J'étais pilote de ligne - 2e édition

De
Publié par

J'étais Pilote de Ligne est une histoire réelle, narrée sans aucune pudeur, avec humour, tantôt avec regret mais surtout avec espoir. Retrouver un métier dont Éric Thiriat était amoureux, voilà le but qu'il s'était fixé. Commencé à l'âge de 40 ans, il évoque son enfance et sa fascination des camions, avec toujours le désir d'être le meilleur. Après des études classiques et des débuts comme analyste-programmeur, il intégrera sa passion. Celle qui allait faire de lui un « Pilote Air France : un métier qui va aussi loin que vous l'imaginez ».

Père de deux adorables filles, amoureux de son épouse, il raconte sa formation aéronautique semée d'embûches. Et, finalement, il devient pilote de B737 avant de réussir à devenir pilote de B777. Le seul « dérapage ». Il a « attrapé » une tumeur au cerveau qui va empirer insidieusement. D'interventions en chimiothérapie, de radiothérapie en rééducation de toutes sortes il vous laisse découvrir la suite.

Devenu hémiplégique, délaissé par presque tous, il s'est battu. Il a enfin un espoir. Récemment, il a eu la chance de pouvoir reconduire une voiture pour hémiplégique. C'est une nouvelle vie qui commence pour cet homme qui n'a jamais cessé d'espérer !

J'ai fait un rêve : on me laisse piloter sachant que, réglementairement, je n'ai plus la licence pour exercer ! Le futur pour moi, ce sont mes deux filles. Et devinez ce qu'elles veulent faire comme métier plus tard ?


Publié le : mardi 1 janvier 2008
Lecture(s) : 111
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782953116717
Nombre de pages : non-communiqué
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Nous avons (presque) tous, un beau jour, besoin de faire le point sur notre vie, dune façon ou dune autre. Je me considère comme un cas « particulier ». Pilote de ligne, je tenais absolument à re-piloter, mais le destin (et le droit) en ont décidé autrement. Jespérais terminer mon livre pour lannée de mes 40 ans et rester en ce monde au-delà de cette échéance, si le destin me prêtait vie ! Ça y est, jai 40 ans il ne me reste plus quà terminer cet ouvrage. Tous ne me laissaient pas beaucoup de chances de survivre ; et pourtant, je suis là, et bien là. Volontairement, je nai pas employé de termes trop scientifiques pour raconter mon parcours, ayant dailleurs peu de compétences dans le domaine. Les faits sont ba-sés sur mon ressenti au jour J, à linstant T et donc les sentiments sont soit atténués, soit au contraire ampli-fiés donc totalement subjectifs. Jen ai, pour linstant, fini avec mes opérations à la tête, mes radiothérapies, mes chimiothérapies. Je trouve que, sans me vanter, je résiste assez bien Voici donc mon histoire, sans aucune concession, qui jespère va redonner le moral et lenvie de se battre à beaucoup de gens.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.