Le général comte Gazan

De
Publié par

Cet ouvrage raconte la brillante carrière du général Gazan. Napoléon lui confia le commandement d'une division de la Grande Armée après des débuts prometteurs comme général. Il s'illustre en 1805 à la bataille de Dürrenstein, à Iéna puis en Pologne. Il prend alors le titre de comte. Après sa campagne en Espagne, il devient commandant en chef de l'armée du Midi mais ce poste révèle les limites de ses capacités militaires.
Publié le : samedi 15 août 2015
Lecture(s) : 70
Tags :
EAN13 : 9782336387611
Nombre de pages : 480
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
sur le Rhin. Ses exploits le îrent général. En Suisse et au siège
Napoléon conîa à Gazan le commandement d’une division de la
Gazan combattit avec distinction à Iéna, sous les ordres de Lannes, ît la
Dès 1808, Gazan fut employé en Espagne, au siège de Saragosse, puis aux opérations contre les Espagnols et les Anglais. En 1810, chef d’état-
titulaire d’un DEA à l’EPHE sur «
militaire du Premier Empire. Coauteur de
. Elle a rédigé de
(Historic’One, 2012, en français et en anglais). Spécialisée dans la guerre d’Espagne, elle a aussi traduit du russe quelques
Natalia fon de Pleineville
S
P
M
Natalia Griffon de Pleineville
Le général comte Gazan 1765-1845
1765-1845
Préface de Jacques-Olivier Boudon
Éditions S.P.M.
LE GÉNÉRAL COMTE GAZAN 1765-1845
Du même auteur
« Général Gazan de la Peyrière : Fighting for Napoléon », inHistory today, volume 53, Issue 4, April 2003. Napoléon en Pologne : la campagne de 1806-1807, Le Livre chez Vous , 2008 (avec Vladimir Chikanov). La Corogne : les Aigles en Galice, Le Livre chez Vous, 2009. Chiclana-Barrosa, le 5 mars 1811 : les Aigles en Andalousie, Historic’One, 2012 (en français et en anglais).
SérieGloire & Empire:
Vimeiro, 1808 La bataille de Vitoria, 1813 La bataille de Talavera, 1809 La bataille de Fuentes de Oñoro, 1811 La bataille des Arapiles, 1812 La bataille d’Albuera, 1811 La bataille des Pyrénées, 1813 Masséna au Portugal, 1810 : de Ciudad Rodrigo à Almeida Masséna au Portugal, 1810 : la bataille de Bussaco
Illustration de couverture :
Le général Gazan en Espagne. Par Charles Nègre. Collections du Musée d’art et d’histoire de Provence, Grasse.
Natalia Griffon de Pleineville
LE GÉNÉRAL COMTE GAZAN 1765-1845
Préface de Jacques-Olivier Boudon
Quatre-vingt-dixième volume de la collection Kronos fondée et dirigée par Eric Ledru SPM 2015
Remerciements
Notre premier remerciement s’adresse au professeur Jean Tulard, de l’Institut, qui avait dirigé le début de nos recherches sur le sujet et nous a encouragée à persévérer.
Toute notre gratitude va à :
Éric Ledru, notre éditeur, pour sa disponibilité et son sérieux. Jérôme Viaud, maire de Grasse, pour avoir aimablement accepté de fournir l’avant-pro-pos de ce livre. Jacques-Olivier Boudon, président de l’Institut Napoléon, pour son aimable préface. Bertrand Châtelain, responsable du Centre de documentation du Musée d’art et d’his-toire de Provence, pour les précisions apportées sur les archives Gazan à Grasse. Bruno Griffon de Pleineville, pour son aide précieuse avec les fastidieuses recherches généalogiques.
Ainsi qu’à Yvette Brun, Olivier Chauvelin, Serge Decourt (Association Sorézienne), Ian 0TN\LQNZ 3JV 0TN\LQNZ ,J\\TNNTM =W]Z[ ,NZVJZM 1W\ 4NJV7JZRN 2][[NT[\NRV 4JLY]N[ L’Azou, Yves Martin, Maria Mnatsakanova, Christine Monpoix (directrice de la communication de la Ville de Grasse), Frédéric Naulet, Robert Ouvrard, Pierre Rolland et Dominique Timmermans.
