Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 11,63 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le chant de l'arc-en-ciel

De
175 pages

L'auteur, victime d'une maladie dégénérative n'a pas laissé la place au désespoir, bien au contraire, elle s'est ouverte aux autres, ceux qui sont enfermés dans le silence par le handicap ou l'âge: elle devient leur voix. Ici on entrevoit le sens profond du mot humanité.

Publié par :
Ajouté le : 01 septembre 2005
Lecture(s) : 246
EAN13 : 9782336253947
Signaler un abus

Vous aimerez aussi

Le chant de l' arc-en-ciel

Collection Ethique, handicap et société sous la direction de L.-M. RENIER et J. ROSSIGNOL
Dans une société tentée de rejeter la personne handicapée, d'exclure celles et ceux qui ne sont pas économiquement rentables, il y a urgence à entendre des voix, à susciter des engagements volontaires, à penser l'action collective. C'est ce que visent les ouvrages de cette collection, qui peuvent être des témoignages, l'écho de colloques, l'expression élaborée d'une réflexion ou d'une recherche sur le terrain; dans tous les cas, ils comportent un éclairage qui sera anthropologique, éthique ou théologique. Déjà parus L.-M. RENIER et J. ROSSIGNOL (sous la dir. de), Les personnes handicapées: des citoyens! Une leçon d'humanité, 2004. L.-M. RENIER et J. ROSSIGNOL (sous la dire de), Vieillir, une leçon d'humanité, 2004. Michèle VITRY, L'écoute des blessures invisibles, 2002. Mireille COURANT, Sœur amère. Faute ou malheur? Une vie noyée, 200 1. Daniel HUBERT, Paroles de Dieu au présent, 2001.

Sophie Poilane-Benhaïm

Le chant de l' arc-en-ciel
Préface de Catherine Leblanc Postface de Guy Le Bouëdec

L'Harmattan 5-7)lIe de l'ÉcolePolytechnique 75005 Paris FRANCE

L 'Harmattan Hongrie Kossuth L. u. 14-16 1053 Budapest

HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Degli Artisti, 15 10124 Torino ITALIE

www.librairieharmattan.com e-mail: harmattanl@wanadoo.fr (Ç) L'Harmattan, 2005 ISBN: 2-7475-8781-9 EAN : 9782747587815

A Charles et Agathe "Ce sont les enfants et les oiseaux qu'il faut interroger sur le goût des cerises et des fraises". GOETHE

A Catherine

"Les vrais écrivains sont des sourciers. Des guérisseurs. La main magnétique de celui qui écrit se pose sur le cœur nu du lecteur, résorbe la fièvre, change le sang en eau. " Christian BOBIN

AVANT-PROPOS

"II suffit d'avancer pour vivre... "

Cette phrase de Paul Eluard reflète bien, résume en quelque sorte l'itinéraire de Sophie POILANEBENHAÏM, un itinéraire qui rejoint fort le projet de notre collection, car il y a urgence à donner à entendre des voix, à susciter des engagements volontaires, à penser l'action collective. C'est sur ce principe qu'a été imaginée cette collection "Ethique, handicap et société". Le "Chant de l'Arc-en-Ciel". Les Indiens Navajos disent que l'Arc-en- ciel est la déesse qui apparaît durant le chant rituel pour guérir les malades. De l'expérience vécue de la maladie, une sclérose en plaques, depuis son diagnostic jusqu'à ses conséquences redoutables qui cassent littéralement le projet de vie initial, il y aurait place pour la désespérance, ou pour la révolte. Or, c'est tout à l'opposé que se situe le parcours de Sophie POILANE-BENHAÏM.

9

Bien sûr est parfois perceptible le découragement, bien sûr s'immisce souvent au fond du cœur un certain sentiment d'injustice. Mais la vie nous est ici racontée comme la plus forte. Sophie POILANE-BENHAÏM a puisé dans son histoire personnelle (les relations avec sa mère), dans son métier d'écoute (elle a exercé comme avocat), et dans ses contacts quasi quotidiens avec le milieu hospitalier, les éléments d'une reconstruction pour un projet de vie intégrant sa maladie, un projet ouvert aux personnes encore plus démunies qu'elle, un projet enfm qui réintègre son passé et ses origines. Toutes ces raisons nous ont conduits à publier ce livre témoignage qui, dans un style littéraire original, nous fait part d'une recherche personnelle et ouvre à des pistes multiples susceptibles d'en aider beaucoup. Bref, une voix fme et délicate qui fait chanter la VIe.

Louis-Michel RENIER - Jean ROSSIGNOL

10

"...Et lorsque vous mordez une pomme à pleines dents, dites-lui en votre cœur: tes semences vivront dans mon corps. Et les bourgeons de tes lendemains fleuriront dans mon cœur. Et ton parfum sera mon haleine. Et ensemble nous nous réjouirons en toutes les saisons. "

Khalil GIBRAN

ECRIRE.

