Maryse Condé, une nomade inconvenante

De
Publié par

Mélanges offerts à Maryse Condé sous la direction de Madeleine Cottenet-Hage et Lydie Moudileno.
Ces mélanges se veulent à la mesure de celle qu'ils célèbrent : balayant un vaste espace géographique et littéraire, ils rassemblent des textes de nature diverse, des témoignages personnels, des survols de l'œuvre, des analyses ponctuelles, et des textes de création. Ils rassemblent aussi des noms divers : Jacques Chevrier, René Depestre, James Arnold, Ernest Pépin, Caryl Phillips, Myriam Warner Vieyra, Richard Philcox, Régis Antoine, entre autres.



Ils se réclament de nationalités et de lieux de résidence multiples. Si toute l'œuvre de Condé témoigne de cette ouverture au monde, le présent volume dessine en retour une cartographie internationale des contacts personnels et professionnels que Maryse a établis dans ses différents « passages » d'un espace à un autre. La diversité des collaborateurs à ce volume est significative : des Etats-Unis, des Mascareignes, du Congo, du Cameroun, du Sénégal, d'Inde, de France, et, naturellement, de Guadeloupe et de Haïti. Des chercheurs et écrivains toutes générations confondues dont certains pourraient bien être des personnages des romans de Condé, exilés qu'ils sont eux aussi, sujets de diasporas ou candidats permanents au voyage.


Les auteurs : Madeleine Cottenet-Hage et Lydie Moudileno sont toutes deux professeurs de littérature francophone, l'une à l'Université du Maryland, l'autre à celle de Pennsylvannie.

Publié le : samedi 1 janvier 2011
Lecture(s) : 48
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782844506573
Nombre de pages : 250
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
MaRYSeCondé: une noMade inConVenante
Présentation
9
MàDElEINE Cottenet-Hage ET LyDIE MoudiLeno
eN OffràNT cEs TExTEs À MàrysE CONDÉ, NOUs NE cÉDONs pàs À UNE sENTI-mENTàlITÉ qUE TOUTE sON œUvrE rÉcUsE. icONOclàsTE, mÉfiàNTE DEs cÉrÉmONIàUx ET DEs IDôlàTrIEs ràpIDEs, MàrysE sEràIT là DErNIèrE À àccEpTEr qUE cE sOIT EllE, cETTE fOIs, qUI fàssE l’ObjET D’UNE DE cEs « mONUmENTàlIsàTIONs » qU’EllE à TàNT DE fOIs DÉcrIÉEs DàNs sEs rOmàNs. S’Il N’y àvàIT pàs EULe cœur à rire et à pleurer, DàNs lEqUEl, pOUr là prEmIèrE fOIs, EllE s’àUTOrIsE À ràcONTEr cEs INs-TàNTs DE vIE Où lE cœUr vOUs màNqUE, Où l’ON rIsqUE DE s’àbîmEr DàNs l’ INsUp-pOrTàblE DE là « vIE scÉlÉràTE », pEUT-êTrE N’àUrIONs-NOUs pàs prIs À NOTrE TOUr l’INITIàTIvE DE lUI DIrE, pàr cE vOlUmE, l’àmITIÉ qUI NOUs lIE À EllE. nON, cE vOlUmE NE sErà pàs àUssI INsOlENT qUE l’ÉcrIvàINE pEUT l’êTrE. MàIs qU’EllE sE ràssUrE, cE vOlUmE sE vEUT UNE cÉlÉbràTION jOyEUsE ET NON ÉlÉGIàqUE, À làqUEllE chàcUN à cONTrIbUÉ À sà màNIèrE : lEs lETTrEs, EssàIs ET pOèmEs rÉUNIs IcI DIrONT l’ÉcrIvàINE, l’àmIE, là cOllèGUE, lE prOfEssEUr qU’UNE ÉNErGIE crÉà-TrIcE à prOmUE àUx prEmIErs ràNGs DE là scèNE lITTÉràIrE INTErNàTIONàlE EN vINGT-TrOIs àNs DE càrrIèrE. eN prÉsENTàNT côTE À côTE DEs TÉmOIGNàGEs pEr-sONNEls ET DEs ÉTUDEs UNIvErsITàIrEs NOUs N’ENTENDONs pàs rEssUscITEr UNE qUE-rEllE àNcIENNE sUr lEs lIENs ENTrE l’àUTEUr ET l’œUvrE. L’œUvrE DE MàrysE CONDÉ N’à NUl bEsOIN D’êTrE ÉclàIrÉE pàr là vIE. ellE pàrlE D’EllE-mêmE. CEpENDàNT l’àDÉqUàTION ENTrE là fEmmE qU’EsT MàrysE CONDÉ ET sà crÉàTION EsT fOrTE, qUàsImENT àbsOlUE. dàNs cETTE cONvErGENcE sE sITUENT l’OrIGINàlITÉ ET là rEprÉsENTàTIvITÉ DE cETTE fiGUrE DEs lETTrEs àNTIllàIsEs DONT lEs TExTEs IcI ràssEmblÉs cÉlèbrENT l’ImpOrTàNcE.
a MàrysE, DONc, cEs mÉlàNGEs. LE TITrE NE sUrprENDrà qUE cEUx qUI NE cONNàIssENT NI sà bIOGràphIE NI sON œUvrE. PEUT-êTrE EsT-Il DàNs là NàTUrE D’UNE INsUlàIrE DE TOUjOUrs vOUlOIr DÉpàssEr lEs frONTIèrEs DE cE pETIT EspàcE, « ThIs smàll plàcE » cOmmE DIT là rOmàNcIèrE JàmàIcà KINcàID DE sON îlE NàTàlE D’aNTIGUà.
MàrysE EsT UNE ErràNTE, UNE NOmàDE ; EllE EsT là DIàspOrà mUlTIplIÉE. ellE à rÉsIDÉ EN eUrOpE, EN afrIqUE, àUx aNTIllEs, ET DEpUIs plUsIEUrs àNNÉEs àUx eTàTs-uNIs qU’EllE à pàrcOUrUs D’OUEsT EN EsT EN sE pOsàNT chàqUE fOIs pOUr qUElqUEs àNNÉEs, pàrfOIs mOINs, sUr DEs càmpUs hONOrÉs DE l’àccUEIllIr. ellE EsT rETOUrNÉE EN gUàDElOUpE EN 1992 pOUr s’y INsTàllEr, l’à qUITTÉE ENcOrE, y à sà DEmEUrE, màIs lE mONDE EsT sON DOmàINE. C’EsT pOUrqUOI, DE TOUTEs lEs
1
0
MaRYSeCondé: une noMade inConVenante
vIllEs qUI l’ONT àccUEIllIE, nEw YOrk EsT sàNs DOUTE cEllE qUI lUI và lE mIEUx, ÉcrIT aNTOINE COmpàGNON, sON cOllèGUEs À l’UNIvErsITÉ DE COlUmbIà. Là mÉTrOpOlE àmÉrIcàINE EsT UN DE cEs crEUsETs cUlTUrEls Où l’ÉcrIvàINE pEUT DÉplOyEr sEs àNTENNEs TOUjOUrs prêTEs À càpTEr lEs mOUvEmENTs, lEs mUTàTIONs, lEs DIfficUlTÉs, lEs àspIràTIONs ET lEs DÉcEpTIONs DE mIllIErs DE mIGràNTs cOmmE EllE. MàIs mêmE DE nEw YOrk Il lUI fàUT pàrTIr À INTErvàllEs rÉGUlIErs, DIrEc-TION l’iNDONÉsIE, lE JàpON, l’afrIqUE DU SUD àccOmpàGNÉE DE sON fiDèlE cOm-pàGNON-TràDUcTEUr, RIchàrD PhIlcOx, qUI NOUs pàrlE DU TràvàIl qUI s’EsT fàIT EN lUI àU cOUrs DE lEUr vIE cOmmUNE : « TràDUIT […] EN FEmmE, aNTIllàIs, afrIcàIN, afrIcàIN-amÉrIcàIN, j’àI chàNGÉ DE cOUlEUr ET DE sExE, j’ àI TràvErsÉ DEs frONTIèrEs ET DEs cUlTUrEs ».
CEsmélangessE vEUlENT À là mEsUrE DE cEllE qU’Ils cÉlèbrENT : bàlàyàNT UN vàsTE EspàcE GÉOGràphIqUE ET lITTÉràIrE, Ils ràssEmblENT DEs TExTEs DE NàTUrE DIvErsE, DEs TÉmOIGNàGEs pErsONNEls, DEs sUrvOls DE l’œUvrE, DEs àNàlysEs pONcTUEllEs, ET DEs TExTEs DE crÉàTION. ils ràssEmblENT àUssI DEs NOms DIvErs : DEs cOllèGUEs spÉcIàlIsTEs DE lITTÉràTUrE fràNcOphONE, DEs ÉcrIvàINs, DEs àmIs qUI NE sONT NI l’UN NI l’àUTrE. ils sE rÉclàmENT DE NàTIONàlITÉs ET DE lIEUx DE rÉsIDENcE mUlTIplEs. SI TOUTE l’œUvrE DE CONDÉ TÉmOIGNE DE cETTE OUvErTUrE àU mONDE, lE prÉsENT vOlUmE DEssINE EN rETOUr UNE càrTOGràphIE INTErNàTIO-NàlE DEs cONTàcTs pErsONNEls ET prOfEssIONNEls qUE MàrysE à ÉTàblIs DàNs sEs DIffÉrENTs « pàssàGEs » D’UN EspàcE À UN àUTrE. Là DIvErsITÉ DEs cOllàbOràTEUrs À cE vOlUmE EsT sIGNIficàTIvE : DEs eTàTs-uNIs, DEs MàscàrEIGNEs, DU CONGO, DU CàmErOUN, DU SÉNÉGàl, D’iNDE, DE FràNcE, ET, NàTUrEllEmENT, DE gUàDElOUpE ET DE HàïTI. dEs chErchEUrs ET ÉcrIvàINs TOUTEs GÉNÉràTIONs cONfONDUEs DONT cErTàINs pOUrràIENT bIEN êTrE DEs pErsONNàGEs DEs rOmàNs DE CONDÉ, ExIlÉs qU’Ils sONT EUx àUssI, sUjETs DE DIàspOràs OU càNDIDàTs pErmà-NENTs àU vOyàGE.
SI là màjOrITÉ DEs cONTrIbUTIONs vIENT DEs eTàTs-uNIs, c’EsT qU’IcI lE NOm DE CONDÉ jOUIT D’UNE vàsTE rEcONNàIssàNcE, cOmmE EN TÉmOIGNE l’àbONDàNcE DEs UNIvErsITàIrEs qU’EllE INspIrE ET DEs EssàIs crITIqUEs qU’EllE sUscITE. LE 3 DÉcEmbrE 1999 sE TENàIT àU gràDUàTE CENTEr DE l’uNIvErsITÉ DE là vIllE DE nEw YOrk (CunY) UNE jOUrNÉE cONsàcrÉE À MàrysE CONDÉ, EN là prÉsENcE DE l’àUTEUr. QUàTrE DEs EssàIs pUblIÉs DàNs cE rEcUEIl fUrENT lUs À cETTE Occà-sION. RàrEs sONT lEs ÉcrIvàINs cONTEmpOràINs fràNcOphONEs, ET plUs ENcOrE lEs ÉcrIvàINEs, qUI àIENT EU DrOIT À cET hOmmàGE sUr lE cONTINENT àmÉrIcàIN ET DàNs UN mIlIEU UNIvErsITàIrE Où, pOUrTàNT, l’ON sUIT àvEc àTTENTION lEs càrrIèrEs ÉTàblIEs ET EN vOIE DE s’ÉTàblIr OUTrE-aTlàNTIqUE.
SàNs sUrprIsE, DONc, NOUs DÉcOUvrONs UNE œUvrE qUI sIllONNE lEs cONTI-NENTs. a cET ÉGàrD,La vie scélérateEsT UN rOmàN EmblÉmàTIqUE DU DÉcENTrE-mENT qUI sITUE lE rÉcIT sUccEssIvEmENT, àvEc fOrcE « àllEr-rETOUrs », EN gUàDElOUpE, àU PàNàmà àU mOmENT DE là cONsTrUcTION DU CàNàl, À SàN FràNcIscO, PàrIs, aNGErs.La colonie du Nouveau MondE NOUs TràNspOrTE pOUr UN TEmps EN HàïTI ET EN COlOmbIE. LEs TràcEs DEs pErsONNàGEs DEDésirada DEssINENT cEllEs DE là rÉcENTE mIGràTION àNTIllàIsE EN FràNcE, qUI cONTINUE là
MaRYSeCondé: une noMade inConVenante
1
1
GràNDE DIàspOrà àfrIcàINE.Les derniers rois magesTràNspOrTENT l’afrIqUE ET lEs aNTIllEs DàNs « ThE olD SOUTh » àmÉrIcàIN. dE l’EffET qUE prODUIT cETTE OUvErTUrE INfiNIE sUr DEs hOrIzONs ExcEpTIONNEllEmENT vàsTEs ET mIGràTOIrEs, lE TExTE DE l’UNIvErsITàIrE càmErOUNàIs, CIlàs KEmEDjIO, TÉmOIGNE DE màNIèrE Très pErsONNEllE. CETTE pràTIqUE DU DÉplàcEmENT qUàsI sysTÉmàTIqUE màNIfEsTE àvEc INsIsTàNcE lE rEfUs DE l’ÉcrIvàINE DE là sÉDENTàrIsàTION sOUs TOUTEs sEs fOrmEs, qUI INscrIT l’œUvrE EN pOrTE-À-fàUx pàr ràppOrT À UNE lITTÉràTUrE àNTIllàIsE cENTrÉE sUr lEs îlEs.
Là fàscINàTION qU’ExErcE l’UNIvErs rOmàNEsqUE DE CONDÉ sUr sEs lEcTEUrs DE TOUTEs OrIGINEs - ET DONT C. MàkwàrD, sE fàIT l’INTErprèTE DàNs UN TExTE DONT lE TITrE, « Là gràNDE MàrrONNE DU tOUT-MONDE », EsT rIchE D’ÉchOs INTErTEx-TUEls, - DOIT bEàUcOUp À cE qU’Il EmbràssE NON sEUlEmENT DE vàsTEs EspàcEs GÉOGràphIqUEs màIs àUssI sOcIO-ÉcONOmIqUEs ET EThNIqUEs. BàlàyàNT l’ÉvEN-TàIl DEs clàssEs, DEs cOUlEUrs, DEs cUlTUrEs ET DEs GÉNÉràTIONs, Il DÉTEcTE sàNs cOmplàIsàNcE lEs pOINTs D’àffrONTEmENT, lEs lIGNEs DE fàIllE D’UNE INTErDÉ-pENDàNcE màlàIsÉE ENTrE lEs GrOUpEmENTs hUmàINs, GrâcE À DEs pErsONNàGEs « pÉrIpàTÉTIqUEs » (RONNIE SchàrfmàN). PErsONNàGEs qUI « màrchENT ET pàrlENT EN mêmE TEmps », s’INTErrOGEàNT, À là rEchErchE DU bONhEUr, sUr l’OrIGINE, l’àmOUr, là fàmIllE, OU là cOmplExITÉ DEs ràppOrTs, màIs àUssI NàvIGUENT ENTrE mONDE rUràl ET mONDE UrbàIN, bOUrGEOIsIE ET prOlÉTàrIàT, lE cENTrE ET lEs màrGEs qUEllEs qU’EllEs sOIENT. L’ « allEr ET vENIr » cONDÉEN prEND mIllE fOrmEs, y cOmprIs cEllE DU pàssàGE ENTrE lE rÉEl ET l’ImàGINàIrE ET DE là mÉTà-mOrphOsE qU’INcàrNE tITUbà, « qUImbOIsEUsE » àNTIllàIsE (PàscàlE DE SOUzà).
echàppEr àU càrcàN DE là pENsÉE TOUTE fàITE c’EsT ENcOrE, pOUr MàrysE 1 CONDÉ l’INcONvENàNTE, màrqUEr sON rEfUs DEs lImITEs ImpOsÉEs . « CE qUI mE sÉDUIsàIT TàNT chEz EllE, c’ÉTàIT sON INDÉpENDàNcE ENTIèrE, sON rEfUs DEs mOTs D’OrDrE, sà fàrOUchE lIbErTÉ DE pENsÉE ET DE pàrOlE » ÉcrIT IcI aNTOINE COmpàGNON DE cEllE qU’Il àppEllE « Là TêTUE ». MêmE ÉchO chEz HOwàrD BlOch, qUI fiT vENIr là rOmàNcIèrE À COlUmbIà, ET chEz l’ÉcrIvàIN GUàDElOU-pÉEN erNEsT PÉpIN pOUr qUI TOUT chEz CONDÉ s’INscrIT sOUs lE sIGNE D’UNE rEvENDIcàTION DE là lIbErTÉ DE crÉàTION ET lE rEfUs DE sE plIEr àU cONsENsUs. QU’Il y àIT DE là pàrT DE là rOmàNcIèrE UN cErTàIN DÉsIr ET UN cErTàIN GOûT DE là prOvOcàTION, TOUs cEUx qUI là cONNàIssENT EN cONvIENDrONT àvEc MIchèlE PràEGEr. MàIs Il EsT INDÉNIàblE qUE l’œUvrE, À l’ImàGE DE sON àUTEUr, DÉràNGE EN rEfUsàNT lEs rEprÉsENTàTIONs àTTENDUEs, cONvENTIONNEllEs. il sUffiT DE lIrE lEs pàGEs sUr lEsqUEllEs s’OUvrELa vie scélérate.QUI, DàNs lE rOmàN, à DÉcrIT àvEc mOINs DE cOmplàIsàNcE lE sOrT DEs hOmmEs qUI ONT pErcÉ lE càNàl DE PàNàmà ? QUI à OsÉ rEprÉsENTEr lEs sTràTIficàTIONs sOcIàlEs DE là sOcIÉTÉ
1
dàNs UN àrTIclE DUMonde des Liv res(10/11/2000) gÉràrD MEUDàl INTITUlàIT sON cOmpTE-rENDU DU DErNIEr rOmàN DE CONDÉ, « MàrysE CONDÉ, l’INcONvENàNTE ».
1
2
MaRYSeCondé: une noMade inConVenante
àNTIllàIsE àvEc mOINs D’ExOTIsmE,qUI à ÉvOqUÉ àvEc plUs DE lUcIDITÉ lEs ràp-pOrTs DIfficIlEs ENTrE pàrENTs ET ENfàNTs ET plUs ENcOrE mèrE ET fillE ? LEs àNà-lysEs qUE prOpOsENT RÉGIs aNTOINE, MàrIàNNE BOsshàrDT ET RONNIE ShàrfmàN DE DEUx rOmàNs,Les derniers rois magesETDésirada,cONvErGENT TOTàlEmENT À cE sUjET. QUI à, àvEc plUs D’àchàrNEmENT, pOUrfENDU lEs myThEs rOmà-NEsqUEs DàNs sà rEprÉsENTàTION DE l’àmOUr, s’INTErrOGE LyDIE MOUDIlENO ? dàNs lEs TExTEs DE CONDÉ rIEN NE sE vEUT ExEmplàIrE, ET lEs IcôNEs sONT ÉbràN-lÉEs àUssITôT qUE cONsTrUITEs. LEs TExTEs ONT ÉTÉ rEGrOUpÉs DE màNIèrE sOUplE EN DEUx sEcTIONs : DàNs là prEmIèrE, DEs TÉmOIGNàGEs pErsONNEls qUI ÉvOqUENT lE lONG ET rIchE pàr-cOUrs DE MàrysE, sUccEssIvEmENT NON-UNIvErsITàIrE ET UNIvErsITàIrE. uN ENGà-GEmENT DE lONGUE DàTE ENvErs là lITTÉràTUrE fràNcOphONE « INjUsTEmENT IGNOrÉE» s’EsT cONcrÉTIsÉ lOrsqUE CONDÉ à prIs là DIrEcTION DUCenter for French and Francophone StudiesÀ COlUmbIà ET, cOmmE lE ràppEllE PIErrE FOrcE, à DÉplOyÉ sON ÉNErGIE pOUr OrGàNIsEr DE GràNDs cOllOqUEs INTErNàTIO-NàUx À là MàIsON FràNçàIsE. « C’EsT [EN GràNDE pàrTIE] GrâcE À sEs EffOrTs, À cEUx DE sEs crITIqUEs ET DE sEs ÉTUDIàNTs » qUE lE chàmp DEs ÉTUDEs lITTÉràIrEs àNTIllàIsEs s’EsT INsTITUTIONàlIsÉ àUx eTàTs-uNIs, ÉcrIT FràNçOIsE LIONNET qUI EN fUT EllE-mêmE l’UNE DEs pIONNIèrEs. il rEvIENT À thOmàs SpEàr ET CIlàs KEmEDjO DE DrEssEr lE pOrTràIT D’UNE fEmmE qUE là cÉlÉbrITÉ N’à jàmàIs cOU-pÉE DE cEUx qUI DÉbUTENT, cEUx qUI sONT màrGINàlIsÉs, cEUx qUI DÉràNGENT, àUxqUEls EllE à TOUjOUrs àppOrTÉ sON sOUTIEN. MàIs àvàNT nEw YOrk, Il y àvàIT EU bIEN D’àUTrEs hàlTEs UNIvErsITàIrEs. JàmEs arNOlD, ÉDITEUr DE là TràDUcTION àNGlàIsE DETituba, sE sOUvIENT DU brEf sÉjOUr qUE fiT MàrysE À l’uNIvErsITÉ DE VIrGINIE Où « sON pàssàGE à fàIT vIvrE UN vENT DE crÉOlITÉ ». il cONsErvE ÉGàlEmENT EN mÉmOIrE lE cOllOqUE sUr là crÉOlITÉ àUqUEl Il pàrTIcIpà À là vOIsINE uNIvErsITÉ DU MàrylàND EN 1993, ET DONT lEs àcTEs fUrENT pUblIÉs pàr KàrThàlà DEUx àNs plUs TàrD. FIGUrENT IcI àUssI DEUx pOèmEs INÉDITs, ENvOyÉs pàr DEs àmIs ÉcrIvàINs ET pOèTEs DE MàrysE qUI ONT TENU À màNIfEsTEr lEUr àffEcTION ET lEUr àDmIrà-TION. RENÉ dEpEsTrE cÉlèbrE là jOIE DE rETrOUvàIllEs À nEw YOrk DàNs UN pOèmE àUx ImàGEs brETONIENNEs. dàNIEl MàxImIN ràssEmblE EN TrOIs sTrOphEs màrTElÉEs, rOcàIllEUsEs, l’UNIvErs qUI àppàrTIENT àU rOmàN cONDÉEN. QUàNT àU TExTE DE sOUvENIrs ÉvOqUÉs pàr MyrIàm WàrNEr-VIEyrà, Il rEbONDIT DE màNIèrE INTÉrEssàNTE « cONTrE » cErTàINEs pàGEs DUcœur