//img.uscri.be/pth/e4b0bfcb90e9f5ed27caf4c77cb0ba5cad425b22
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Mon évasion du camp de Mayence durant la guerre de 1870

De
152 pages
Auguste Vonderheyden, né en 1849 en Alsace, a grandi sous le Second Empire. Il s'engage à l'âge de 21 ans dans le conflit franco-prussien. Fait très vite prisonnier, il raconte l'arrivée des captifs au camp de Mayence et surtout le périple de son évasion pendant l'hiver 1870/1871 dans des circonstances climatiques difficiles. Ce qui frappe dans ce récit, c'est le patriotisme et la fougue inébranlable du jeune homme.
Voir plus Voir moins
Mémoires e du XIX siècle
Auguste Vonderheyden
MON ÉVASIONDU CAMP DE MAYENCE DURANTLA GUERRE DE 1870
Témoignage présenté et annotépar MarieChantal LhoteBirotet Pierre Lhote
Mon évasion du camp de Mayence durant la guerre de 1870
Auguste VONDERHEYDEN MON ÉVASION DU CAMP DE MAYENCE DURANT LA GUERRE DE 1870 Témoignage présenté et annoté par Marie-Chantal Lhote-Birot et Pierre Lhote
L’Harmattan
© L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-336-29017-1 EAN : 9782336290171
A Jean Lhote, historien et petit-fils d’Auguste Vonderheyden
RemerciementsNous remercions aussi plus particulièrement Jacques Auboin qui nous a fourni un arbre généalogique détaillé des descendants d’Auguste Vonderheyden ainsi que deux ouvrages sur la guerre de 1870 qui nous ont été très utiles. Après sa parution en 1912, le récit a été publié sous forme de feuilletons dans la presse locale de Troyes.
« AVERTISSEMENT AU LECTEUR » 1 Publié une première fois en 1912 aux Imprimeries de Troyes, ce témoignage a été ensuite repris par l’historien Jean Lhote 2 dans son livre « Odyssée lorraine » sous la forme d’une version remaniée et abrégée. Nous avons choisi d’adopter la démarche inverse et nous avons conservé le texte intégral de l’évasion telle que l’a vécue et relatée Auguste Vonderheyden.
Ce récit a donné lieu à deux publications de Jean Lhote, la 3 première dans l’Almanach Saint-Joseph, paru en 1994 , la 4 seconde dans un bulletin de l’Association Lettres et Arts . Ce conflit, qui a débuté le 19 juillet 1870 par la déclaration de guerre de la France à la Prusse, a été suivi par la capitulation de Napoléon III le 2 septembre 1870, ce qui a eu pour conséquences la fin du Second Empire et la proclamation de la e III République. Le régime républicain décide de poursuivre la guerre. Le traité de Francfort signé le 10 mai 1871 met fin au conflit.
Nous nous proposons d’étudier le témoignage d’Auguste Vonderheyden en ayant pour objectifs l’étude des conditions de détention des prisonniers de guerre en 1870 et celle des conditions de son évasion, action qui, en 1870, était plus rare qu’on ne le pense.
1  Auguste Vonderheyden, « Au camp de Mayence en 1870, souvenir de captivité », Evasion, Troyes, Imprimerie et lithographie, 1912, 87 pages. 2 Jean Lhote,Odyssée lorraine, Metz, Pierron, 2006, pages 13 à 29. 3  Jean Lhote, « Une évasion en 1870 », in «Almanach Saint-Joseph »,pages 1994, 40-44, Media. 4 Jean Lhote, « Une évasion en 1870 », «Bulletinet artssociété Lettres de la ». 9