L'identité économique de la France

De
Publié par

La France n’aime pas le libre-échange. A gauche comme à droite, tous les sondages le montrent, les Français préfèrent le protectionnisme. L’ouverture au commerce international est source de malaise politique. L’identité économique de la France décrit l’émergence de cette culture protectionniste, entre la Révolution de 1789 et celle de 1848. Né au centre-droit de l’échiquier politique, le protectionnisme français séduit successivement la droite nationaliste, la gauche patriotique et les premiers mouvements socialistes. Le caractère démocratique et national des valeurs véhiculées par le discours protectionniste expliquent ce succès : égalité entre les producteurs, solidarité face à la concurrence internationale et rejet du modèle économique « anglais », industrialiste et inégalitaire. En Grande-Bretagne, libéralisme économique et libéralisme politique restent les côtés face et pile d’une même idéologie. En France, après le milieu du XIXe siècle, libéralisme économique et libéralisme politique se séparent pour souvent s’opposer. S’appuyant sur des sources originales – françaises, britanniques et allemandes –, L’identité économique de la France restitue l’intensité dramatique de ces débats qui ont contribué à forger le paysage idéologique français contemporain. L’histoire jette un éclairage saisissant sur la tension qui monte aujourd’hui entre la mondialisation économique et la culture démocratique française.
Publié le : mercredi 15 octobre 2008
Lecture(s) : 28
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246711896
Nombre de pages : 496
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
La France n’aime pas le libre-échange. A gauche comme à droite, tous les sondages le montrent, les Français préfèrent le protectionnisme. L’ouverture au commerce international est source de malaise politique. L’identité économique de la France décrit l’émergence de cette culture protectionniste, entre la Révolution de 1789 et celle de 1848. Né au centre-droit de l’échiquier politique, le protectionnisme français séduit successivement la droite nationaliste, la gauche patriotique et les premiers mouvements socialistes. Le caractère démocratique et national des valeurs véhiculées par le discours protectionniste expliquent ce succès : égalité entre les producteurs, solidarité face à la concurrence internationale et rejet du modèle économique « anglais », industrialiste et inégalitaire. En Grande-Bretagne, libéralisme économique et libéralisme politique restent les côtés face et pile d’une même idéologie. En France, après le milieu du XIXe siècle, libéralisme économique et libéralisme politique se séparent pour souvent s’opposer. S’appuyant sur des sources originales – françaises, britanniques et allemandes –, L’identité économique de la France restitue l’intensité dramatique de ces débats qui ont contribué à forger le paysage idéologique français contemporain. L’histoire jette un éclairage saisissant sur la tension qui monte aujourd’hui entre la mondialisation économique et la culture démocratique française.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.