Les miens

De
Publié par

« Le besoin d’évoquer certains des êtres qui ont illuminé mon existence me tenaille depuis que j’ai découvert qu’ils occupaient mes nuits. Une étrange grâce m’est ainsi donnée de revivre parmi tous ces disparus qui ont emporté une partie de moi-même et qui, de ce fait, me la restituent. Ils m’accompagnent. Je m’appuie volontiers sur eux pour conjurer la hantise devant le grand vide qui me rendra orphelin de toute protection. Le besoin de les faire revivre exprime alors à la fois un réconfort et une gratitude. On connaît le merveilleux mot de Picasso à Matisse : “ Le jour où l’un de nous disparaîtra, l’autre ne saura plus à qui parler de certaines choses. ” J’ai trouvé le moyen, en évoquant un certain nombre de ceux qui ont compté pour moi, de continuer à leur parler. Et c’est là que réside l’ambition de mon titre : qu’ils soient célèbres ou non, qu’ils soient des adversaires attentifs plutôt que des amis, ils ont tous contribué à faire de moi ce que je suis et je les ai tous adoptés comme miens. »
Publié le : mercredi 22 avril 2009
Lecture(s) : 17
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246746591
Nombre de pages : 360
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« Le besoin d’évoquer certains des êtres qui ont illuminé mon existence me tenaille depuis que j’ai découvert qu’ils occupaient mes nuits. Une étrange grâce m’est ainsi donnée de revivre parmi tous ces disparus qui ont emporté une partie de moi-même et qui, de ce fait, me la restituent. Ils m’accompagnent. Je m’appuie volontiers sur eux pour conjurer la hantise devant le grand vide qui me rendra orphelin de toute protection. Le besoin de les faire revivre exprime alors à la fois un réconfort et une gratitude. On connaît le merveilleux mot de Picasso à Matisse : “ Le jour où l’un de nous disparaîtra, l’autre ne saura plus à qui parler de certaines choses. ” J’ai trouvé le moyen, en évoquant un certain nombre de ceux qui ont compté pour moi, de continuer à leur parler. Et c’est là que réside l’ambition de mon titre : qu’ils soient célèbres ou non, qu’ils soient des adversaires attentifs plutôt que des amis, ils ont tous contribué à faire de moi ce que je suis et je les ai tous adoptés comme miens. »
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi