//img.uscri.be/pth/8ae2fd3b6304df5de5d40ec7ac9b9f561960f488
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

La force d'espérer

De
182 pages
Née à Mwumba, au nord du Burundi, Denise Bucumi, timide et grande travailleuse, va rencontrer Pierre Nkurunziza. Mais la guerre éclate en 1993 dans ce pays d'Afrique centrale jadis appelé "la Suisse africaine", emportant avec elle le rêve d'un foyer paisible. Quand le père de famille rejoint le maquis, Denise se retrouve confrontée à son pire ennemi : la solitude. Que de combats, que de larmes pour réunir de nouveau la famille pour une plus belle destinée : le Palais présidentiel.
Voir plus Voir moins
Denise Bucumi-Nkurunziza
LA FORCE D’ESPÉRER
L’itinéraire de la Première Dame du Burundi
Préface d’Ellen Johnson Sirleaf
POINTS DE VUE
LA FORCE D'ESPÉRER L'itinéraire de la Première Dame du Burundi
Points de vue Collection dirigée par Denis Pryen et François Manga-Akoa Dernières parutions Joseph BITALA-BITEMO,Denis Sassou Nguesso. Stratégie politique et repères essentiels, 2013. Clarisse MERINDOL OUOBA,Je ne veux pas qu’on m’offre des faveurs dans une calebasse! La discrimination positive au Burkina Faso, ou l’affirmation de la différence, 2013. Jean-David N’DA,La Côte d’Ivoire face aux médias colons et aux désillusions de la mondialisation, 2013.Cyrille MBIAGA,Cameroun, le temps des incertitudes. Espace de risque et dynamique de populations, 2012. Brice NZAMBA, De l’ethnie à l’État-nation. Pouvoirs tradi-tionnels et pouvoir politique au Congo-Brazzaville, 2012. Patrick EMERY BAKONG,La politique militaire africaine en France. Forces sociales et changements récents,2012. Simon-Florent MOUNYEMB-TENWO,Une belle page de l’histoire des Lôg Bakôp, Psychanalyse d’un peuple, 2012. Francis Michel MBADINGA,Ce que le Gabon doit savoir pour entrer dans sa destinée prophétique, 2012.Marcel YABILI,Le géant d’Afrique, le géant d’Asie. Histoire d’un combat méconnu, 2012. Victor Prudent TOPANOU,Boni Yayi ou le grand malentendu. Le quatrième président du renouveau démocratique béninois, 2012. Pierre SARR,? Des idées et du bonSénégal pour demain Quel sens pour une nouvelle donne, 2012. Mark BLAISSE,Reconstitution du complot international contre la Guinée-Equatoriale. Riche, trahi et oublié, 2012.
Denise BUCUMI-NKURUNZIZA LA FORCE D'ESPÉRER L'itinéraire de la Première Dame du Burundi Préface d’Ellen Johnson Sirleaf L’Harmattan
© L’Harmattan, 2013 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-00262-0 EAN : 9782343002620
à Pierre, de tout mon coeur
PRÉFACE
Dans ce témoignage poignant, Denise Bucumi-Nkurunziza exprime au monde l’histoire de sa famille, de son mariage, et de la crise au Burundi. Elle explique com-ment, séparée de son mari pendant la guerre, elle et ses deux fils ont continué à croire et espérer que leur famille serait un jour unie à nouveau. Elle dit aussi comment, une fois la guerre finie, elle est devenue la première dame, l’épouse du président de la République du Burundi !
Alors qu’elle était enceinte de son deuxième enfant, son mari disparut en octobre 1995, pour rejoindre la révolution. Denise dut alors prendre en charge la survie et la sécurité de sa famille. Étant donné l’implication de son mari dans la ré-volution, on lui refusa du travail ; elle fut moquée, méprisée, soupçonnée, haïe.
Elle était considérée comme maudite, elle dont le mari était responsable des maux frappant le Burundi, responsable des pillages dans les villages, responsable des agressions des voyageurs. Dans la division ethnique d’alors, les reproches et les railleries venaient des Hutus comme des Tutsis.
À plusieurs reprises menacée de mort, comme de nom-breuses personnes tuées dans la capitale, Bujumbura, à une époque où les passants ne voulaient pas savoir d’où venaient les tirs.
Parfois, lorsque sa situation devenait insoutenable, elle at-tendait plus de la mort que de la vie. Pourtant, Denise Bu-cumi-Nkurunziza resta déterminée, sans reproche. Réprimant ses peurs, combattant l’opinion de la société et
7
même celle de membres de sa propre famille, elle avançait vers l’avenir sans désespoir, mais avec espérance. En témoignant de l’histoire de Denise Bucumi-Nkurunziza, cet ouvrage nous rappelle la nécessité de tolé-rance envers soi-même et envers les autres, le besoin de par-donner pour guérir. J’admire l’auteur pour son courage dans le récit de ces vé-rités indicibles sur la période la plus noire de sa vie et de son pays et comment, grâce à sa détermination, elle s’est battue pour surmonter les pires difficultés. C’est mon désir le plus sincère que ce témoignage encou-rage et aide les femmes à croire en elles et en la force de l’espoir. H.E. Ellen Johnson Sirleaf Présidente, République du Liberia
8
« QU'ILS M'AIMENT AUTANTQU'ILS ME HAÏSSENT... »
Sous la table. Dans mon bureau, il est quatorze heures passées de quelques minutes. Je suis presque sous la table. Mon cœur bat fort, très fort. Mes mains transpirent, l'une d'elles pressant les tiroirs métalliques, l'autre appuyée sur le ciment frais de cette salle de dix mètres sur vingt, pleine de papiers et de poussière. Ma tête tourne au ralenti. « Il » est là, près de moi. Les autres mènent leurs vies, tranquilles. Les autres travaillent, comme si de rien n'était. J'ai peur. Sous la table, je murmure une prière. L'une des dernières ? Nous sommes en 1998. «Il »est de ma génération. Comme moi, « il » vient de Ngozi. Je le connais, « il » est ve-nu poursuivre ses études à Bujumbura. « Il » veut me tuer. À cette époque, j'habite à la première avenue de Bwiza, numéro 56,près de l'Avenue Moso, qui continue jusqu'à Jabe. Normalement, je prends mon bus à l'un des croise-ments. Sinon, j'emprunte la voie pour me rendre au travail, à la Police de l’Air, des Frontières et des Étrangers (PAFE). Il y a près de dix minutes, je « l »'ai vu debout, avenue de l'Université, côté quartier Rohero, distrait par je ne sais quelle vue. Ou peut-être qu'il pensait à sa prochaine vic-time... la suivante, après moi. Tout cela est du passé, bien sûr. N'attendez pas que je vous dise son nom! Je ne veux pas. J'ai déjà pardonné: le plus important maintenant est de regarder vers l'avenir. D'al-ler de l'avant, avec l'énergie de l'espoir.
9