//img.uscri.be/pth/3d12af921d0310cb62761c76056d407ac7c39ebc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Lili à Alger

De
178 pages
En septembre 1961, une toute jeune prof de 22 ans, nommée au lycée Fromentin d'Alger, est expédiée sans ménagement dans le "chaudron" algérois. Sa première année d'enseignement coïncide avec la fin de l'Algérie française. Difficultés, contraintes, discussions enflammées marquent son apprentissage professionnel et politique. Ce témoignage d'une patos, "Française métropolitaine" en langage pied-noir, est forcément partiel mais rigoureusement authentique.
Voir plus Voir moins
Graveurs de Mémoire
G
Charly Lili à Alger Rudigoz
Une jeune prof dans une ville en guerre
(1961  1962)
Une jeune prof dans une ville en guerre
Graveurs de Mémoire Série : Récits / Maghreb
Lili à Alger
Graveurs de mémoire Cette collection, consacrée à l’édition de récits de vie et de textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques. Depuis 2012, elle est organisée par séries en fonction essentiellement de critères géographiques mais présente aussi des collections thématiques.Déjà parus Guidon (Frédéric),Chronique d’un professeur de Lettres,2015. Covas (Madeleine),Paroles de prof…, 40 ans dans l’enseignement privé,2014. Brilman (Jean),Nos familles au Viêtnam, (1897-1954),2014. Beïda (Nejma) en collaboration avec Hélène Dumarty,La mariée avait treize ans, Une histoire marocaine,2014.
Jaffrezou (Raymond),Un jeune breton dans la guerre,2014. Rabaraona (Rocky A. Harry),L’aventure des Surfs, Souvenirs d’un groupe vocal malgache,2014. Walliser (Andrée),Grandeurs et servitudes scolaires, Itinéraires passés et réflexions présentes d’un professeur,2014.
Quesor (Gérard),Chez la tardive, Une amitié inachevée,2014.
Penot (Christian),Du maquis creusois à la bataille d’Alger, Albert Fossey dit François de la résistance à l’obéissance,2014.
Messahel (Michel),Itinéraire d’un Harki, mon père, De l’Algérois à l’Aquitaine, Histoire d’une famille,2014. Augé (François),Petites choses sur l’école, Mémoires et réflexions d’un enseignant,2014. Moors (Bernard),J’ai tant aimé la publicité, Souvenirs et confidences d’un publicitaire passionné, 2014.
Charly Rudigoz Lili à Alger
Une jeune prof dans une ville en guerre
(1961 - 1962)
Liste des ouvrages publiés par Madeleine Lassère -----Petite Histoire de Bordeaux (dessins de Patrick Amblevert, Loubatières, 1988) Chants des Mortscollaboration avec Philippe Prévot, Office (en de Tourisme de Bordeaux) Villes et cimetières en France, de l’Ancien Régime à nos jours(L’Harmattan, 1997) ème Victorine Monniot ou l’éducation des jeunes filles au XIX siècle(L’Harmattan, 1999) Moi, Eugénie de Coucy, Maréchale Oudinot(Perrin, 2000), réédité en 2010 par L’Harmattan sous le titreLes Cahiers bleus de la maréchale OudinotMoreau ou la gloire perdue(L’Harmattan, 2002) Delphine de Girardin, journaliste et femme de lettres au temps du romantisme(Perrin, 2003) Lili et l’oreille blessée - le récit d’une acouphénique(sous le pseudonyme Charly Rudigoz, L’Harmattan, 2004) Le Portrait double - Julie Candeille et Girodet(L’Harmattan, 2005) Louise, reine des Belges(1812-1850)(Perrin, 2006) Montalembert - Dieu, l’amour et le liberté(L’Harmattan, 2009) La Princesse de Ligne, un destin européen(L’Harmattan, 2012) Lucie de La Tour du Pin (1770-1853), marquise-courage(Sud Ouest, 2014) Histoire de Bordeaux (Sud Ouest, 2014) © L'HARM ATTAN, 2015 5-7, rue de l'École-Polytechnique, 75005 Parishttp://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-05110-9 EAN : 9782343051109
