Mon chemin. Entretiens avec Djénane Kareh Tager

De
Publié par

Voici le chemin d’un homme
Voici la pensée qui s’est formée au cours de ce cheminement et qui a produit une œuvre majeure.
Ce parcours fut continu, accompli dans une curiosité
jamais assouvie, un questionnement permanent, un lien
inséparable entre la vie et l’œuvre, une lente gestation de la pensée complexe, mais il fut discontinu dans les recommencements et les renaissances qui ont scandé sa vie tous les dix ans.
Ce livre d’entretiens accordés par Edgar Morin à
Djénane Kareh Tager montre l’unité d’une œuvre à travers
sa diversité, l’unité d’une vie à travers ses vicissitudes.
Dans Mon chemin, c’est l’homme qui parle, sans dissimuler ses émotions ni ses passions. Il nous dit sa propre expérience de la vie, de l’amour , de la poésie, de la vieillesse, de la mort.

Edgar Morin est né à Paris en 1921, d’une famille de nationalité italienne, d’ascendance judéo-espagnole. Son adolescence est marquée par la montée en puissance du nazisme, les procès
staliniens de Moscou, la marche somnanbulique vers la guerre.
A 20 ans, sous l’Occupation, il entre à la fois au parti communiste et dans la résistance gaulliste. Après la guerre, c’est une vie qui
se poursuit dans la résistance au stalinisme, à la guerre d’Algérie, à toutes les barbaries.

Djénane Kareh Tager est journaliste.

Publié le : mercredi 17 septembre 2008
Lecture(s) : 47
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782213645186
Nombre de pages : 368
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Voici le chemin d’un homme
Voici la pensée qui s’est formée au cours de ce cheminement et qui a produit une œuvre majeure.
Ce parcours fut continu, accompli dans une curiosité
jamais assouvie, un questionnement permanent, un lien
inséparable entre la vie et l’œuvre, une lente gestation de la pensée complexe, mais il fut discontinu dans les recommencements et les renaissances qui ont scandé sa vie tous les dix ans.
Ce livre d’entretiens accordés par Edgar Morin à
Djénane Kareh Tager montre l’unité d’une œuvre à travers

sa diversité, l’unité d’une vie à travers ses vicissitudes.
Dans Mon chemin, c’est l’homme qui parle, sans dissimuler ses émotions ni ses passions. Il nous dit sa propre expérience de la vie, de l’amour , de la poésie, de la vieillesse, de la mort.

Edgar Morin est né à Paris en 1921, d’une famille de nationalité italienne, d’ascendance judéo-espagnole. Son adolescence est marquée par la montée en puissance du nazisme, les procès
staliniens de Moscou, la marche somnanbulique vers la guerre.
A 20 ans, sous l’Occupation, il entre à la fois au parti communiste et dans la résistance gaulliste. Après la guerre, c’est une vie qui
se poursuit dans la résistance au stalinisme, à la guerre d’Algérie, à toutes les barbaries.

Djénane Kareh Tager est journaliste.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.