à rire, TOUT EN àNcràNT MàrysE DàNs UNE HIsTOIrE ET UNE gÉOGràphIE îlIENNEs ET pOsT-cOlONIàlEs. tàNDIs qUE là lETTrE chàlEUrEUsE DE l’ÉcrIvàIN cONGOlàIs HENrI LOpEs màNIfEsTE lEs lIENs qUI sE TIssENT À pàrTIr DE l’œUvrE DE MàrysE àvEc D’àUTrEs œUvrEs, D’àUTrEs làNGUEs ET EspàcEs, D’àUTrEs ImàGINàIrEs. d’àUTrEs ÉpOqUEs àUssI, cOmmE NOUs EN fàIT sOUvENIr lE TÉmOIGNàGE DE JàcqUEs ChEvrIEr, UN àmI DE lONGUE DàTE ET l’hOmOlOGUE DE MàrysE À là SOrbONNE Où Il DIrIGE lE CENTrE iNTErNàTIONàl D’eTUDEs FràNcOphONEs. dE CàlIfOrNIE NOUs vIENT UNE bEllE rÉflExION sUr lEs pOrTràITs phOTOGrà-phIqUEs DE MàrysE pàr UNE DEs spÉcIàlIsTEs DE sON œUvrE, FràNçOIsE LIONNET,
MaRYSeCondé: une noMade inConVenante
1
3
qUI rÉUssIT lE pàrI DE rENvOyEr lE mIrOIr À cEllE qUI D’hàbITUDE fàbrIqUE lEs ImàGEs TOUT EN « DÉTEsTàNT lEs clIchÉs ». il cONvENàIT qUE cETTE pàrTIE plUs pErsONNEllE sE rEfErmE sUr lE TÉmOI-GNàGE DE RIchàrD PhIlcOx s’INTErrOGEàNT sUr lEs ràppOrTs TrIàNGUlàIrEs qUI s’ÉTàblIssENT ENTrE UN àUTEUr, sON TExTE ET sON TràDUcTEUr, ràppOrTs D’àUTàNT plUs sUbTIls ET cOmplExEs lOrsqUE cE DErNIEr EsT àUssI lE cOmpàGNON DE vIE. Là DEUxIèmE pàrTIE ràssEmblE DEs ÉTUDEs crITIqUEs sOUvENT pONcTUEllEs. nOUs àvIONs làIssÉ àUx àUTEUrs lE chOIx DE là fOrmE ET DU sUjET. il EsT INTÉ-rEssàNT DE cONsTàTEr qUE cErTàINs rOmàNs DEvIENNENT EN qUElqUE sOrTE DEs cONcrÉTIONs DE l’ENsEmblE DE sON œUvrE ET fOcàlIsENT lE DIscOUrs crITIqUE : C’EsT lE càs pOUrHeremakhonon, qUI INspIrE À gàyàTrI SpIvàk, DONT là plàcE DàNs lE chàmp DE là crITIqUE pOsTcOlONIàlE EsT prImOrDIàlE, UNE ExplOràTION TExTUEllE DU « TEmps àbsENT » pàr làqUEllE EllE OUvrE cE prEmIEr rOmàN, INjUs-TEmENT NÉGlIGÉ DàNs lEs DErNIèrEs àNNÉEs, À UNE NOUvEllE lEcTUrE DE là pOsI-TION DU sUjET. FràNçOIsE VErGès pàrT DE cE mêmE rOmàN pOUr sOUlEvEr DàNs sON TExTE là qUEsTION DU pOsITIONNEmENT DU sUjET pOsTcOlONIàl DàNs l’HIsTOIrE ET DàNs l’EspàcE, ET NOUs INvITE À rEpENsEr là qUEsTION DE l’hybrIDITÉ ET DEs crÉOlIsàTIONs pàssÉEs ET prÉsENTEs. PrENàNT àU mOT l’àffirmàTION làNcÉE UN jOUr À BErkElEy pàr MàrysE sElON làqUEllE l’amÉrIcàIN PhIlIp ROTh ÉTàIT l’ÉcrIvàIN qUI l’àvàIT lE plUs INflUENcÉE, HOwàrD BlOch cOmpàrE DàNs UNE àNàlysE TEx-TUEllE rÉvÉlàTrIcE lEs « crÉOlIsàTIONs » DE là làNGUE À làqUEllE sE lIvrENT lEs DEUx ÉcrIvàINs. POUr lUI,HeremakhononEsT ET rEsTE « UN DEs GràNDs rÉcITs D’ExIl DE NOTrE TEmps ». eN DÉpIT DE l’àccUEIl TIèDE qUE lUI fàIsàIT là crITIqUE Il y à vINGT-cINq àNs, VÉrONIcà, là « NÉvrOsÉE DE là DIàspOrà », àppàràîT àUjOUrD’hUI DàNs TOUTE sà cOmplExITÉ DE sUjET