Les Vents de l'oubli

De
Publié par

J'invite le lecteur à remonter avec moi aux sources de mon enfance. Je l'invite à gravir les sentiers escarpés de la montagne, à longer les rives du torrent et à se promener dans les ruelles de mon village. À respirer les senteurs du maquis, à écouter les sonnailles du troupeau regagnant le bercail, la chanson de la source claire et la musique de l'enclume du forgeron.
Je l'invite à contempler la majesté de la grande montagne bleue qui domine un pays à nul autre pareil.
Dès qu'il a su marcher, Pierre Soavi est devenu berger sur les hauteurs du village de Feliceto. Il a connu la misère et l'isolement d'une communauté figée dans le cadre d'une société féodale qui n'avait guère changé depuis l'Antiquité. Mais le temps a transformé la rudesse de ces étés brûlants et de ces hivers terribles en une sorte d'âge d'or et de paradis terrestre.
Le chant profond du terroir corse coule à travers l'évocation de son enfance pauvre dans la Balagne des années 30. L'amour du sol natal transfigure ces pages fidèles et leur confère, par la justesse de ton, par la précision documentaire et par la poésie, la résonance universelle d'une modeste saga de la condition humaine.
Publié le : lundi 1 septembre 2014
Lecture(s) : 2
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226330895
Nombre de pages : 352
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
J'invite le lecteur à remonter avec moi aux sources de mon enfance. Je l'invite à gravir les sentiers escarpés de la montagne, à longer les rives du torrent et à se promener dans les ruelles de mon village. À respirer les senteurs du maquis, à écouter les sonnailles du troupeau regagnant le bercail, la chanson de la source claire et la musique de l'enclume du forgeron.
Je l'invite à contempler la majesté de la grande montagne bleue qui domine un pays à nul autre pareil.
Dès qu'il a su marcher, Pierre Soavi est devenu berger sur les hauteurs du village de Feliceto. Il a connu la misère et l'isolement d'une communauté figée dans le cadre d'une société féodale qui n'avait guère changé depuis l'Antiquité. Mais le temps a transformé la rudesse de ces étés brûlants et de ces hivers terribles en une sorte d'âge d'or et de paradis terrestre.
Le chant profond du terroir corse coule à travers l'évocation de son enfance pauvre dans la Balagne des années 30. L'amour du sol natal transfigure ces pages fidèles et leur confère, par la justesse de ton, par la précision documentaire et par la poésie, la résonance universelle d'une modeste saga de la condition humaine.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant