//img.uscri.be/pth/3320fb97cf696497a886ed6a6f5d2e99d8dd80dc
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 8,25 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

NON JE N'AI RIEN OUBLIE...

De
84 pages
De mes années 60, j'ai gardé un souvenir d'épopée, de tourbillon. Je me suis surprise à retrouver la voix de la petite fille que j'étais lors d'une époque pleine de heurts... de larmes... de rires. Des petites scènes retracent mes années folles, parfois douloureuses, entre une mère juive qui traversa le Front populaire, la guerre, le pétainisme, chercha le grand amour, et un père goy mélancolique, fervent admirateur de Jacques Brel ou de Jacques Anquetil. Quant à ma soeur, elle apprenait à danse la cha-cha-cha...
Voir plus Voir moins
on je n’ai rien mes années
oublié 
Graveurs de mémoire
ChristineBELSOEUR,nevieouvrière.ndemi-siècle de prcours militnt, 2011. Jean-René LALANNE,e cnrd à bscule, 2011. Louis NISSE,hommequirrêtit les trins, 2011. DanièleCHINES,eurguerrepréférée, 2011 JacquesFRANCK,Achille de ntesà obibor, 2011. PierreDELESTRADE, bellenévrose, 2011. Adbdenour Si Hadj MOHAND,émoiresd'unenfntdelguerre.bylie(Alrie)196 – 1962, 2011. Émile MIHIÈRE,ous leschemins nemènent psà ome, 2011. Jean-Claude SUSSFELD,De clpenclpunevie de ciném(écit), 2010. ClaudeCROCQ,nejeunesse enute-Bretgne1932-197, 2011. Pierre MAILLOT,Des nouvellesducimetière de int-Eune, 2010. Georges LE BRETON,rolesde dilysé, 2010. SébastienFIGLIOLINI,montgne en prtge.Del ierrent àl’Everest, 2010. Jean PINCHON,émoiresd'un pysn (192-2009), 2010, Freddy SARFATI,'Entreprise utrement, 2010. ClaudeATON,ue descolons, 2010 Jean-Pierre MILAN,ilote dns l'vitioncivile.olàvoile et crrière, 2010. Emile JALLEY,nfrnc-comtoisà ris nbergerduurdevenu universitire, 2010. André HENNAERT,D'uncombtàl'utre, 2010. Pierre VINCHE,Àl guche du père, 2010, Alain PIERRET,Del cse fricine àlvillromine.n demi-siècle u service del'Étt2010. Vincent LESTREHAN,nBretondns l colonileles pleurs desfilos, 2010. Hélène LEBOSSE-BOURREAU,ne femme et sondéfi, 2010. JacquesDURIN,iceljuive.neville frnçisesous l'ccuption (190-192), 2010.
BéatriceCourraud
on j n’ rn oulé ms nnés 
ré

Gor
unvn
Croquis Anne rsini e yée ontge photos  rinn hlemski
© ’armattan   rue de l’ÉcolePolytechnique   Paris httpwwwlibrairieharmattancom diffusionharmattanwanadoofr harmattanwanadoofr SB   EA  
àThaïsAseuqcaJeeivlySrénd
pourmesneveuxenièces BoneuJileureAenamaRonri
pourMadeleineMorgensern
QuescequejegardedeThaïs aujourdhui
C temps quiomment décrire ce souvenir vivace mais en même s’éloigne de mon amie Thaïs ? Si je devais la définir d’une phrase ce serait l’élégance ou la distinction et le charme Je l’ai connue de la manière la plus banale qui soit puisqu’elle dactylographiait occasionnellement les textes de mon patron l’avocat Marcel ManvilleCe dernier alliait à un courage intellectuel voire physique remarquable une difficulté inégalée à s’organiserDonc les militants les sympathisants étaient invités à venir l’épauler ici ou làEnsuite on était admis dans son cercle politique familial dans un contexte particulièrement chaleureux Thaïs regardait avec une sorte de sérénité le bouillonnement de ses tirades plus engagées et révolutionnaires les unes que les autres elle posait un regard qui me semblait amusé ou indulgent sur ses enthousiasmes Je crois qu’elle était sincèrement progressiste mais trop nuancée pour croire vraiment au grand soirElle était cependant présente pour nous accompagner dans tous nos combats du moment Longtemps après que Marcel Manville ait quitté leBarreau de Paris nous avons continué à entretenir des relations amicales Elle était toujours fort belle soignée et vêtue avec goût et toujours fort agréable dans sa conversation Seul élément qui détonnait c’est qu’elle fumait sans cesse n’a jamais pu s’en empêcher quitte à avoir du mal à respirer et à souffrir d’une toux insistante
7
Je pense qu’elle était consciente du risque encouru mais n’avait pas envie de consentir les efforts nécessaires pour arrêter La fêlure dans sa vie demeurait sa relation avec son ex mari envers qui elle avait gardé une forme d’amertume qui était sans doute comme souvent le contrepoint d’une grande histoire d’amour déçueElle estimait qu’il aurait pu l’aider davantage pour assurer à ses filles une vie plus aisée ou une éducation plus accomplieElle était plutôt fière de cellesci et de ses petits enfants qui étaient devenus à travers ses récits des sortes de cousins familiersElle a bien sûr connu mes propres enfants et participé à nombre d’événements comme baptêmes ou communions Elle n’évoquait guère ce que j’ai appris ensuite la guerre et les épreuves qu’elle avait connues Je n’avais pas clairement conscience d’ailleurs dans nos discussions qu’elle revendiquait son identité juive Il me semble qu’il y a vingt ans les amitiés étaient plus diffuses qu’aujourd’hui et la lutte politique commune davantage mise en avant que les identités particulières Peutêtre aussi comme souvent la pudeur incite à poser un voile de silence sur les souffrances Je suis heureuse qu’aujourd’hui ce beau personnage de femme se rappelle à notre affection grâce à sa filleBéatrice
George PAULANGEVIN
8
Députée de ris ice-présidente dugroupe C àl’Assemblée tionle Conseillère du 20ème