Mes huit Premiers ministres

De
Publié par

Cet ouvrage est un verbatim, fruit de la collaboration de l'auteur avec huit Premiers ministres successifs, sous trois présidents de la République et sur une période de douze ans. Dans le strict respect du devoir de réserve, Thiany Yansané raconte son vécu comme conseiller auprès de huit Premiers ministres guinéens. Il invite à explorer les couloirs labyrinthiques et les bureaux feutrés de la Primature, pour découvrir l'envers du décor de cette Institution, de 2004 à fin 2015.
Publié le : vendredi 15 avril 2016
Lecture(s) : 0
EAN13 : 9782140007859
Nombre de pages : 104
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
ansané
Thiany Yansané
Thiany Y Mes huit Premiers ministres De François Lonceny Fall à Mohamed Saïd Fofana
Mes huit Premiers ministres
Mes huit Premiers ministres
Thiany YANSANÉ
Mes huit Premiers ministres
De FrançoisLoncenyFall à Mohamed Saïd Fofana
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-09094-8 EAN : 9782343090948
PROLOGUE
De Lonceny François Fall, à Mohamed Saïd Fofana, soit huit personnages ayant en commun d’avoir joué le même rôle dans une pièce sans fin, sur la même scène de théâtre aux dimensions de la Guinée, mais à des périodes et dans des styles différents.Ils ont été mis en scène de manières tout aussi différentes, quelques fois ils ont été appelés à la rescousse, au pied levé, comme Zorro, pour sauver une situation désespérée. Le même objectif leur a été assigné : trouver les voies et moyens de sortir laGuinée de sa trop longue léthargie et créer les conditions du bien-être des populations. Ces huit personnages successifs ont tous joué le rôle ou plutôt ont assumé la délicate fonction de Premier ministre, avec des fortunes diverses. La plupart d’entre eux ont conduit le pays en pilotage à vue, sans boussole et sans repères. En Guinée le soleil se lève-t-il toujours à l’est ? L’objectif de « Mes huit Premiers ministres » n’est pas de dresser un bilan du séjour à la Primature des huit héros de ce livre ni de faire un jugement de valeur sur leurs prestations durant cette période. Le peuple deGuinée, qu’ils sont sensés avoir servi étant le seul arbitre en la circonstance. En effet, dans l’exercice de leur fonction, les activités des Premiers ministres sont de notoriété publique, donc connues de tous, aussi bien enGuinée qu’en dehors du pays.C’est ainsi que tout le monde a suivi certains actes phares posés par ces coordonnateurs de l’action gouvernementale.En guise d’illustration, quelques-uns des actes sont rappelés sans commentaire ci-après :
7
La démission brutale et inattendue deFrançois Lonceny Fall a été largement commentée et diversement interprétée aussi bien sur la forme que sur le fond. Si cet acte a laissé certainsGuinéens sur leur faim, il a cependant arrangé beaucoup d’autres, et pas des moindres. Suivez mon regard ! Le séjour deCellouDaleinDiallo à la Primature a été la période de la valse des vrais-faux décrets : les décrets sont pris un jour et les contre décrets sont publiés le lendemain ; les nominations fantaisistes ou de complaisance étaient également courantes.CellouDalein Diallo avait tellement joué avec le feu qu’il a fini par se brûler les doigts ! EugèneCamara : on retient de lui que sa nomination a provoqué des troubles dans tout le pays. Le détenteur du record : il a fait 17 jours à la primature et il s’en est allé ! Lansana Kouyaté a parfois confondu vitesse et précipitation. La manière dont il a traité certains grands dossiers l’a livré tout droit et sans appel à la vindicte de l’Assemblée nationale. Le réquisitoire de cette institution contre leGouvernement Kouyaté a été accablant ! A: en faisant appel à l’oppositionhmed Tidiane Souaré pour gouverner ensemble, il a « largement ouvert » le chantier de la réconciliation.Résultat ? affichait une telle sérénité qu’il a dûKabiné Komara avaler des couleuvres pendant les 12 mois de sa présence à la tête duGouvernement militaire. Il a choisi de se concentrer sur ses dossiers sans jamais se laisser divertir par les sautes d’humeur mémorables du chef de la junte. Il a payé le prix fort pour essayer d’être à la hauteur de sa mission.Mission accomplie ? Jean MarieDoré : l’amalgame et la méprise étaient du lot des actions quotidiennes de ce Premier ministre au sang chaud.
8
Mohamed SaïdFofana que le Président de la République appelait l’Imam était aussi le sapeur-pompier du Gouvernement. Il était immédiatement sollicité dès qu’un foyer de tension sociale ou politique était signalé quelque part dans le pays. Les invocations islamiques et autres «rabanas »constituent ses armes fétiches. Il jouait parfaitement ce rôle en duo avec le patron des Affaires islamiques, je veux dire le patron desAffaires religieuses.Allahou Akbar ! Ces faits et méfaits ne sont donc pas traités dans ce livre, car ils sont connus de tout le monde. « Mes huit Premiers ministres » est un verbatim, livre témoin des faits dans lesquels son auteur a été personnellement impliqué. « Je veux partager avec les lecteurs des événements vécus dans l’exercice de ma fonction de Conseiller auprès de huit Premiers ministres ! » Ce sont autant de faits réels et sincères, inconnus du grand public, que je souhaite faire savoir. Il appartient à chaque lecteur d’apprécier les faits relatés et d’en tirer chacun son propre enseignement. Bonne lecture ! J’ai dit. Nota bene : Un nouveau Premier ministre vient d’être nommé ! Mamady Youla succède ainsi à Mohamed SaïdFofana qui quitte la Primature au terme de 5 années de bons et loyaux services rendus à SEM le Président de la République. Mamady Youla devient ainsi mon neuvième Premier ministre. Par élégance, j’ai choisi de ne pas le faire figurer sur la liste de ses 8 prédécesseurs.
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.