Où suis-je dans cette histoire ?

De
Publié par

Né en 1954 à Sarajevo, Emir Kusturica commence son autobiographie par la restitution – à sa manière hachée, truculente et tendre – de sa jeunesse dans les ruelles des quartiers populaires de la ville. Son éducation est un mélange bigarré entre celle de la rue et des amis de toutes origines et de toutes religions et celle transmise par ses parents, pleine de vie, de polémiques, d’amis, de musique. C’est de là que son sens de l’observation trouvera sa source. Puis de la lecture de Tchékhov et sa profusion de petits personnages jusqu’à ce qu’il découvre Amarcord de Fellini qui sera pour son parcours cinématographique « ce qu’a été le Big Bang pour l’Univers ». 
Il suivra ses études à Prague et, dès son premier film, Te souviens-tu de Dolly Bell, obtiendra le Lion d’Or de Venise. Ensuite, Papa est en voyage d’affaires l’oblige à affronter le pouvoir – un jour on le traite de renégat, le lendemain de Tzigane. Avec le succès de Cannes, l’Amérique l’accueille à bras ouverts. Suivront Le Temps des Gitans, Arizona Dream – au cours duquel il fera une dépression profonde –, Underground, Chat noir, chat blanc, La vie est un miracle

Le récit autobiographique de ce grand cinéaste frappe par la multitude des situations évoquées, le foisonnement des personnages, le brio des scènes toujours visuelles, la véracité des dialogues et, surtout, il révèle derrière l’image un peu « déjanté » du personnage et de ses films, un créateur profondément humain, qui réagit de tout son être aux joies et aux malheurs de son pays.

Traduit du serbe par Vladimir Cejovic et Anne Renoue

Publié le : mercredi 6 avril 2011
Lecture(s) : 35
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782709637312
Nombre de pages : 300
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Né en 1954 à Sarajevo, Emir Kusturica commence son autobiographie par la restitution – à sa manière hachée, truculente et tendre – de sa jeunesse dans les ruelles des quartiers populaires de la ville. Son éducation est un mélange bigarré entre celle de la rue et des amis de toutes origines et de toutes religions et celle transmise par ses parents, pleine de vie, de polémiques, d’amis, de musique. C’est de là que son sens de l’observation trouvera sa source. Puis de la lecture de Tchékhov et sa profusion de petits personnages jusqu’à ce qu’il découvre Amarcord de Fellini qui sera pour son parcours cinématographique « ce qu’a été le Big Bang pour l’Univers ». 
Il suivra ses études à Prague et, dès son premier film, Te souviens-tu de Dolly Bell, obtiendra le Lion d’Or de Venise. Ensuite,
Papa est en voyage d’affaires l’oblige à affronter le pouvoir – un jour on le traite de renégat, le lendemain de Tzigane. Avec le succès de Cannes, l’Amérique l’accueille à bras ouverts. Suivront Le Temps des Gitans, Arizona Dream – au cours duquel il fera une dépression profonde –, Underground, Chat noir, chat blanc, La vie est un miracle
Le récit autobiographique de ce grand cinéaste frappe par la multitude des situations évoquées, le foisonnement des personnages, le brio des scènes toujours visuelles, la véracité des dialogues et, surtout, il révèle derrière l’image un peu « déjanté » du personnage et de ses films, un créateur profondément humain, qui réagit de tout son être aux joies et aux malheurs de son pays.

Traduit du serbe par Vladimir Cejovic et Anne Renoue
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Vies parallèles

de le-nouvel-observateur

BD

de le-nouvel-observateur

suivant