy ne fit pas moins de 30 000 morts), le quasi-éclatement du royaume de France, les tentations sécessionnistes de certaines provinces et les interventions de puissances étrangères, Henri IV imposait le retour à la paix par une démarche qui ressemble fort à un premier pas vers la démocratie.
Publié le : mercredi 13 mai 1998
Lecture(s) : 49
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246559894
Nombre de pages : 360
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Mettant fin, provisoirement, à quelque trente-six ans (1562-1598) de guerres de religion, l'Edit de Nantes fut signé par Henri IV le 13 avril 1598. Quatre cents ans, donc. Inspiré par divers édits précédents, l'Edit de Nantes est d'une grande originalité dans l'histoire de la France, voire de l'Europe : les protestants obtenaient la liberté de conscience, la liberté de culte et l'égalité civile avec les catholiques. Pour la première fois, dans l'Histoire, les sujets d'un pays n'étaient plus tenus d'épouser la religion de leur chef. François Bayrou, biographe attentif d'Henri de Navarre et acteur politique de premier plan, voit là la naissance de la laïcité. Malgré la guerre (la Saint-Barthélemy ne fit pas moins de 30 000 morts), le quasi-éclatement du royaume de France, les tentations sécessionnistes de certaines provinces et les interventions de puissances étrangères, Henri IV imposait le retour à la paix par une démarche qui ressemble fort à un premier pas vers la démocratie.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.