pOsTcOlONIàl.Traversée de la mangrove, plUs rÉcENT, INspIrE DEs rÉflExIONs vàrIÉEs sUr l’UNIvErs àNTIllàIs ET là crÉOlI-sàTION. dàNs UNE àNàlysE rElEvàNT l’INTImE rElàTION ENTrE HIsTOIrE ET cONsTrUc-TION DU sUjET, nIck nEsbITT rETràcE, À pàrTIr DETraverséeET DUCœur à rire et à pleurer, lEs NÉGOTIàTIONs àUxqUEllEs sE lIvrE lE sUjET àNTIllàIs DàNs sON DÉsIr D’àUTONOmIE, fàcE À l’EffàcEmENT DE là mÉmOIrE cOllEcTIvE ET INDIvIDUEllE. il mONTrE cOmmENT là fixITÉ DU TExTE lITTÉràIrE mêmE EsT rEmIsE EN qUEsTION DàNs TraverséeOù ÉclàTE là fiGUrE DU NàrràTEUr, pàr là DIvErsITÉ DEs pOINTs DE vUE, màIs àUssI l’ExplOITàTION qUE fàIT là rOmàNcIèrE DE l’INTErTExTUàlITÉ. oUTrE DEs àllUsIONs ET clINs D’œIl DIssÉmINÉs DàNs TOUTE sON œUvrE, EllE rÉÉcrIT IcI lE TExTE fONDàTEUr cÉsàIrIEN,Cahier d’un retour au pays natal,DEvENU pàràly-sàNT. L’àTTENTIvE lEcTUrE qUE prOpOsE HIGGINsON DE cE mêmE rOmàN ExàmINE cOmmENT, À TràvErs lE pErsONàGE DE XàNTIppE, CONDÉ rEjETTE là vIsION TràNs-cENDàNTE, lEs sOlUTIONs UTOpIqUEs, lE pOIDs DU myThE ET pOsE là qUEsTION DE là prOlIfÉràTION DEs IDENTITÉs càrIbÉENNEs àUjOUrD’hUI. LE TExTE DENsE ET lyrIqUE DE JOàN dàyàN rEjOINT sOUvENT là lEcTUrE DE HIGGINsON TOUT EN s’OrIENTàNT DàNs D’àUTrEs DIrEcTIONs, ExplOràNT NOTàmmENT lEs mOTIfs DE là pEUr, DE l’àmOUr, ET DE là mOrT DàNs UN rÉcIT qUI prEND là fOrmE D’UNE qUêTE DE l’OrIGINE. L’INTErTExTUàlITÉ sEràIT-EllE chEz MàrysE CONDÉ UNE àUTrE fOrmE DE cE GOûT DE là TràNsGrEssION DEs frONTIèrEs qUE NOUs ÉvOqUIONs àU DÉbUT, OU bIEN
1
4
MaRYSeCondé: une noMade inConVenante
- ET l’UN N’àNNUlE pàs l’àUTrE - UNE màNIèrE DE màrqUEr sà DETTE ENvErs UNE lIT-TÉràTUrE DONT là vOcàTION EsT D’êTrE UNIvErsEllE ? il EsT ImpOrTàNT DE ràppElEr qUE là rOmàNcIèrE EmprUNTE À UN TExTE càNONIqUE àNGlàIs,Les Hauts de Hurlevent,là màTrIcE NàrràTIvE DELa migration des cœurs, OU DE sOUlIGNEr sà filIàTION àvEc là lITTÉràTUrE NOIrE NOrD-àmÉrIcàINE, DàNs sONCœur à rire ou à pleurerDONT l’UN DEs chàpITrEs, cOmmE lE NOTENT MIrEIllE ROsEllO ET LEàh HEwITT, fàIT ÉchO àU rOmàNThe Bluest Eyes, DE l’amÉrIcàINE tONI MOrrIsON. tOUTEs DEUx NOUs OffrENT UNE lEcTUrE DIffÉrENTE ET pErsONNEllE DEs « cONTEs vràIs » DE l’ENfàNcE cONDÉENNE, qUE LEàh HEwITT ràpprOchE DE DEUx àUTrEs TExTEs àUTObIOGràphIqUEs ET càNONIqUEs,Les motsDE JEàN-PàUl SàrTrE ET EnfanceDE nàThàlIE SàrràUTE. ils NOUs ONT TOUs sÉDUITs, sUrprIs, ET làIssÉs sUr NOTrE fàIm À cOUps DE pETITEs INcUrsIONs qUE CONDÉ sE pErmET DàNs l’àUTO-bIOGràphIE, sàNs TOUTEfOIs sE DÉfàIrE DU « màsqUE » OU DE là rÉTIcENcE qUI là càràcTÉrIsENT. COmmE lE mONTrE