Oscar Wilde

De
Publié par

Les gens ont trouvé que ce n'était pas bien de ma part d'avoir invité à  dîner les mauvais éléments de la vie et d'avoir pris plaisir à leur compagnie. Mais ces êtres, sous l'angle où l'artiste en moi les approchait, étaient riches de suggestions et de stimulations délicieuses. C'était festoyer avec des panthères.
Esthète flamboyant, orateur brillant, Oscar Wilde (1854-1900) participa de son vivant et avec ardeur à l'édification de son mythe. Dandy sulfureux, l'auteur du Portrait de Dorian Gray fait partie de ces êtres d'exception qui, par la densité de leur existence et la modernité de leur oeuvre, restent longtemps après leur mort nos contemporains. Dramaturge à succès mais poète maudit, condamné à deux ans de prison pour délit d'homosexualité lors d'un procès à scandale, il mourut dans la misère. Cette biographie retrace le destin tragique et fabuleux de celui qui assurait avoir dilapidé son propre génie, et pris un plaisir étrange à gaspiller une jeunesse éternelle.
Publié le : dimanche 1 décembre 2013
Lecture(s) : 15
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782072498787
Nombre de pages : 432
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
F O L I O B I O G R A P H I E S
c o l l e c t i o n d i r i g é e p a r
GÉRARD DE CORTANZE
Oscar Wilde
par Daniel Salvatore Schiffer
Gallimard
Crédits photographiques :
1 : Washington, Library of Congress. 2, 3, 4, 5, 6, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15, 18 et 19 : Collection Merlin Holland. 7 et 16 : Hulton-Deutsch / Corbis. 17 : Bridgeman Giraudon.
©Éditions Gallimard, 2009.
Daniel Salvatore Schiffer, agrégé de philosophie, est titulaire d’un diplôme d’études approfondies en « esthétique et philosophie de l’art ». Il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages, parmi lesquelsUmberto Eco.Le labyrinthe du monde(Ramsay, 1998),Grandeur et misère des intellectuels. e Histoire critique de l’intelligentsia duXXsiècle(Éd. du Rocher, 1998),La Phi-losophie d’Emmanuel Levinas. Métaphysique, esthétique, éthique(PUF, 2007),Philosophie du dandysme.Une esthétique de l’âme et du corps(PUF, 2008),Manifeste du dandysme contemporain(Plon, 2009). Spécialisé dans la publication d’entretiens avec les grandes figures intellectuelles d’au-jourd’hui, il est aussi l’auteur d’un livre intituléBibliothèque du temps pré-sent — 70 entretiens littéraires et philosophiques(Éd. Le Phare, 2005), volume accompagné de portraits réalisés par la photographe Nadine Dewit. Ancien professeur de « littérature contemporaine » et de « civilisa-tion moderne », dans le cadre des cours de l’université de Grenoble, au Centre culturel français de Milan (Italie), il est actuellement maître de conférences, pour la « philosophie de l’art », à l’École supérieure de l’Aca-démie royale des Beaux-Arts de Liège (Belgique).
Je traitai l’Art comme la réalité suprême, et la vie comme une simple modalité de la fiction ; j’éveillai à tel point l’imagination de mon siècle qu’il créa autour de moi un mythe et une légende. OS C A RWI L D E, 1 De profundis
Au lieu de chercher à cacher l’homme derrière son œuvre, il fallait montrer l’homme d’abord admirable (…) — puis l’œuvre même en devenant illuminée. — « J’ai mis tout mon génie dans ma vie ; je n’ai mis que mon talent dans mes œuvres », disait Wilde. AN D R ÉGI D E, 2 Oscar Wilde
L’homme avait tué l’être qu’il aimait, et pour cela devait mourir. OS C A RWI L D E, 3 La Ballade de la geôle de Reading
Au nom du père ou l’histoire d’un patronyme
Les dieux m’avaient presque tout donné. J’avais du génie, un nom éminent, une position sociale élevée […]. 1 OS C A RWI L D E,De profundis *
L’enfant qui naquit le 16 octobre 1854 à Dublin au 21 Westland Row et que le monde allait bien-tôt connaître sous le glorieux nom d’Oscar Wilde, grâce à son génie littéraire tout autant qu’à ses exploits mondains, avait au départ un nom aux consonances encore bien plus prestigieuses : Oscar Fingal O’Flahertie Wills Wilde. Car c’est ainsi que ses parents, William Robert Wilde et Jane Fran-cesca Elgee, tous deux issus de la vieille bourgeoi-sie irlandaise et protestante, appelèrent, en fervents nationalistes qu’ils étaient, leur deuxième fils, bap-tisé sous ce patronyme par le révérend Ralph Wilde, son oncle paternel, le 26 avril 1855. Tout un programme que ce nom de baptême enra-ciné dans un contexte historique puissant : Oscar, dans la mythologie celtique, est le fils d’Ossian, roi
* Les notes bibliographiques sont regroupées en fin de volume, p. 404.
11
de Morven, en Écosse, tandis que Fingal, frère d’Os-sian, est un héros du folklore irlandais autour duquel James Macpherson inventa, en 1760, son fablier gaélique avant que de composer, en 1762, sa suite de poèmes épiques au titre éponyme. O’Fla-hertie est le nom générique des rois pré-normands de la partie occidentale, dans le comté de Connaught, sur les rives du lac du Connemara, de cette île. Cette généalogie est attestée, dans un article tardif (1909) qu’il consacra à Wilde, par un autre 2 célèbre écrivain irlandais : James Joyce . Quant au quatrième prénom, Wills, il n’est autre que l’un des prénoms du propre père d’Oscar Wilde, descendant d’un illustre et redoutable guerrier batave. C’est dire que l’enchanteresse succession de ces quatre pré-noms, sorte d’allitération poétique avant la lettre, résonnait déjà dans l’esprit du jeune Wilde tel un écho à ces légendes : celles-là mêmes, puisées dans la mémoire populaire et véhiculées par la tradition orale, dont s’est toujours enorgueilli l’Irlande. Oscar Wilde, qui se montra souvent critique à l’égard des Anglais, se considéra toujours, lui qui ne cessa de faire du nationalisme parental la matrice patriotique de ses propres origines, comme un Celte. « Je suis celte et non pas anglais », déclara-t-il, lors de la correction des épreuves duPortrait de Dorian Gray, à Coulson Kernahan, comme pour s’excuser de ses éventuelles fautes de grammaire. N’était-ce pas, du reste, en ce mêmePortraitque Wilde mit dans la bouche de Lord Henry ce juge-ment d’autant plus cinglant qu’il figurait dans ce qu’il considérait comme son principal manifeste en matière d’esthétique : « De tous les peuples de la
12
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Louis Lambert

de les-editions-de-londres

Shakespeare

de editions-allia

Shakespeare

de editions-allia

Molécules

de gallimard-jeunesse

Réparer les vivants

de gallimard-jeunesse

suivant