Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Partagez cette publication

Publications similaires

AlimouSOW
Ma Guinée plurielle Chroniques d’une Guinée ineffable à partir d’un blog
Préface de David Kpelly
Ma Guinée plurielle
AlimouSOW
Ma Guinée plurielle
Chroniques d’une Guinée ineffable à partir d’un blog
Préface de David Kpelly
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12006-5 EAN : 9782343120065
DÉDICACE
A vous ma mère, Nênan Adama, ma sœur Mariatou SOW, mon ami Boubacar DIALLO, reposez en paix ! À jamais dans nos cœurs et dans nos prières.
PRÉFACE
Écrire la préface de ce livre, Ma Guinée plurielle, est pour moi un honneur et un acte de reconnaissance. Un honneur parce que les textes rassemblés dans ce recueil sont de la plume de celui qui est considéré, sans conteste, comme le porte-flambeau des blogueurs guinéens. Un acte de reconnaissance parce qu’il m’importe de dire merci au blogueur qui, depuis 2010, mieux que tous les manuels d’histoire et de géographie, les journaux écrits et télévisés, m’a fait connaître la Guinée, ce pays entré dans l’histoire de notre continent comme le premier pays africain francophone à avoir dit « Non » au colonisateur français, le fameux « Non » de Sékou Touré.
Les textes rassemblés dans ce recueil, publiés entre 2010 et 2016 sur le blog éponyme hébergé par la plateforme Mondoblog de Radio France Internationale, sont un portrait de la Guinée d’aujourd’hui. Mais on y ressent des relents de la Guinée d’hier, celle qui, fière, avait réclamé son indépendance, ouvrant la voie de l’autonomie aux autres pays africains francophones, mais qui n’a pas pu, hélas, poser les bases d’un État réellement autonome, capable de se prendre en charge sur les plans économique, social, culturel…
La locomotive d’Alimou Sow charrie tous les cris, les pleurs, les soupirs, mais aussi toutes les joies et tous les espoirs de la Guinée de son époque. On côtoie, de texte en texte, des fois dans le même texte, la pauvreté, la violence, la corruption, la gabegie, le népotisme, l’ethnocentrisme, l’incivisme… tous ces maux qui rongent nos États africains, du moins la majorité, depuis nos soleils des indépendances
9