Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 13,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La vie à jamais

De
186 pages
Que répondre aux questions : qu'est-ce que la vie ? Aimer la vie ? La vie après la vie ? L'art d'exister ? À travers cet ouvrage, l'auteur nous offre un condensé de soliloques. Il rejoint ici les témoins, les poètes et chercheurs d'une vie authentique et spirituelle. Accompagnant son épouse dans la maladie, il s'interroge sur ce chemin de croix, relit les combats du monde et l'espérance chrétienne.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

JeanFrançois Chenel
L a v ie à ja mais
Soliloques
La vie à jamais
Jean-François Chénel
La vie à jamais
Soliloques
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-10177-4 EAN : 9782343101774
Dans la vie chacun soliloque.
Communicant, il passe le témoin,
pour une éternité sans rides. Ma vie en ce moment : un soliloque singulier.
Côte à côte avec Hélène, mon épouse,
auprès d’elle en ces jours difficiles,
marié à ses maux, je l’accompagne en la vie,
la vie à jamais. Un soliloque pour exister
dans un monde d’une beauté éclatante
et d’une détresse terrible ;
pour exprimer sentiments, émotions et foi ;
douter, nier,
et espérer par-dessus tout.
Espérer àl’homme possiblede Maurice Zundel Et croire à l’utopie.
7
Et les moments étaient présents
où nous paraissait clair que nous étions l’éternité.Guillevic
8
 Ecrire c’est vivre deux fois. Soliloquer c’est m’approcher, confier.
te parler, me
Il y a ce que je ressens et, par-dessus tout, il y a le présent de ta présence.
 Tu es mon cœur, mon amour, ma joie. Jusque dans ton sommeil je suis à tes côtés et je revois ce que nous fîmes, tournant les pages de notre existence, mâchant les mots qui nous ont modelés.  Les photos représentent, la poésie anoblit, la danse donne forme, la musique transcende.  Que mon soliloque intériorise, recréée le souvenir, qu’il nous élève, tant soit peu, aux nues, et que la vie nous emporte dans l’indicible de l’éternité.
Il nous faut renaître deux fois pour vivre un peu.
La première naissance jette le corps dans le monde
La seconde balance l’âme jusqu’au ciel.
Christian Bobin. La plus que vive.
9