//img.uscri.be/pth/fc7be06120e3f6185cb5892ee5152800a589c3d9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

La vie ordinaire ou quand le destin s'emmêle

De
101 pages
"En Juin 2001, alors que j'étais assistante sociale dans un office HLM, mon univers a basculé suite à une grave agression dans le cadre de mon travail. Agressée par un locataire avec une hache et blessée grièvement, je raconte le parcours du combattant pour se reconstruire, affronter les administrations, la justice et comment petit à petit je retrouve le goût de vivre.
L'émotion et l'humour se côtoient dans une courte promenade pour raconter, la violence physique et morale, les blessures visibles et invisibles".
Voir plus Voir moins

LA VIE ORDINAIRE OU QUAND LE DESTIN S'EMMÊLE

site: www.librairieharrnattan.com e.mail: harmattan!@wanadoo.fr
(Ç) L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-9225-1 EAN: 9782747592253

Anne PASSOT

LA VIE ORDINAIRE OU QUAND LE DESTIN S'EMMÊLE

L'Harmattan
5-7, rue de l'École-Polytechnique; 75005 Paris FRANCE
L'Harmattan Hongrie

Espace L'Harmattan

Kinshasa

L'Harmattan

Italia

L'Harmattan

Burkina Faso

Kônyvesbolt Kossuth L. u. 14-16

Fac..des Sc. Sociales, Pol. et Adm. ; BP243, KIN XI Université de Kinshasa - RDC

Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

1200 logements villa 96 12B2260 Ouagadougou 12

1053 Budapest

Rue des Ecoles
Cette collection accueille des essais, d'un intérêt éditorial certain mais ne pouvant supporter de gros tirages et une diffusion large, celle-ci se faisant principalement par le biais des réseaux de l'auteur. La collection Rue des Ecoles a pour principe l'édition de tous travaux personnels, venus de tous horizons: historique, philosophique, politique, etc.

Déjà parus

Oumar ABA TRAORÉ, Mon combat pour le Mali, 2005. NKANSA'S Nenthor, Lettre à un ami au Congo, 2005. Michel RUBIN, L'effet madeleine. Petits croquis d'époque autour de mots yiddish, 2005. Paul DELCAMPE, Jacob, Mohamed et moi Romain, 2005. Georges AMAR, L'Inde danse, 2005. Marcel FAKHOURY, Les derniers anges d'Alexandrie. Roman,2005. Christiane DELLAC , Marie-Anne Collot, 2005. SOL VElG, Linad et les loups, 2005. Philippe MOLLE, Mémoires d'outre mers, 2005. Hugues LETHIERRY (dir.), La mort n'est pas au programme, 2005. Micheline CANONNE BEDRINE, Mimi dans la tourmente,2005. SOL VElG, Mots pour maux, 2005. Lucie CHARTREUX, Derrière le soleil, 2005. Janine FOURRIER DROUILHET, Brocante, 2005 Delia MONDART, Les miettes de la diplomatie, 2005. Michel LECLERC, L'astre et la mer, 2005. Béatrice SAGOT, Mission en Guinée. Humanitaire, vertige et poussières, 2005. Joseph YAKETE, Socialisme sans discriminations, 2005.

A Anna...

PROLOGUE

Je ne pourrais pas vous dire exactement quand tout cela a commencé. Mais depuis plusieurs mois déjà, une évidence s'est imposée à moi: il faut que j'écrive, il faut que j'écrive...Dne idée obsédante qui me taraude sans cesse l'esprit, une pensée qui va et vient sans jamais me quitter totalement. Depuis toujours, je ne sais pas dire aux autres l'important, l'essentiel passe par l'écrit. Dire, face à face, mes sentiments est mISSIon impossible, je m'exprime peu sur moi-même, je préfère vivre à l'écoute des autres. Il m'arrive de rêver d'une vie où l'on se comprenne sans se parler sans cesse. La lecture a toujours occupé une part importante dans mon existence, elle m'a offert la possibilité de vivre mille vies par procuration. Sur une île déserte il me faudrait avant tout de la lecture, une vie sans livre s'apparente à un repas sans sel. Ainsi, peu de temps après avoir vécu les faits qui vont suivre j'ai tout de suite pensé à écrire.

Les mois sont passés et je ne l'ai pas fait... Mais aujourd'hui, je ressens profondément la nécessité de livrer, à travers mes mots simples, une expérience, et de tenter de donner du sens à des évènements qui n'en ont pas. Je me jette à l'eau, je me livre tel quel.

10

LA VIE D'AVANT

Tout a basculé il y a un peu plus de 36 mois... Non, en réalité tout a commencé il y a 39 ans, un soir d'octobre 1965 où j'ai vu le jour, pendant que les français, dans leur grande majorité, regardaient le journal télévisé du soir. A l'époque ce n'était pas PPDA, le présentateur vedette, et la télé était encore en noir et blanc. Vite, je suis née dans la précipitation, un petit quart d'heure, juste le temps d'enfiler une manche de chemise de nuit et j'étais là. Après deux garçons, j'ai sans doute fait le bonheur de mes parents. Il existait peu de photos de moi bébé, aussi ai-je imaginé pendant des années que j'étais une enfant adoptée. Pourtant, la vie m'a gâtée, m'a bercée. J'étais une enfant heureuse, amoureuse de la vie. Une petite fille aux longs cheveux châtain clair, avec des mèches blondes, cheveux souples et bouclés qui m'arrivaient en bas du dos. Il

Enfant, j'avais un profil d'ange, des yeux verts immenses bordés de cils noirs, les dents du bonheur et un léger cheveu sur la langue. Une petite fille classique qui, très rapidement, a refusé de porter des jupes, préférant les pantalons et la compagnie des garçons. Mes plus jeunes années ont été partagées avec un de mes frères: Marc. De deux ans mon aîné, nous étions comme chien et chat, l'eau et le feu, différents et complémentaires. J'ai grandi à l'ombre de ses bêtises et de son imagination, pleurant à chaudes larmes dès qu'il était absent. Une enfance dorée, sans histoire, qui ne m'a laissé que des bons souvenirs. J'ai grandi dans un milieu privilégié, préservé, rien ne m'a fait défaut, mais en petite fille raisonnable que j'étais je mesurais ma chance, je n'en profitais pas, j'appréciais tout à sa juste valeur. Mon père aurait décroché la lune pour moi, je ne lui ai jamais demandé de le faire! Les personnes du signe de la balance sont, parait-il, éprises de justice, je ne crois guère en l'astrologie pourtant cela me correspondait totalement. A l'école primaire, élève sérieuse et appliquée je prenais régulièrement sous mon aile "la veuve et l'orphelin, je détestais l'injustice.

12