Le salon des berces

De
Publié par


Un livre émouvant, brillant, drôle, poétique et engagé, qui va sans nul doute contribuer à faire de notre plus célèbre paysagiste un écrivain reconnu.










La maison perdue, c'est d'abord l'évocation d'un deuil difficile, celui d'une demeure dans la Creuse où l'auteur ne peut plus aller, chassé, interdit de séjour à cause de déchirures familiales, de remariage du père. On a changé les clefs de la Grange, ce paradis de l'enfance où flotte le souvenir d'une mère très aimée et trahie. La nouvelle maison est une cabane de pierre dans une vallée isolé, " Là-bas ". Dans la Vallée des papillons où, enfant, il allait faire ses premiers pas d'entomologiste non loin de la maison de famille interdite, Gilles Clément construit, avec une petite bande d'amis, une maison de pierres. Dans le rêve post-soixante-huitard des années 1970, il imagine un jardin en mouvement, un observatoire des espèces, un laboratoire de la nature où se retrouvent déjà toutes les préoccupations environnementales qui feront de lui un paysagiste mondialement célèbre et respecté. En retournant dans le pays de son enfance, Gilles Clément pensait trouver la nature. Il trouve d'abord la campagne, un monde paysan violent et bourru qui va bientôt disparaître. À cette occasion, il nous offre une extraordinaire galerie de portraits où la tendresse pour ses voisins se mêle à l'humour quand il raconte, pince-sans-rire, ses démêlés avec les instances bureaucratiques locales pour obtenir les autorisations de construire, d'aménager. Il est moins tendre mais cruellement drôle lorsqu'il décrit, au passage, l'univers étriqué d'une petite- bourgeoisie de notables qui regardent sans bienveillance l'installation du jeune jardinier poète...













Publié le : jeudi 28 octobre 2010
Lecture(s) : 43
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782841114702
Nombre de pages : 128
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Le salon des berces
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi