Le désir de révolution

De
Publié par

"Faire la révolution, c'est réaliser le bonheur, faire que chacun puisse dire je". C'est sur cette phrase ardente que s'achève le livre de Jean-Paul Dollé, professeur de sociologie à l'Université de Vincennes et à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts.
Karl Marx a lancé son cri libérateur. Les marxistes ont recueilli, codifié sa parole, ils ont constitué un système clos et contraignant. Ils ont privilégié l'émancipation des masses par rapport à l'épanouissement de l'homme aliéné en sacrifiant ce dernier. Karl Marx a été "châtré" par les marxistes. Jean-Paul Dollé proteste contre cet affadissement. Le désir de Révolution doit être aussi révolution du désir. Les révolutionnaires de doivent pas être des cérédraux refoulés. La Révolution est globale, elle concerne l'homme tout entier, elle sera culturel ou ne sera pas.

Publié le : mercredi 3 mai 1972
Lecture(s) : 20
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246115298
Nombre de pages : 272
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
"Faire la révolution, c'est réaliser le bonheur, faire que chacun puisse dire je". C'est sur cette phrase ardente que s'achève le livre de Jean-Paul Dollé, professeur de sociologie à l'Université de Vincennes et à l'Ecole Nationale des Beaux-Arts.
Karl Marx a lancé son cri libérateur. Les marxistes ont recueilli, codifié sa parole, ils ont constitué un système clos et contraignant. Ils ont privilégié l'émancipation des masses par rapport à l'épanouissement de l'homme aliéné en sacrifiant ce dernier. Karl Marx a été "châtré" par les marxistes. Jean-Paul Dollé proteste contre cet affadissement. Le désir de Révolution doit être aussi révolution du désir. Les révolutionnaires de doivent pas être des cérédraux refoulés. La Révolution est globale, elle concerne l'homme tout entier, elle sera culturel ou ne sera pas.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.