Joyce Carol Oates - Duetto

De
Publié par

« La première fois que j’ai lu un livre de Joyce Carol Oates, j’ai ressenti ce que les addictologues appellent le « flash », cette extase originelle qu’un intoxiqué n’a de cesse de reproduire par la suite. Je me suis alors plongée dans son œuvre avec un appétit insatiable. Je ne sais pas si je lirai tout JCO, elle a tant écrit. Et c’est heureux pour moi. Quand je serai une vieille dame, rassasiée de jours et de lectures, je sais qu’il y aura encore et toujours, un petit roman, un essai, un poème, une phrase de JCO à picorer ici ou là. J’aime Joyce Carol Oates d’un amour inconditionnel, que ses livres soient grands ou petits, « mineurs » ou « majeurs ». Elle n’est jamais très loin de mon oreiller, elle est même tout près de mon cœur, quand j’ai perdu le goût de lire ou d’écrire.» Astrid Eliard


L'auteur : Astrid Eliard est chroniqueuse littéraire. Elle a publié plusieurs livres sur les affres de la vie conjugale dont "Nuits de noces" (Grand Prix SGDL de la Nouvelle). Elle est aussi l’auteur de "Danser", qui retrace le quotidien de trois adolescents, petits rats à l’Opéra de Paris (Mercure de France).

La collection Duetto : Ecrivains et critiques sont invités à évoquer leur grande passion littéraire, à parler d'un auteur qu'ils admirent, qu'il s'agisse d'un maître disparu depuis longtemps ou d'un contemporain qu'ils ont eu la chance de rencontrer.
Publié le : jeudi 28 janvier 2016
Lecture(s) : 1
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782374240152
Nombre de pages : 20
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Extrait
J’ai été infiniment bavarde au sujet de Joyce Carol Oates, osant tous les superlatifs, ne reculant devant aucun cliché, aucun gros mot – oui, j’avoue, j’ai dit une fois qu’elle était « Dieu ». S’il existait une telle récompense, je crois que la médaille du meilleur VRP de JCO scintillerait à ma boutonnière. J’ai converti des fidèles à ses romans, j’ai usé mes amis en leur racontant ses livres (en revanche, je n’en ai jamais prêté un seul – je détesterais les savoir hors de chez moi), j’ai recommandé ses œuvres dites « mineures » et maudit les critiques imbéciles qui faisaient, à la radio, dans les journaux, de la contre-propagande.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Friedrich Nietzsche - Duetto

de nouvelles-lectures

L'Auteur ne veut plus être auteur

de le-magazine-des-livres

L'Histoire de ma vie

de le-livre-de-poche

Michel Houellebecq - Duetto

de nouvelles-lectures

Marguerite Duras - Duetto

de nouvelles-lectures

Jean-Paul Sartre - Duetto

de nouvelles-lectures

suivant