Mon beau navire ô ma mémoire...

De
Publié par

Que se passe-t-il quand, au hasard d'un vagabondage sur le net, on découvre que son grand-oncle, assassiné en 44 à la libération de Bruxelles, a caché une enfant juive durant toute l'occupation ? Quand, soixante-dix ans plus tard, on retrouve cette femme toujours aussi meurtrie ? Quand cette rescapée de la Shoah où ont disparu père et mère vous invite à prendre la plume pour relater tout cela ?
Publié le : vendredi 6 mai 2016
Lecture(s) : 14
EAN13 : 9782140009518
Nombre de pages : 166
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Claude D
Mon beau navireô ma mémoire...
Mon beau navire ô ma mémoire…
Claude DEMEURE
Mon beau navire ô ma mémoire…
© L’Harmattan, 2016 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris
http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr
ISBN : 978-2-343-08809-9 EAN : 9782343088099
Aux morts sans concession
SUR LE SEUIL
LA PARTITA Au petit matin encore gris. Cette porte qui s’obstine à battre. Entêtée. Entêtante. Mal fermée sans doute et qui ne cesse de s’entrebâiller comme sous l’effet d’un vent coulis. Et de gémir un peu. Comme un qui peine à s’éveiller de son demi-sommeil. Le rideau de percale tressaille, agité par quelque songerie. Une pulsation répétée. Un appel d’air. Derrière la porte, c’est comme s’ils se pressaient sans parvenir jamais à se décider. Un frôlement de spectres qui tâtonnent et chuchotent. Au ras du chambranle. Ce n’est pas encore cette fois-ci qu’ils franchiront le pas. Matutinaux murmures, voix indistinctes sur fond de cadences assourdies : un entrelacs de conversations qu’un lent motif musical, incessamment repris, accompagne. Les ombres se pressent de temps à autre au battant de l’antichambre. En mornes sarabandes.Dedans la maison de douleur où était très piteuse danse… Et vont et viennent. S’en vont. Reviennent. En lais et virelais. Caroles obstinées. De l’autre côté. Houle du temps et des lettres. Ritournelles de la mémoire. Relents de poésie… Remontés d’où ? Un appel d’airs. Lancinants.Chantant par couverture… Pour mieux celer la peine obscure…
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.