Cette publication est uniquement disponible à l'achat

Partagez cette publication

Publications similaires

La matriarche

de harmattan

Deux cercueils, un cadavre

de editions-du-pantheon

Barça ou Barsakh

de Manuscrit

Mon Cambodge Le destin d’une femme
Graveurs de Mémoire Cette collection, consacrée essentiellement aux récits de vie et textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques *
La liste des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le sitewww.harmattan.fr
Ly San Meas
Mon Cambodge
L e d e s t i n d’ u n e f e m m e
© L’Harmattan, 2012 57, rue de l’ÉcolePolytechnique ; 75005 Paris
http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr
ISBN : 9782296991422 EAN : 9782296991422
Chers lecteurs,
AVANTPROPOS
Cette histoire est une histoire que j’ai vécue avec d’autres personnages réels, des gens que j’ai bien connus ou connus de vue, mais dont les noms ont pu être modifiés, soit par discrétion, soit faute de mémoire.
Elle pourrait être banale comme tant d’autres si elle n’était revêtue d’un caractère particulier, relatant une vie pleine d’atouts et de caprices, passée sous cinq régimes consécutifs, et empreinte de souvenirs douloureux à jamais incrustés dans mon cœur.
Elle retrace l’importance du rôle du destin sur la ligne de la vie de chacun. En effet, pourquoi existetil des gens pauvres, voire misérables, qui n’ont pas de quoi manger à leur faim, et des gens riches qui gagnent facilement leur vie et continuent à s’enrichir rapidement sans se donner de mal ? Pourquoi y atil des gens issus de familles pauvres qui sont devenus très riches, et viceversa, du fait d’un renversement de situation de leur pays ? Pourquoi les astrologues, les cartomanciens, et autres voyants (les vrais et efficaces) pourraientils prédire si exactement l’avenir ? Pour nous, les pages de la vie, même les coïncidences, sont dictées par le destin. Enfin, les lecteurs auront toute liberté d’en juger par euxmêmes.
7
Pour terminer, je voudrais dédier ce livre à mes parents, à monsieur et madame Guy Porée, leur fils Sylvain, à tous mes amis qui sont en vie ou qui ont déjà quitté ce monde, sans oublier mon grand ami Dinn Sithonn qui a pour toujours marqué ma vie … à mes frères du comité de la Paix mondiale et celui de la Solidarité entre les Peuples Afro Asiatiques (OSPAA), comités créés par l’exUnion soviétique, et à tous ceux qui m’ont aidée à accoucher de ce livre, particulièrement à ma bien chère amie Christiane L.
8
PREMIERE PARTIE Kim, mère de Ly San