© SPM, 2015 Kronos n° 90 ISSN : 1148-7933 ISBN : 978-2-917232-40-8 Editions SPM 16 rue desÉcoles 75005 Paris Tél : 06-86-95-37-06 courriel : Lettrage@free.fr - site : www.editions-spm.fr
DIFFUSION – DISTRIBUTION : L’Harmattan 5-7 rue de l’Ecole-Polytechnique 75005 Paris Tél. : 01 40 46 79 20 – télécopie : 01 43 25 82 03 site : www.harmattan.fr
AVANT-PROPOS
Il m’est donné ici l’occasion de saluer le travail extraordinairement do-cumenté de Natalia Griffon de Pleineville. En tant que Maire de Grasse, je suis heureux qu’une étude comme celle-ci voie le jour pour raconter le destin d’un des héros de l’épopée napoléonienne. Je suis particuliè-rement sensible à cet ouvrage consacré au général Gazan, comte de la Peyrière, qui vécut, joua un rôle local et mourut à Grasse, à l’époque où la ville,bien peuplée et fort riche,était décrite comme étantbâtie sur une hauteur dans une contrée agréable et très fertile en fruits délicieux et en huiles d’olives fort estimées.L’Association Nationale des Élus de la Route Napoléon (ANERN), que j’ai l’honneur de présider, salue l’initiative et la qualité de cette biographie qui retrace la vie d’un homme associé au passé glorieux de la France et à ses plus belles victoires militaires. Gazan jusqu’à ce jour n’avait pas eu de livre qui lui soit consacré, alors qu’il fut l’un des plus célèbres soldats de Napoléon. Je me félicite que la lumière lui soit rendue à l’occasion du bicentenaire du vol de l’Aigle.
Jérôme VIAUD Maire de Grasse Vice-président du Conseil départemental des Alpes-Maritimes Président de la Communauté d’agglomération du Pays de Grasse Président de l’ANERN
À mes parents, Valentina et Aleksandr
Le comte Gazan. Gravure. Collection particulière.
Préface
er Le 1 mars 1815, Napoléon débarquait à Golfe-Juan, provoquant un coup de tonnerre dans l’opinion publique. Parti en direction de Grenoble par l’itinéraire désormais connu sous le nom de « Route Napoléon », il arrivait près de Grasse le 2 mars, espérant bien gagner à sa cause le général Gazan, retiré dans sa ville natale, après avoir été placé à sa demande en non-activité. Peu soucieux de se compromettre avec son ancien maître, Gazan choisit de quitter la ville avant de rallier quelque temps plus tard le duc d’Angoulême venu dans le Midi s’opposer au retour de Napoléon. Une fois l’Empereur revenu au pouvoir, Gazan fera amende honorable avant de reprendre du service comme commandant de la défense de la Somme, donc à proximité du principal théâtre d’opérations, à savoir la Belgique, mais de fait absent de Waterloo. L’exemple de ce général, devenu comte de l’Empire, et même pair de France [W][ TN[ -NV\4W]Z[ RTT][\ZN TJ MROL]T\Æ Y]sWV\ N]N TN[ WOLRNZ[ R[[][ MN TsJZUÆN napoléonienne à prendre position face aux changements politiques successifs qui ont marqué la France entre 1814 et 1815. Il relativise l’impression d’une armée qui se serait tout entière ralliée à Napoléon au retour de l’île d’Elbe. C’est vrai d’une majorité d’entre elle, mais selon des cheminements variés qui n’excluent XJ[ TN[ MW]\N[ []Z TN LQWR` VJTNUNV\ WXÆZÆ 7JR[ J]MNT½ MN LN\ ÆXR[WMN VJT LsN[\ ]VN N`R[\NVLN XJ[[RWVVJV\N Y]N VW][ retrace Natalia Griffon de Pleineville, historienne très connue par ses travaux d’histoire militaire, notamment consacrés à la guerre d’Espagne, et qui s’intéresse au général Gazan depuis une quinzaine d’années. C’est du reste sur les champs de bataille de la péninsule Ibérique qu’elle l’a rencontré pour la première fois et a décidé de lui consacrer une étude approfondie, qu’à ce jour aucun historien n’avait tentée. S’appuyant sur une riche documentation d’où émergent les fonds du Service historique de la Défense et sur une excellente connaissance des mémoires du \NUX[ 8J\JTRJ 1ZROOWV MN :TNRVN^RTTN Æ^WY]N J^NL KZRW TN XJZLW]Z[ MN LN\ WOLRNZ aîné de quatre ans de Napoléon, passé par le prestigieux collège de Sorèze, avant d’entrer dans la compagnie écossaise de la Maison du Roi. Revenu à Grasse au début de la Révolution, il intègre la garde nationale, faisant délibérément le choix de soutenir l’ordre nouveau, et représente son département à la fête de la Fédération le 14 juillet 1790, puis devient commandant en second d’un bataillon de volontaires et s’engage donc dans une armée nationale chargée de défendre les principes de 1789 contre l’Europe coalisée. Il combat notamment sur le Rhin N\ OJR\ MWVL XJZ\RN MN LN[ WOLRNZ[ Y]R VsWV\ XJ[ LWUKJ\\] J]` LÑ\Æ[ MN ,WVJXJZ\N en Italie ou en Égypte. À la même époque, Gazan, devenu général de brigade, guerroie en Suisse avec Masséna. Il est également aux côtés de Masséna lors du siège de Gênes en 1800. Il continue ensuite à servir en Italie jusqu’en
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.