Ordres et désordres scolaires

De
Publié par

« Les enseignants sont peu préparés aux problèmes d'indiscipline dont ils n'osent pas toujours parler, par peur d'apparaître dépassés par la situation, incapables de s'imposer face à des enfants. Les solutions sont cherchées au coup par coup, à travers des réajustements sur le terrain ou des conseils glanés auprès des anciens. Les écoles se tournent aussi vers des psychologues, des psychiatres, des sociologues, afin de comprendre pourquoi certains enfants développent une attitude agressive et perturbent la classe. L'école primaire n'est certainement pas le noeud le plus sensible du système scolaire. Les tensions apparaissent davantage au collège. Mais l'analyse des différentes manières d'imposer l'ordre en amont peut être une contribution à la compréhension de ces comportements problématiques chez le collégien. La recherche sociologique que j'ai menée, dans trois écoles primaires novatrices, compare des fonctionnements qui ont tenté, chacun à leur manière, de répondre à une question pédagogique essentielle : comment arriver à contraindre l'élève tout en prétendant l'éduquer à la liberté ? Comment lui donner l'habitude d'obéir et de respecter l'ordre scolaire, tout en travaillant à l'élaboration de son autonomie ? »

R.G.


Rachel Gasparini est maître de conférences à l'IUFM de Bourgogne et chercheuse en sociologie au laboratoire GRS (Groupe de Recherche sur la Socialisation) à l'Université Lyon II. Ordres et désordres scolaires, la discipline à l'école primaire, est issu de sa thèse de doctorat.

Publié le : mercredi 23 août 2000
Lecture(s) : 12
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782246596592
Nombre de pages : 290
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
« Les enseignants sont peu préparés aux problèmes d'indiscipline dont ils n'osent pas toujours parler, par peur d'apparaître dépassés par la situation, incapables de s'imposer face à des enfants. Les solutions sont cherchées au coup par coup, à travers des réajustements sur le terrain ou des conseils glanés auprès des anciens. Les écoles se tournent aussi vers des psychologues, des psychiatres, des sociologues, afin de comprendre pourquoi certains enfants développent une attitude agressive et perturbent la classe. L'école primaire n'est certainement pas le noeud le plus sensible du système scolaire. Les tensions apparaissent davantage au collège. Mais l'analyse des différentes manières d'imposer l'ordre en amont peut être une contribution à la compréhension de ces comportements problématiques chez le collégien. La recherche sociologique que j'ai menée, dans trois écoles primaires novatrices, compare des fonctionnements qui ont tenté, chacun à leur manière, de répondre à une question pédagogique essentielle : comment arriver à contraindre l'élève tout en prétendant l'éduquer à la liberté ? Comment lui donner l'habitude d'obéir et de respecter l'ordre scolaire, tout en travaillant à l'élaboration de son autonomie ? »


R.G.

Rachel Gasparini est maître de conférences à l'IUFM de Bourgogne et chercheuse en sociologie au laboratoire GRS (Groupe de Recherche sur la Socialisation) à l'Université Lyon II. Ordres et désordres scolaires, la discipline à l'école primaire, est issu de sa thèse de doctorat.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.