Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,88 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Le tumulte des vagues

De
144 pages
Dans Le Tumulte des vagues, troisième volet de la Trilogie du jeu de vivre, Pascal Le Rest décline les moyens utilisés par son personnage pour s'affranchir du monde de l'enfance. Il s'agit de prendre de la distance avec le cercle familial et ses méandres, d'investir le monde de l'école avec une autre attitude, une stratégie propre, d'échafauder des plans pour garder la tête hors de l'eau et vivre.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Pascal Le Rest
Le tumulte des vagues La trilogie du jeu de vivre Livre III
ETHNOGRAPHIQUES
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1 wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01660-3 EAN : 9782343016603
Le tumulte des vagues
La trilogie du jeu de vivre Livre III
ETHNOGRAPHIQUES Collection dirigée par Pascal LE REST
Ethnographiques veut entraîner l’œil du lecteur aux couleurs de la vie, celle des quartiers et des villes, des continents et des îles, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des blancs et des noirs. Saisir le monde et le restituer en photographies instantanées, de façon sensible et chaude, proche et humaine, tout en préservant la qualité des références, des méthodes de traitement de l’information et des techniques d’approche est notre signe et notre ambition.
Déjà parus
Jacques HUGUENIN,La révolte des « Vieilles » : Les Panthères Grises toutes griffes dehors, 2003. Pascal LE REST,Des Rives du sexe, 2003. Mohamed DARDOUR,Corps et espace chez les jeunes Français Musulmans, Socioanthropologie des rapports de genre, 2008. Bertrand ARBOGAST,Voyage initiatique d’un adolescent, 2009. Pascal LE REST,Ethnographie d’un parcours adolescent. Une jeunesse entre béton et bitume, 2010. Bertrand ARBOGAST,La tondue. Un amour de jeunesse franco-allemand, 2010. Muriel SANTORO, Mon voisin de maiz. Voyage au Guatemala au cœur de la culture maya, 2010. Pascal LE REST,Banlieue sud et le dix-septième printemps, Ethnographie d’un parcours adolescent, 2011. Pascal LE REST,La marche du temps, Ethnographie d’un parcours adolescent, 2011.
Pascal LE REST
Le tumulte des vagues
La trilogie du jeu de vivre Livre III
L’Harmattan
Du même auteur
La voie du karaté,une technique éducative, Chartres, Imprimerie Durand, 1997. Le karaté de maître Kamohara, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 1998. Sur une voie de l’intégration des limites, Chartres, Comité Départemental de Karaté d’Eure-et-Loir, 1999. Le Karaté, sport de combat ou art martial, Chartres, Comité Départemental de Karaté d’Eure-et-Loir, 1999. Les jeunes, les drogues et leurs représentations, Paris, L’Harmattan, 2000. Le karatéka et sa tribu, mythes et réalités, Paris, L’Harmattan, 2001. Prévenir la violence, Paris, L’Harmattan, 2001. Drogues et société, Paris, L’Harmattan, 2001. La Prévention Spécialisée, outils, méthodes, pratiques de terrain, Paris, L’Harmattan, Collection Educateurs et Préventions, 2001. L’attraction des drogues, Paris, L’Harmattan, Collection Educateurs et Préventions, 2002. Le visible et l’invisible du karaté, ethnographie d’une pratique corporelle, Paris, L’Harmattan, 2002. Paroles d’éducateurs en Prévention Spécialisée, les éducs de rue au quotidien, L’Harmattan, Paris, 2002. Des rives du sexe, L’Harmattan, Paris, 2003. Méthodologie et pratiques éducatives en Prévention Spécialisée, L’Harmattan, Paris, 2004. L’errance des jeunes adultes ; causes, effets, perspectives, L’Harmattan, Paris, 2006. Le métier d’éducateur de prévention spécialisée, La Découverte, Collection Alternatives sociales, Paris, 2007. Prévention spécialisée et évaluation, In Les défis de l’évaluation en action sociale et médico-sociale (ouvrage coordonné par B. Bouquet, M. Jaeger, I. Sainsaulieu), Dunod, Paris, 2007. L’éducation spécialisée, Ellipses, Paris, 2008. Les nouveaux enjeux de l’action sociale en milieu ouvert, Erès, Collection Trames, Paris, 2009. Ethnographie d’un parcours adolescent. Une jeunesse entre béton et bitume, L’Harmattan, Paris, 2010. Banlieue sud et le dix-septième printemps, Ethnographie d’un parcours adolescent, L’Harmattan, Paris, 2011. La marche du temps, Ethnographie d’un parcours adolescent, L’Harmattan, Paris, 2011. Le karaté-do, une voie éducative pour aider les jeunes à se situer dans la socialité,In Arts martiaux, sports de combat et interventions psychosociales (sous la direction de Jacques Hébert), Presses de l’Université du Québec, Montréal, 2011. Jeunes en difficultés, In Le Guide de l’intervention sociale, ESF Editeur, Issy-Les-Moulineaux, 2012. Les Promesses du monde,La Trilogie du jeu de vivre, Livre 1, L’Harmattan, Paris, 2014. Le Temps des blessures,La Trilogie du jeu de vivre, Livre 2, L’Harmattan, Paris, 2014.
A François, mon ami
Je prenais un grand plaisir le dimanche après-midi à partir sur mon vélo de course, parcourir les routes jusqu’à n’y plus voir personne. Depuis Noël, d’où je tenais en cadeau ce superbe vélo orange de dix vitesses, je me baladais souvent. Ça faisait des années que je talonnais mes parents pour qu’ils m’en offrent un. Maman était favorable mais papa moins. J’avais prétexté que le sport me manquait depuis l’arrêt du judo l’année passée. Par ailleurs, dans deux ans, je devrais aller au lycée à cinq kilomètres et le vélo constituait le meilleur moyen de locomotion. Finalement, papa avait rallié mon point de vue. Nous avions fait le tour des marchands de cycles, regardé les prix, apprécié les modèles, soupesé les différences. Après mûre réflexion, nous étions tombés d’accord sur un modèle sportif, à un prix raisonnable. Ce serait ce vélo orange que papa achèterait pour Noël. Depuis, j’étais sur les routes tous les dimanches après-midi, après le repas. Papa déclarait qu’il allait faire un tour, comme il disait, ce qui signifiait qu’il reviendrait pour le repas du soir ou plus tard encore. Parfois il ne disait rien et partait sans que personne le sache. Maman n’appréciait pas cette manière de faire et savait bien qu’il allait jouer aux boules ou aux cartes. Mais papa faisait ce qui lui plaisait. Après son départ, je partais aussi. Dans mes poches, je fourrais les cigarettes que je cachais dans mon cartable et le vélo sorti du garage, je filais. Maman et Lydie restaient à la maison devant la télévision. Je pédalais tranquillement. J’essayais en général de pousser un peu plus loin, de
9