Moi, je ne t'oublierai pas !

De
Publié par

Cette expérience de foi est celle qu'Olivier Gros nous livre dans les pages qui vont suivre. Il témoigne de son cheminement, de sa recherche, de sa foi. Ce récit est son histoire. Il la raconte avec passion, sans figure de style, sans volonté de convaincre. Au passage, il dit ses doutes, ses découvertes, ses déceptions, ses colères. C'est aussi une invitation à prendre un chemin de fraternité, où nous attendent la vie et la joie...
Publié le : lundi 8 février 2016
Lecture(s) : 15
EAN13 : 9782140001611
Nombre de pages : 172
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Olivier Gros
Moi, je ne t’oublierai pas ! Méditations d’un chrétien
Préface du Père Noël Le Bousse
Les impliqués É d i t e u r
MOI,JE NE TOUBLIERAI PAS!
Les Impliqués Éditeur Structure éditoriale récente fondée par L’Harmattan, Les Impliqués Éditeur a pour ambition de proposer au public des ouvrages de tous horizons, essentiellement dans les domaines des sciences humaines et de la création littéraire. Déjà parus Ben Aissa (Ikram),Hommage à la Syrie, essai, 2016. Ndiaye (Lobé),Sirènes de la nuit, roman, 2016.
Coste (Jean-Guillaume),La Pension Mimosa, chroniques, 2016.
Roque (Jean-Pierre),La disparition de Monsieur X, énigme, 2016.
Hardouin (Nicole),Les éclopés du rêve, histoires courtes, 2016. Attias (René Raphaël),Pardon si je vous raconte ma vie…, récit, 2016. Picard (Bertrand),Le Bois des Caures, récit, 2015.
Miran (Françoise),L’inoxydable aventureuse, récit, 2015.
Carvalho (Anita),La belle embellie, roman, 2015.
Cóic (Youenn),Complot en basse lice, polar d’époque, 2015.
Ces dix derniers titres de ce secteur sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent. La liste complète des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le site : www.lesimpliques.fr
Olivier Gros
Moi, je ne t’oublierai pas !
Méditations d’un chrétien
Les impliqués Éditeur
© Les impliqués Éditeur, 2016 21 bis, rue des écoles, 75005 Paris www.lesimpliques.fr contact@lesimpliques.fr ISBN : 978-2-343-08581-4 EAN : 9782343085814
Préface
1 Je sais en qui, j’ai mis ma foi Celui qui a mis sa foi en Jésus Christ est un homme rempli d’espérance. Il a ancré sa vie sur du solide. La tempête peut se lever, la barque être battue par les vagues par vents contraires, le disciple abandonné par ses plus proches amis, il y a toujours pour lui une terre d’accueil. Sur le rivage Quelqu’un l’attend au petit matin. Le feu de braise est préparé. Le poisson et le pain pourront être partagés. C’est l’expérience que Simon Pierre et les disciples qui l’accompagnent à la pêche font sur le bord du lac de Tibériade, après la résurrection de Jésus. Ils en ont vu pourtant, eux les disciples choisis, eux les premiers qui se sont avancés à la suite de Jésus. Eux, pleins de zèle certains jours, éprouvant le doute en d’autres occasions, apeurés et retirés entre eux, toutes portes closes, après les tristes jours de la passion. Mais c’est en Lui, le Christ, qu’ils avaient mis leur espérance. C’est parce qu’ils avaient foi en leur maître qu’ils le reconnaîtront au plus fort de leur désarroi. Lui, par quelques mots, «paix à vous», redira sa présence et sa confiance en eux. À sa parole, ils partiront en mission : 2 «comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie» .
Il y aura bien Thomas, lui aussi l’un des douze, pour émettre un doute à cette heure-là. Comme s’il fallait vérifier toutes les paroles de ses compagnons, comprendre par soi-même, voir, avant que l’esprit humain cède, craque en quelque sorte et tombe à genoux pour l’acte de foi le plus
1 2 Tm 1, 12 2 Jn 20, 21
7
fort, le plus vrai, le cri du cœur, l’adhésion totale : «Mon Seigneur et mon Dieu». C’est l’acte de foi du chrétien. Celui auquel nous sommes appelés : croire en Dieu, en un Dieu d’amour. Croire au Père, inséparablement de celui qu’Il a envoyé, son 3 «Fils bien-aimé en qui Il a mis toute sa complaisance» , le Verbe fait chair, Jésus Christ ressuscité, vivant. Croire en l’Esprit Saint qui révèle aux hommes qui est Jésus et inspire la poursuite de son œuvre dans le monde. Cette foi sera toujours une adhésion personnelle de l’homme à Dieu. Elle est à la fois accueil d’un don qui nous est fait et consentement libre à la vérité que Dieu nous a révélée et que l’Église nous transmet. Ceci s’entretient, se confirme dans une relation constante avec Dieu. La foi au Christ nous conduit à la prière parce qu’elle cherche à communier au plus intime, au plus profond de l’être aimé. La prière est le dialogue d’amour nécessaire pour les traversées de désert et des jours d’orage, comme pour les moments de bonheur en sa présence. Elle est la marche parfois aride vers la source pour puiser les forces nécessaires pour la mission à remplir. La foi au Christ nous pousse à le connaître et à le connaître encore plus car Il n’est jamais définitivement connu.
Il nous faut désirer l’aimer chaque jour et le connaître plus encore pour l’aimer davantage comme nous y a invités saint Augustin : «Cherchons avec le désir de trouver et 4 trouvons avec le désir de chercher encore» .
3 Mc 1,11 4 Cité par Paul VI dans son « Message aux hommes de la pensée et de la science » en clôture du concile Vatican II le 8 décembre 1965.
8
C’est Lui que je veux suivre.  Cette expérience de foi est celle qu’Olivier nous livre dans les pages qui vont suivre. Il témoigne de son cheminement, de sa recherche, de sa foi. Un témoignage personnel. Ce récit est son histoire. Il la raconte avec passion, sans figure de style, sans volonté de convaincre. Il nous mène sur le chemin de la Parole de Dieu qui lui est devenue familière, son pain quotidien, qu’il mâche et remâche. Il l’a lue et relue. Il la rumine, se met dans la peau des personnages, interprète, questionne, livre ses réactions. Il presse cette Parole de la force de son intelligence avec le seul désir de mieux comprendre. Au passage, il dit ses doutes, ses découvertes, ses déceptions, ses colères. Il dit ce qui l’anime, ce qu’il croit, l’expérience qu’il fait d’un compagnonnage au quotidien avec Jésus. Il ne cache pas à quoi entraîne de vouloir le suivre, les combats pour la vérité, pour la justice, ce qui l’enthousiasme, ce qui le révolte. Sa raison, sa logique intellectuelle provoquent en lui de nombreux débats intérieurs. Probablement même, pense-t-il, que ses questionnements sont ceux d’un chacun aujourd’hui. C’est pourquoi il lui paraît bon de les mettre à jour et de provoquer le lecteur à sa propre réflexion.
 Au terme de ces débats, de certains refus, de remise en cause d’acquis personnels, vient la conclusion inattendue peut-être. Elle est fondamentale, essentielle, capitale pour lui. Au terme de ces débats, il y a Jésus Christ, quoiqu’il arrive, quoiqu’il en coûte, quoiqu’il en pense lui-même : «C’est lui seul que je veux suivre». Le discours tumultueux, complexe parfois, - faut-il s’en étonner ? -s’apaise, s’arrête. Olivier témoigne qu’il y a Jésus Christ, celui de l’Évangile, son compagnon fidèle. C’est la joie, la
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.