//img.uscri.be/pth/5cdd81bc9b8a66c1a2c5208de041a07ca543f284
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,38 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Les promesses du monde

De
162 pages
Après l'odyssée adolescente, Pascal Le Rest propose dans la Trilogie du jeu de vivre une plongée dans le monde de l'enfance. Dans Les Promesses du monde, le premier volet, il tend un miroir au lecteur et l'invite à retrouver les sensations perdues, oubliées, les odeurs du passé, à penser aussi les causes secrètes et enfouies des angoisses présentes. Sans pudeur, le lecteur est conduit dans l'intimité du personnage qui lui communique sensations, ressentis, pensées secrètes et l'introduit dans le jeu d'une dynamique familiale.
Voir plus Voir moins
Pascal Le Rest
Les promesses du monde La trilogie du jeu de vivre Livre I
ETHNOGRAPHIQUES
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1 wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-01658-0 EAN : 9782343016580
Les promesses du monde
La trilogie du jeu de vivre Livre 1
ETHNOGRAPHIQUES Collection dirigée par Pascal LE REST
Ethnographiques veut entraîner l’œil du lecteur aux couleurs de la vie, celle des quartiers et des villes, des continents et des îles, des hommes et des femmes, des jeunes et des vieux, des blancs et des noirs. Saisir le monde et le restituer en photographies instanta-nées, de façon sensible et chaude, proche et hu-maine, tout en préservant la qualité des références, des méthodes de traitement de l’information et des techniques d’approche est notre signe et notre ambi-tion.
Déjà parus
Jacques HUGUENIN,La révolte des « Vieilles » : Les Panthères Grises toutes griffes dehors, 2003. Pascal LE REST,Des Rives du sexe, 2003. Mohamed DARDOUR,Corps et espace chez les jeunes Français Musulmans, Socioanthropologie des rapports de genre, 2008. Bertrand ARBOGAST,Voyage initiatique d’un adolescent, 2009. Pascal LE REST,Ethnographie d’un parcours adolescent. Une jeunesse entre béton et bitume, 2010. Bertrand ARBOGAST,La tondue. Un amour de jeunesse franco-allemand, 2010. Muriel SANTORO, Mon voisin de maiz. Voyage au Guatemala au cœur de la culture maya, 2010. Pascal LE REST,Banlieue sud et le dix-septième printemps, Ethnographie d’un parcours adolescent, 2011. Pascal LE REST,La marche du temps, Ethnographie d’un par-cours adolescent, 2011.
Pascal LE REST
Les promesses du monde
La trilogie du jeu de vivre Livre 1
L’Harmattan
Du même auteur
La voie du karaté,une technique éducative, Chartres, Imprimerie Durand, 1997. Le karaté de maître Kamohara, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 1998. Sur une voie de l’intégration des limites, Chartres, Comité Départemental de Karaté d’Eure-et-Loir, 1999. Le Karaté, sport de combat ou art martial, Chartres, Comité Départemental de Karaté d’Eure-et-Loir, 1999. Les jeunes, les drogues et leurs représentations, Paris, L’Harmattan, 2000. Le karatéka et sa tribu, mythes et réalités, Paris, L’Harmattan, 2001. Prévenir la violence, Paris, L’Harmattan, 2001. Drogues et société, Paris, L’Harmattan, 2001. La Prévention Spécialisée, outils, méthodes, pratiques de terrain, Paris, L’Harmattan, Collection Educateurs et Préventions, 2001. L’attraction des drogues, Paris, L’Harmattan, Collection Educateurs et Préventions, 2002. Le visible et l’invisible du karaté, ethnographie d’une pratique corporelle, Paris, L’Harmattan, 2002. Paroles d’éducateurs en Prévention Spécialisée, les éducs de rue au quotidien, L’Harmattan, Paris, 2002. Des rives du sexe, L’Harmattan, Paris, 2003. Méthodologie et pratiques éducatives en Prévention Spécialisée, L’Harmattan, Paris, 2004. L’errance des jeunes adultes ; causes, effets, perspectives, L’Harmattan, Paris, 2006. Le métier d’éducateur de prévention spécialisée, La Découverte, Collection Alternatives sociales, Paris, 2007. Prévention spécialisée et évaluation, In Les défis de l’évaluation en action so-ciale et médico-sociale (ouvrage coordonné par B. Bouquet, M. Jaeger, I. Sainsaulieu), Dunod, Paris, 2007. L’éducation spécialisée, Ellipses, Paris, 2008 (réédité en 2012). Les nouveaux enjeux de l’action sociale en milieu ouvert, Erès, Collection Trames, Paris, 2009. Ethnographie d’un parcours adolescent. Une jeunesse entre béton et bitume, L’Harmattan, Paris, 2010. Banlieue sud et le dix-septième printemps, Ethnographie d’un parcours adoles-cent, L’Harmattan, Paris, 2011. La marche du temps, Ethnographie d’un parcours adolescent, L’Harmattan, Paris, 2011. Le karaté-do, une voie éducative pour aider les jeunes à se situer dans la so-cialité.In Arts martiaux, sports de combat et interventions psychosociales (sous la direction de Jacques Hébert). Presses de l’Université du Québec. Montréal. 2011. Jeunes en difficultés, In Le Guide de l’intervention sociale, ESF Editeur, Issy-Les-Moulineaux, 2012.
A ma mère A mon père
A l’intérieur, je me sens bien. Les barreaux qui délimitent mon territoire me rassurent. De mes mains fragiles, je les agrippe souvent et serre, serre très fort. Il me plait de mesu-rer la résistance de la matière. Ensuite, je lâche le bois et agrippe le vide. Je referme mes mains dessus mais les doigts ne rencontrent que la paume. La couverture sur laquelle je suis assis, je peux la serrer : mes doigts rencontrent la résis-tance. Il y a des choses contre lesquelles je ne peux rien et d’autres que je domine. Quand je donne un coup de tête dans un bar-reau, je souffre. A chaque fois. Si je donne un coup de tête de même intensité dans la couverture, ça me fait rire parce que c’est tout mou. Contre les barreaux, il n’y a rien à faire. Même les coups de pied n’en viennent pas à bout. Ils ne font que me familiari-ser avec la douleur. J’apprends avec le temps à aimer les barreaux. Régulièrement, j’en teste la résistance. Ils me ras-surent. Je ne peux pas m’évader mais j’ai un peu peur de ce qu’il y a en dehors du parc. Ça paraît tellement vaste, avec tellement d’obstacles et de risques. J’aime la réclusion dans le parc avec les barreaux qui circonscrivent mon univers. Quand papa est au travail et que maman sort, je reste seul dans le parc, avec leurs mises en garde. Ils me disent tous les dangers qui m’attendent si je sors de mon enclos. Ils me les disent à chaque fois. Maman m’installe toujours dans le parc la petite couverture jaune orange que j’aime et que j’agrippe. Je la respire avec bonheur. Elle a un parfum irré-
9