Avant-Propos -------Au moment de l’indépendance algérienne et du retour massif des rapatriés en 1962, nombre de voix françaises ont témoigné ou pris parti, les journalistes 1 informant et prenant position, lesPieds-noirsrevendiquant leur tragédie, les historiens très vite, peut-être trop vite, expliquant, jaugeant, jugeant… On a fort peu entendu les Métropolitains envoyés en 1961-1962 (volontairement ou non) de l’autre côté de la Méditerranée exercer en marge du Service militaire des appelés une sorte de Service civil dans le cadre de la fonction publique. A leur retour, pressés sans doute de tourner la page, doutant de l’intérêt, de la légitimité même, de leurs regards et de leurs réflexions, ils se sont tus. Ils étaient là par hasard, par nécessité, sur une terre qui leur était étrangère. De nos jours, chaque situation dramatique secrète sa cellule psychologique. En 1961, rien de tel pour la jeune agrégée d’histoire expédiée de sang froid à Alger en lui soulignant (humour noir, inconscience déplacée ?) que c’était « une ville de fin de carrière », 1 - Apparu à la fin des années 1950, le termePied-noir désigne les Européens d’Algérie. Le nombre et la diversité des hypothèses, chacune contestée, indiquent la méconnaissance de son origine.
7
jamais proposée à une débutante. Le propos m’avait heurtée : j’avais réalisé que j’allais vivre ma première année d’enseignement loin des miens, dans une ville en guerre où je ne connaissais personne. J’ai fait face comme j’ai pu : la jeunesse a des ressources et la vie réserve des surprises. Le silence m’a paru préférable pendant des décennies : à quoi bon revenir sur le passé ! L’ignorance historique de mes petits-enfants me pousse à ce récit sans fard et sans pathos — on 2 apprendra que le terme dePatos sansh désignait en Algérie un Métropolitain, par opposition auPied-noir local. Par discrétion, noms et prénoms ont été modifiés et, pour suppléer les carences de la mémoire, quelques « raccords » opérés. Pressée de vivre, acculée à l’urgence, je n’avais à l’époque ni le temps, ni le souci de prendre des notes réutilisables. Je le regrette (en vain) aujourd’hui. Pour réveiller et nourrir mes souvenirs, restent mes lettres pieusement conservées par ma mère, mais si édulcorées pour ne pas créer d’inquiétude supplémentaire que je déplore leur fadeur. La jeune historienne ne réalisait pas qu’elle vivait un moment d’histoire !
2 -Patos, appellation donnée aux Français métropolitains par les Européens d’Algérie.
8
Prologue -------
Tu es complètement folle, Lili, de te lancer dans cette histoire !… Personne ne va s’y intéresser, ni te croire ! Aucune importance… Si ça se trouve, tu n’y crois pas toi-même ! Cela dépend des jours, ou plutôt des nuits quand surviennent images et sons (Ah ! les hélicoptères !) que je croyais enfouis. Le matin, submergée encore par mon cinéma nocturne, je peine à reprendre pied dans la réalité Mais, ce que tu écris, c’est vrai au moins ou tu laisses courir ton imagination ? Va savoir ! C’est en moi en tout cas, laPatosde vingt-deux ans expédiée en Algérie à la fin de l’été 1961. L’Algérie ! 1961 ! Pourquoi pas le Moyen Age ou la guerre de 14 pendant que tu y es ! La guerre de 14, au moins, ce serait d’actualité ! Mais l’Algérie c’est trop loin, c’est fini… Peut-être… Peut-être pas. En 61, faut-il l’écrire noir sur blanc, l’Algérie c’était, de l’autre côté de la Méditerranée, douze départements français et des « territoires du sud » … Des départements français ! Comme l’Ariège ou le Vaucluse ? Tu rigoles… ça se saurait…
9