..

Je ne suis pas écrivain. Je suis avocat. Une passion. Il Ya cinq ans, tout s'est arrêté. Brusquement. Une sclérose en plaques. Vilaine maladie. Imprévisible et incurable. Réapprendre à vivre. Autrement. Surtout, ne pas baisser les bras. Pour cela, trouver autre chose. Autre chose que la médecine. Autre chose que l'amour des miens. Toutes choses essentielles. Mais insuffisantes. Pour surmonter, j'ai cherché ailleurs. Chez ceux qui souffrent. Les aider, pour continuer à être utile.

13

Ce faisant, je ne me suis pas oubliée. Je me suis reconstruite. A travers eux. Alors je me suis mise à écrire. Comme j'en ai toujours eu l'envie. Mais pas le temps.

Ecrire. ..
D'abord pour moi. Une forme de thérapie. La deuxième après celle d'une dépression. Arrivée avant la sclérose en plaques. Comme une première alerte. Ensuite m'est venu le besoin de témoigner. De ma renaissance. Pour les autres. Ceux qui sont perdus dans le brouillard. Essayer d'allumer ne serait-ce qu'une petite flamme. Comme un début de soleil... Alors mon plaisir d'écrire aura été double.

14

PREFACE

Un jour, j'ai reçu un appel téléphonique. C'était Sophie. Sa voix était devenue celle d'une grande fumeuse, un peu voilée, mais l'intonation était immédiatement reconnaissable. Elle cherchait tous les gens qui avaient compté dans sa vie. Depuis dix ans j'avais seulement appris la naissance de sa fille Agathe. Son fils Charles devait être désormais plus grand qu'elle. Surprise et troublée par cette voix de revenante, j'attendais de comprendre la raison précise de son appel. Elle nommait des gens que j'avais complètement perdus de vue. Je retrouvais son énergie contagieuse. Elle vibrait d'une vie intense et rayonnante. Tu comprends, a-t-elle dit soudain,J-e n'ai plus de temps à perdre_ Je viens d'apprendre que je suis atteinte d'une sclérose en plaques. J'aimerais te voir. Elle est arrivée quelques semaines plus tard. J'ai ouvert la porte au moment où elle descendait de sa voiture. Elle s'est dépliée, grande, brune.

15

Sophie m'a reconnue tout de suite. Moi aussi. C'était vraiment une joie de la retrouver. Elle est entrée, s'est assise devant un café, a allumé sa première cigarette et a commencé à raconter, sa vie, ses enfants, ses amours, sa maladie. Elle allait directement à l'essentiel, sans aucun masque. Elle revenait à nos quinze ans, nos dix-huit ans. Une douce familiarité s'installait, une complicité, comme si je ne l'avais jamais quittée. Elle avait été la personne la plus proche de moi pendant des années cruciales. Je me sentais pourtant loin de mon adolescence, je n'étais plus la même, en aucune façon. J'avais d'autres amis, d'autres intérêts, ma façon de voir le monde était totalement différente. Sophie plaisantait, se moquait de sa propension à parler, toujours aussi débordante. Son esprit avait changé, toutes les cellules de son corps s'étaient renouvelées, mais c'était elle, elle encore. Qu'est-ce qui fait signe de nous? Qu'est-ce qui porte notre marque et nous distingue, très tôt, à notre insu ? Malgré toutes les transformations, quelque chose persiste mystérieusement. Je retrouvais chez Sophie une générosité, une expansion qui faisait son style. Elle avait un regard, un rire, une vitalité. Ils étaient là, intacts.

16

Elle balayait tout rapidement, son métier d'avocat qu'elle avait tant investi, un amour qui s'affaiblissait. Elle était décidée, précise. L'annonce de sa maladie déclenchait un incroyable mouvement vital. Sophie agissait, affrontait ce qui surgissait d'inouÏ. Elle rassemblait toute sa jeunesse, tout son courage et répandait sa gaieté. Elle parlait encore et la nudité de sa voix faisait apparaître un monde que je ne savais pas si proche, si intense et si ftagile. Cinq ans après j'ai reçu un autre cadeau, ce récit, qui se partage avec vous. Sophie a toujours écrit, elle avait choisi un métier où les mots sont des actes et ont des conséquences. Elle renouvelle ici leur impact. Elle trace des portraits inoubliables de ceux qu'elle a aidés, offre des moments de vérité, bouleversants de force et de retenue. Aujourd'hui encore, Sophie ne s'attarde pas sur le passé, vivifie le présent, crée l'avenir. Elle provoque sans cesse des rencontres qui ne laissent personne indemne. Son livre, j'en suis persuadée, fera de même.

Catherine LEBLANC

17