bIEN MIrEIllE ROsEllO, là cONTEUsE s’y DÉfEND DE l’ÉmOTION GrâcE À UNE àUTO-DÉrIsION qUI vEIllE, TOUjOUrs EN filIGràNE, À màINTENIr lE mOUvEmENT DE bàscUlE càpTÉ pàr l’àccOUplEmENT DU TITrE - CONTEs vràIs - DàNs UN EffOrT pOUr sE GàrDEr - sE prÉsErvEr - À UNE jUsTE DIsTàNcE DU sOUvENIr. eNfiN, là prÉsENcE DE FràNçOIsE Pfàff, À qUI l’ON DOIT DE Très rIchEs ENTrE-TIENs àvEc MàrysE, ENTrETIENs frÉqUEmmENT cITÉs IcI, à prIs là fOrmE D’UN DEs-sIN OUvrE cE vOlUmE. QU’ON NOUs pErmETTE D’àjOUTEr UN DErNIEr TÉmOIGNàGE : lE DÉsIr DE CONDÉ DE DÉpàssEr lEs clIvàGEs IDÉOlOGIqUEs, D’OUvrIr lEs EspàcEs GÉOGràphIqUEs, DE fàvOrIsEr là « pOllINIsàTION » OU lEs ÉchàNGEs INTErcUlTUrEls ET INTErlINGUIs-TIqUEs à DErNIèrEmENT prIs là fOrmE cONcrèTE DU PrIx amÉDÉE HUyGhUEs dEspOINTEs - PrIx DEs amÉrIqUEs iNsUlàIrEs ET DE là gUyàNE - À là fONDàTION DUqUEllE EllE à pàrTIcIpÉ. Sà vOcàTION sErà, àNNONçàIT l’àrGUmENTàIrE, « DE màNIfEsTEr l’OrIGINàlITÉ ET là DIvErsITÉ DEs ÉcrITUrEs NÉEs DE cEs rÉGIONs Où lEs INflUENcEs DE l’afrIqUE, DE l’asIE, DE l’eUrOpE sE sUpErpOsENT ET sE fONDENT. CE prIx OUvErT À TOUs lEs àUTEUrs INsUlàIrEs qUEl qUE sOIT lEUr lIEU DE rÉsI-DENcE EsT DEsTINÉ À mETTrE fiN À là DIsTINcTION ENTrE pàys DUdedansET pàys DUdehors, càr l’IDENTITÉ NE pEUT plUs sE DÉfiNIr sImplEmENT pàr ràppOrT àU lIEU D’OrIGINE. ellE DEvIENT sOUvENT lE rÉsUlTàT D’UN chOIx sUbjEcTIf ». CErTEs, bIEN D’àUTrEs vOIx àUràIENT vOUlU ET Dû sE jOINDrE À cE cONcErT, TàNT sONT NOmbrEUx lEs lEcTEUrs, lEs crITIqUEs, lEs àmIs DE MàrysE CONDÉ DE pàr lE mONDE. nOUs rEGrETTONs DE NE pàs àvOIr pU lEs INvITEr À pàrTIcIpEr fàUTE DE TEmps OU D’EspàcE. QU’Ils/EllEs vEUIllENT bIEN NOUs pàrDONNEr. nOUs rEmErcIONs TOUs cEUx ET TOUTEs cEllEs qUI NOUs ONT àIDÉEs À fàIrE DE cE vOlUmE UN TÉmOIGNàGE DE rEcONNàIssàNcE À l’INfàTIGàblE cONTEUsE DEs ErrE-mENTs, DÉfàITEs ET rEcONqUêTEs DàNs là màNGrOvE DE l’HIsTOIrE. eNfiN, NOTrE àssOcIàTION EN TàNT qU’« ÉDITrIcEs » DE cE vOlUmE EsT symbO-lIqUE ; cOmmE lEs càIllOUx DU PETIT POUcET, EllE rElIE DEUx ÉTàpEs ÉlOIGNÉEs sUr lE TràjET DE MàrysE ET IllUsTrE DEs mODEs DE rElàTIONs prIvIlÉGIÉEs qUI s’ÉTà-
MaRYSeCondé: une noMade inConVenante
1
5
blIssENT EN chEmIN pUIsqU’EllE fUT prOfEssEUr pOUr LyDIE DEpUIs BErkElEy, ET cOllèGUE pOUr MàDElEINE àvEc qUI MàrysE OrGàNIsà lE COllOqUE sUr là CrÉOlITÉ 2 (uNIvErsITÉ DE MàrylàND,1993) .
2
PlUsIEUrs àrTIclEs sOUmIs EN àNGlàIs ONT ÉTÉ TràDUITs sOIT pàr lEUr àUTEUr sOIT pàr NOUs-mêmEs pOUr sàTIsfàIrE UNE DEmàNDE DE là màIsON D’ÉDITION.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant