Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 21,00 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Passion d'un métier : l'imprimerie

De
335 pages
A 19 ans, l'auteur de ce récit chausse ses bottes d'apprenti typographe pour gravir un à un les échelons des Métiers Graphiques : typographie, lithographie, offset, Ecole Estienne, catalogue VPC, presse mensuelle et enfin presse hebdomadaire. Chaque échelon est une découverte. Très tôt, il se rend compte que retrousser ses manches ne suffit pas pour obtenir des rotatives un résultat imprimé fiable, et l'aventure devient vite l'objet d'une passion, ici décrite...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

L$imprimeur

[lgag i=gjmogjcro3 i=_oqgiicro `icr % p_ mg*ac5
La guerre le jalouse, car ses projectiles tombent plus loin que la vie.
La vie humaine est trop courte pour suivre leur trajet
Kq mlro slgo icro ctmilpglk p=)m_klrgo5

Jean Cocteau dans$ilec bc i=Ojmogjcogc

PRÉFACE

Passion d'un métier, une déclaration de fougue amoureuse ? Pas
passion pour un métier, mais "d'un", celui-là, le seul ? Il n'en aurait
pas exercé d'autre ?
Mais la passion, c'est dangereux, c'est l'animation d'un mouvement
violent et impétueux vers ce que l'on désire, qui domine la raison, une
inclinaison très vive "C'est un homme qui a la passion de son métier".
Passion vient de souffrir en latin, lié à la Passion du Christ(Petit
Larousse).
Bruno, à l'instar de son homonyme épistolaire décrit par Chrétien
de Troyes, a trouvé sa Guenièvre (Guinevere) et peut-être même son
saint Graal dans la réalisation du métier de sa vie : l'imprimerie. En
effet Bruno a plus d'un trait commun avec "Le chevalier de la
charrette", parcourant le Royaume de Gorre et devenu Lancelot, chevalier
de la Table Ronde en passant à Camelot, la cour du roi Arthur
(Artus).
Il a les mêmes qualités d'âme que ce héros légendaire. Les
épreuves sont là pour déterminer si l'homme est digne d'entrer dans le
monde clos des chevaliers de la table ronde, le monde des
typographes ! Ce parcours initiatique donne au chevalier un nom et un
statut dans la cour du roi Arthur !

C'est un travail de longue haleine, un "devoir de mémoire" dit-il
dans son introduction. Cela est d'un grand mérite, réunir ses idées et
les organiser dans le but de transmettre son savoir et son expérience
n'est pas une entreprise aussi simple.

11

Il a dû connaître l'angoisse de la page blanche, des moments
d'excitation, d'exaltation puis de grande déprime. Et comme Bruno l'a
toujours fait au cours de sa vie en homme libre, droit, sincère et
professionnel, il a enfin réussi à nous présenter son itinéraire exemplaire.
Probablement aussi qu'ayant scrupuleusement veillé à la qualité
typographique des textes et de la mise en pages des images et du
résultat imprimé de beaucoup d'autres auteurs ou journalistes dans ses
responsabilités professionnelles, cela l'a incité avec juste raison, à
vouloir en faire autant.
En quelque sorte il s'agit là de son chef-b"9rsoc3 qci nrc ic
o)_iisaient les Compagnons du Devoir après leur Tour de France. C'est la
passion qui rend unique et irremplaçable dans sa fonction une
personne, en cela Bruno est représentatif, sans compromis, sans
compromission.
Egj_kq ocicsco icp b)dgp3 ctmogjco pcp q_ickqp _r moldgq b=rk jétier
aux multiples facettes et exigeant au niveau des compétences, il veut
_mmloqco bc i=gkkls_qglk b_kp icp mola)brocp qcafkgnrcp3 +qoc rk
alnpcgi cddga_ac cq bgpaocq _r pcosgac bc i_ nr_igq) br qctqc cq bc i=gj_ec
sg_ plk s)fgaric nr=cpq i=gjmocppglk3 m_oqgarig*ocjckq aljmictc, en
offset, dans la maitrise du rapport encre-eau. Car personne à ce jour
k=_ b)jlkqo) pagckqgdgnrcjckq ac m_o_bltc ]o_mmloq ckaoc-eau] qui
d_gq nr=ck qf)logc a=cpq gjmlppg`ic j_gp nr=ck mo_qgnrc (_ dlkctionne
cq ac b=rkc d_(lk gkbrpqogciic!
Coordonner plusieurs spécialités et corps de métiers différents
9rso_kq mlro ic j+jc _`lrqgppcjckq5 Wcalkk_,qoc icp eo_kbcp
mcrsonnalités et vivre à plein les grands moments de sa vie
professionnelle, les bons et les moins bons. L'expérience irremplaçable de Bruno
est exemplaire. Quand il raconte sa vie professionnelle comme les
Anciens racontaient la leur le soir à la veillée, Bruno raconte aussi une
partie de la vie des entreprises dans lesquelles il a travaillé et cela fait
une expérience unique.
Passionnez-vous à la lecture du métier de Bruno.
Daniel Nardon

12

INTRODUCTION

Bien des personnes qui se sont passionnées pour leur métier
pourraient, sans tomber pour autant dans le plagiat, reprendre à leur
aljmqc ac qgqoc mlro i=_b_mqco % i_ moldcppgon qui fut la leur. Peut-être
est-ac ic b)`rq b=rkc klrsciic aliicaqglk? Après le parcours très
immo)sr nr=gi j=_ )q) blkk) bc sgsoc3 h=_g `gck cksgc bc o)mlkboc:
pourquoi pas !
Oi cpq `_k_i ck cddcq3 nr_kb i=fcroc bc i_ ocqo_gqc plkkc3 b=+qoc
qcnq) b=)arire ses«mémoires65 Q% _rppg h=_g cksgc bc bgoc3 mlronrlg
pas !
Que de richesses emmagasinées durant une vie active ne se
sontelles pas ainsi évaporées ? Pour cette raison, et pour le simple plaisir
de les faire partager, on se doit, me semble-t-il, de les transmettre.
Q&aflkp ic jlq3 a=cpq rk bcslgo bc j)jlgoc5 Gc plkq bcp ocm*ocp3 blkq
on se prckb % b)alrsogo _rhlrob=frg i_valeur et la place dans la
soag)q)3 nrc i=lk p*jc gag cq i%5 X_kp crt3 gi k=cpq m_p ct_e)o) bc bgoc gag
nr=gi j=_ro_gq )q) gjmlppible de construire cette carrière
professionnelle.
Le but recherché dans ce livre est double :b=rkc m_oq q)jlgekco3 gi
y a peu de temps encore, de la complexité « passionnante » de ce
méqgco3 cq b=_rqoc m_oq _gbco, dans la mesure du possible, les jeunes à
prendre place dans la vie active enicp gkagq_kq % p=_mmrucosur le
savoir-faire de leurs prédécesseurs. Vaste programme sans doute mais
on peut toujours le tenter.
Hro_kq qlrqcp acp _kk)cp3 h=_g )alrq)3 oce_ob)3 _mmogp m_oac nrc
qlrq pgjmicjckq h=_s_gp qout à apprendre. Longue histoire remplie de

15

ogafcppcp cq bc b)alrscoqcp nrc h=_gjco_gp slrp alkqco b_kp icp m_ecp
qui vont suivre. Une sorte de « gazette » en somme.
Quel jeune de 19 ans aurait imaginé que répondre à son père
«i=gPourquoi pas ! » mprimerie ? le mènerait sur le chemin
professionnel qui fut celui qui va suivre ? Chemin incertain certes, mais
combien « passionnant ». Toutefois, avant que cette « passion » puisse
p=cko_agkco3 gi irg d_rbo_ m_ppco m_o i_ mloqc )qolgqc br j)qgco cq pc
plonger dakp icp j)_kbocp b=rk ilke qrkkci bc bgddgariq)p5
Pour ceux qui ignorent le quoi et lealjjckq b=rk gjmogj)3 gi jc
semble important de préciser que dans le milieu professionnel que
sont les Arts & Industries Graphiques, milieu auquel je suis fier
b=_slgo _ppartenu, nous travaillons avec exigence et amitié.
Exigence parce que cette grande profession doit faire rimer, ce qui
pourtant semble incompatible, qualité avec subjectivité. Que faut-il
entendre par ces deux mots ? Dans toute fabrication, la qualité est
dite « mauvaise6 m_oac nrc (_ kc j_oafc m_p lr m_oac nrc ac k=cpq
pas bonJ R_gp pro nrcip aogq*ocp i_ nr_igq) b=gjmocppglk b=rkc
_nnonce publicitaire est-elle déclarée « mauvaise » ? Pour beaucoup,
proqlrq p=gi p=_egq bc aigckqp % dloq `rbecq3 acp aogq*res de jugement
sont subjectifs.
Pour changer la donne et éviter que le déclaré mauvais soit
démckb_kq bc i=frjcro br hlro3 gi _ d_iir3 mlro rk `lk klj`oc bc
m_ssionnés que nous étions (et sommes toujours), transformer
subjectivités en données techniques. Ce fut un long travail de recherche, de
paqgckac cq bc alii_`lo_qglk nrg k=_ mr pc o)_igpco nr=ck _mmock_kq ic
métier depuis ses fondements. Ne rien négliger dans notre soif du
savoir : de Gutenberg à la PAO, comme de la vapeur au TGV, ou de la
carte perforée au pentium IV.
Ktgeckac ckaloc3 m_oac nr=gi _ d_iir alknr)ogo af_nrc _s_ka)c
technique pas à pas, avec pugnacité, se moquant ici et là des
rédictglkp nrc i=lk mcrq ckqckboc bcs_kq ic o)priq_q b)acs_kq b=rkc
feuille fraîchement imprimée : « M_gp icp icaqcrop kc p=ck _mcoacsolkq
pas », réflexions qui ne sont autres que des éléments de déstabilisation
dont il ne faut surtout pas tenir compte.
Et enfin amitié parce que cette exigence, pratiquée très souvent
avec agacement, énervement même3 p=ctco(_gq qlrhlrop b_kp rkc
_m`g_kac algdd)c b=_jgqg)3 aciic-là même que je retrouve intacte plus de
dix ans après mon départ en retraite.

16

Vr=ck cpq-D Gc k=cpq m_p ic `rq bc ac igsoc b=u ogi _rhlrob=frg
épondre. Par contre, une constatation des faits, un but obsessionnel à
_qqcgkboc p=gjmlpckq % `lk klj`oc bc afcoafcrop5 H_kp qlrq ac nrg
qlrafc % i=gjmogjcogc3 giest coutumier de parler de la chaîne
graphique, chaîne qui va de la conception [maquette, photos, texte] au
produit fini étalé dans les kiosques ou librairies. Mais qui dit chaîne
bgq j_giilkp5 Kq acp j_giilkp kc plkq m_p qlrhlrop3 ilgk p=ck d_rq3 ocig)p
entre eux.
Pour que ce métier garde tous ses titres de noblesse, il faut et il
prddgq nr=gi u _gq % i_ q+qc bc af_nrc j_giilk bc i_ af_,kc eo_mfique, un
professionnel dont une des qualités essentielles seraitb=_slgo rkc
écoute et un regard attentifs sur les maillons qui se situent en amont et
en aval de celui, précieux, qui est le sien. En ce qui me concerne je
k=_g h_j_gp mr cksgp_eco bc d_goc _utrement. Ainsi, grâce à la
collaboration de tous, les maillons ci-dessus évoqués ne furent pas
interrompus.
U_ojg icp _jgp klj`ocrt3 nrc h=_g qlrhlrop eo_kb mi_gpgo %
ocqoluver, il y en a un, Daniel, qui, au cours des rencontres professionnelles
diversescq o)ackqcp3 j=_ bgqTu devrais écrire un bouquin ! »: «
Q=gb)c _ ecoj) p_kp qolm mockboc alomp5 Urgp rkc bcrtg*jc dlgp3 ilop
b=rkc _rqoc ockalkqoc3 gi cpq ocscnu à la charge en insistant : « Alors !
Quand est-ac nrc qr i=)aogp ac `lrnrgkCet appel du pied a fait? »
nrc hc jc prgp i_ka) b_kp i=_sckqroc7 Esckqroc nrg kc drq m_p p_kp
richesses et qui procura à celui qui vous parle, un plaisir véritable.
Machinalement, sans intention alors de concrétiser le projet, je me
suis mis à chercher un titre pour rapidement aboutir, après
concertation et avis de mon épouse, à celui que vous avez sous les yeux. Il ne
ocpq_gq mirp nr=% d_gre travailler les neurones de ma mémoire, à y
jcqqoc rk mcr b=loboc cq % j=gkpq_iico _r ai_sgco bc i=lobgk_qcro5 Ylrq
au long des paecp nrg slkq prgsoc3 h=_g plrf_gq) f_`giico jlk o)agq
b=_kcablqcp cq bc o)d)ockacp bc s_icrop qo_kpjgpcp m_o icp _kagckp cq
qolrs)cp b_kp j_ `g`igleo_mfgc mcoplkkciic5 G=cpq % bcppcgk _rppg nrc
hc jc prgp cddloa) b=+qoc _aacppg`ic % qlrp3 moldcppglkkcip lrnon. Que
icp mocjgcop kc p=gjm_qgckqckqpas trop de certains détails techniques
nr=ils connaissent déjà. Que les seconds me pardonnent les passages
où, pour garder la cohérence du récit, il me fut nécessaire de
déveilmmco `lk klj`oc bc kljp cq b=ctmiga_qgons techniquement inconnus
mlro crt5 Pc k=_ro_g bc acppc bc j_gkqckgo rk hrpqc jgigcr ck mckp_kq
aux premiers comme aux seconds.

17

e
Premier ouvrage qu'il faudra lire avec unAdeapposé sur la 4
couverture, comme celui des nouveaux conducteurs sur la vitre
arrière de la voiture.
Urgpnrc H_kgci j=_ gkagq) % mockboc i_ mirjc3 lr mirq/q3 _ro_gs-je
envie de dire, le composteur3 gi j=_ m_or ilegnrc bc irg i_gppco i_
maolic mlro nr=gi ck )aogsc irg-même la préface même si notre parcours
professilkkci3 bro_kq acp ilkercp _kk)cp3 k=_ h_j_gp mcojgp rkc
alllaboration proche.

P=_gjco_gs, pour terminer cette introduction, dédier cet ouvrage :
Àqlrp icp _jgp bc i_ moldcppglk nrc h=_g d_gq plrddogo mckb_kq acp
longues annéesC gip p_sckq nrc a=)tait plro ic `gck bc i=gjmogj)5
À mon épouse qui a su, à travers des horaires difficiles, garder
patience et porter intérêt à tout ce que je faisais.
Àjcp m_ockqp p_kp icpnrcip3 m_o i=)bra_qglk nr=gip j=lkq blkk)c3
hc k=_ro_gp h_j_gp mr _oogsco % i_ dgk bc acqqe carrière avec ce
sentiment tout simpleB acirg b=_slgo _gj) ac nrc hc d_gp_gp5
À notre fille Sandrine Delordre, dont les talents acquis sur les
`_kap bc i=EXLTWKH lkq mcojgp bc mo)pcnter ce récit dans une belle
mise en pages.

18

L$IMPRIMERIE:
POURQUOI PAS!

CLHD5 m{{)q p@u{oq"u"#pq5 v@m$mu!mx|!pu'-huit ans et mes études
{q zmotmuq{"}m! "*!r|"5 o@q!"xq z|u{!~#@|{ }#u!!q puq7« Peut
mieux faire ! »se retrouvait régulièrement comme appréciation sur
mes carnets de notes.
^@m(m{"}m!}m!!) xq oq"uruom"p@)"#pq!5 vq ~#u""mu x@)o|xq
o|zzunale pour aller directement au lycée Pothier à Orléans et entamer ainsi
zq!)"#pq! !qo|{pmuq!7 \%5 x@)}|~#q p#6» enpremier de la classe
primaire fut révolue. Arrivé tant bien que malq{"|u!u*zq5 v@q!!m(mu
p@|n"q{u z|{ QU`R7 U{$mu{7 R|zzq v@)"mu!}x#"0"n|{ q{ pq!!u{5
mon père tenta le collège Benjamin Franklin pour me dirigervers la
voieArts et Métiers. Cela ne me déplaisait pas mais là aussi, sans
grand succès. Alors, avec si peu de résultats, pourquoi tenter le Bac ?
Ne le répétezà personne, faute de diplôme savez-$|#!oq ~#@ux!|{"
inscrit sur mon livret militaire ?! »« Sait lire et écrire Quelque part
ux!m$muq{"mu!|{ {|!zuxu"muq!5 {@q!"-ce pas ce que je suis en train de
faireO U{ru{ ux rmxx#"nuq{!q q{pq % x@)$upq{oq q"q{$u!msq pq
otmnger de route sans plus attendre.
Il était patient mon père, car figurez-$|#!~#q vq {@)"mu!}m!xq!q#x
e
enfant dont mes parentsm$muq{"xm otmsq7 Vuq p@+"p@q xq CE #{q
ramille de 14 enfants, je me suis longtemps demandé pourquoi les
)"#pq!pq! #{!q"pq!m#"q!{@m$muq{"vmzmu!mn|#"u % pq
sm{pq!omrrières ; pourtant chacun a fait sa routeq"x@m nuq{ rmu"q7Les années qui
défilent sont propices à la réflexion. Jevous livre, non sans quelque
malice, un début de réponse à la question. Imaginezune ribambelle de
r*q!q" !;#!p|zm{"% }x#!uq#!pm{!xq!{|znq#!q!otmznq!~#q
comportait la maison familiale, et les mêmes, rassemblés le soir autour

21

de la grande table de la salle à manger pour apprendre les leçons et
faire les devoirs. Difficile de garder toute son attention et sa
concen"m"u|{ pm{!pq"qxxq!o|{pu"u|{!7 c@ux(q{ m$mu" #{ |# #{q5 }x#!p|#)
~#q xq!m#"q!~#u!@)oumu":« Ç_ u cpq3 h=_g dgkg! »,vous ressentiez
o|zzq#{ o|#} ~#q x@|{$|#!}|"mu"m$qo!mom!zq pm{!x@q!"|zmo7
]|u5 ~#q zm z*q"|#$mu"}x#"0"xmznu{5 v@m$mu!nqm#o|#} }x#!q{$uq
pq rqzq zq!xu$q!q"omtuq!q"p@mxxq qv|u{pq xq!m#"q!pm{!xq
jardin pour jouer au «}@"u" !us{q», faire un tour devélo ou grimper à
x@)|xuq{{q7 $"|{{q)-vous dumieux faire « peut »!# z|{ om{q"9
Vous avouerai-vq m$qo nqm#o|#} p@mz#!qzq{"q"p@)z|"u|{ ~#q!u
p@#{q }m"5 ux {@(m }m!q#pq sm{pq )o|xq % x@t|u)|{ }|##{ n|{
{|znq p@q{"q {|#!5 }|# uq{ m#z|{pq p@m#"q }m"5 vq {@m#mu!
)otm{s) x@mznum{oq v|(q#!q p@#{q rmzuxxq {|znq#!q o|{"q#{q
)#ssite uni$q!u"muq7 R@q!"m$qo q!}qo"q"u{ru{uzq{"pq qo|{{mu!!m{oq
~#q vq qzqouq zq!}mq{"!pq z@m$|u p|{{)#{q$uq m#!!uriche
parsemée de repères solides comme du béton, et que rien nevient
démentir au fil des ans.
Pendant ce temps-x% z|{ }*q!q pqzm{pmu"nuq{ oq ~#@ux }|#mu"
faire de son treizième,p@m#"m{"~#}@q xq 6 "u"pq{uq» brillait encore
moins que moi dans les études.«R_gp nr=cpq-ce que je pourrais bien
faire de ces deux gamins-là ? »
Pourtant, tout le monde me connaissait une passion : les trains. En
jouet comme dans la réalité, je rêvais de chemin de fer dans tous les
domaines. En plus du JEP, du HORNBY, du LR rangés dans le
placard de la salle de jeux, ilyavait la ligne Paris-Bordeauxqui passait à
pq#'oq{"!z*"q!pq xm zmu!|{7 f|#!}q{!q) !u v@)"mu!% z|{ mffaire.
Les heures desexpressainsi que les passages de la toute nouvelle
loo|z|"u$q$q"q RR JAAC {@m$muq{"}x#!pq!qoq"pour moi. Entre
{|#!5 v@m$mu!! Peut-êtrele béguin pour cette machine. Eh x@mu-je
encore ? Une petite anecdote à ce proposvous amusera : sachant à quelle
heuremaCC 7001 allait pointer son nez, je me postais au portillon du
passage à niveau réservé auxcyclistes et piétons, attendant
patiemment que le tintement de la sonnerie du garde-barrière se fasse
en"q{pq7 Z@q{ }|ru"mu!}|# |#$u xq }|"uxx|{ %"|#!oq#'~#u!q
})!qntaient. Un jour, unevieille damemu$m{" !#!m nuo(oxq""q p@#{ m#"q
âge, descendit pour se préparer à traverser. A$qo xm smxm{"quq ~#q x@|{
z@avait apprise, je lui ouvris ledit portillon avec un large sourire et,
fouillant dans son sac, elle me donna une pièce en me disant : « Tiens
z|{ }@"u"sm!!8 ]mu! "|#"oqxm {q z@mupmu"pas à apprendre mes
le

22

(|{!q"{q z@|#$mu"}m!xq!6portillons8 p@#{q omrrière de cheminot.
Le problème restait donc entier.
Z@)"mu!pm{!x@uz}m!!q x|!~#q z|{ }*q q#" #{q up)q ~#u zm~#m xq
tournant de ma future carrière. Par ses activités et responsabilités
nombreuses il connaissait beaucoup de monde à Orléans, entre autres
des imprimeurs. Aussi me posa-t-il un jour la question :« Est-ce que
i=gjmogjcogc q=gkq)ocppco_gq? »Vous devinezla suite !
Métier complètement inconnu pour moi, au point que je me
demandais bien comment une photo pouvait être reproduite à des
cen"mu{q!pq zuxxuq!p@q'qz}xmuq!5 o@q!"oq p)"mux ~#u5 vq o|u!5 m )$quxx)
en moi curiosité et intérêt pour cette profession. Alors ma réponse fut :
« Pourquoi pas ! »

23

LALABORIEUSE

Quel joli nom, ne trouvez-vous pas ? On serait même tenté de
dire : tout un programme !
Mais oùpouvait donc se cacher cette imprimerie dans laville de
Zqm{{q p@Po? Cachée est bien le mot car, sans la connaître, ilvous
faut être un Orléanais devieille souche pour la trouver. Cherchezdans
les anciens quartiers auxnoms médiévauxévocateurs tels querue de
la Chèvre qui Danse, rue du Grenier à Sel, rue du GrosEkkc_r7
$|#! (+"q!5 o@q!"x%5 #q p#W|!P{{qm#5 m#{#z)| J o|zzq xq!J
jours de la semaine que Dieu fait.
Par quel biais mon père était-il entré en relation avec le patron de
cette imprimerieO cu{o*qzq{"vq {q z@q{!|#$uq{!}x#!; jevous ai
dit précépqzzq{"~#@ux o|{{mu!!mu"nqm#o|#} pq z|{pq7
d|#v|#!q!"il que ce 19 janvier 1953 enfourchant monvélo, je quittai maville
natale en péru}t)uq p@_x)m{!_#q!"5 |#xmuen direction de la préfecture
proche de la cathépmxq5 z@q{smsqmudans cette petite rue du Gros
Anneau qui descend tout en douceurvers les bords de la Loire et
z@m+"muleo;#battant au numéro 7. Oh ! Une fois quevous étiez
dans lapu"q #q5 ux {@)"mu"}m!nuq{ purruouxq pq"|#$q x@uz}uzquq;
votre regard tombait fatalement sur la façade oùétait peint un grand
livre ouvert sur lequel était inscrit en arc de cercle et en grosses
lettres :Imprimerie La Laborieuse(en caractères genreCheltenham
}|# xq! "(}|!/7 R@)"mu"un peu avant 8 heures, pour surtout, surtout ne
}m!+"q q{ q"mp5 ~#q vq rm{otu!!mu!xq!q#ux pq xm }|"q o|zzq9

27

Apprentitypographe

Apprenti ! Quelque part mon orgueil personnelvenait sur le
mozq{"p@q{ }q{pq#{ o|#}7 `q{!q)p|{o5 }m!!q m#!!u n#"mxqzq{"pq!
études secondaires plutôt dilettantes, au monde ouvrier comme
apprenti typographe a de quoi perturbervotre ego. Calme, serein, il
fallait laisser agir le temps qui, seul, permettrait de percevoir toutes les
uotq!!q!u{!|#}(|{{)q!~#q oq otm{sqzq{"p@)"m"}|#$mu"m}}|rter.
Zq {@m$mu!}m!q{o|q x#oq""q }tm!q }xqu{q pq n|{!q{!q"}x#!~#q
vmzmu!p@mo"#mxu")7 Uxxq q!"q'"mu"q pq z|{ xu$q p@)o|xe
p@m}}q{"u!!msq:
«Q=_mmockqgpp_ec cpq rk e_ec bc o)rppgqc aljjc mcrq i=+qoc _rq_kq
ic bgmi/jc b=gke)kgcro lr bc j)bcagk5»
Yx!qmu" "qz}!pq!@q{!|#$q{u7 U{ m""q{pm{"5!m{! "|}
o|mprendre cette situation psychologiquement déstabilisante, je la
ressentais déjà comme une aventure dont je ne pouvais imaginer
x@mn|#"u!!qzq{"x|u{"mu{7 e{q m$q{"#q |1 vq pq$mu!z@q{smsq!m{!
"|}!m$|u |1 oqxm z@qzz*{qmu"pm{!zm omu*q r#"#q; une
aven"#q |1 v@)}|#$mu!p)v%#{!q{"uzq{"pq ruq") om q{ru{5
xq!typosm}tq!{@)"muq{"-ux!}m!p)v% % x@)}|~#q pq W#"q{nqsceuxqui
devaientsavoir lire et écrire !Mais une aventure aussi parce que je
quittais mon milieu dit « bourgeois8 }|# z@u{")sq m#z|{pq |#$uq
que je ne connaissais pas du"|#"7 cu v@mu zu!xq z|"n|#sq|u!q{"q
s#uxxqzq"!o@q!"~#q vq {q$|#pmu!}m!~#@|{!q z)}q{{q ~#m{"m#
sens donné ici. Penserbourgeois#milieu aisé, reviendrait à faire une
erreur grossière. Les souvenu!p@q{rm{oq xmu!!)!q{ o|z}"qsont bien
différents de cette idée toute faite et ressemblent plutôt à : chaussettes
reprisées, draps rapiécés. Quel est cqx#u p@q{"q {|#!~#u
{q!@q!"amu!) % mo|{"q x@tu!"|uq pq!pm}!6patchwork ». Figurez-$|#!~#@#{q
de ces reliques a été miraculeusement ressortuq )oqzzq{"p@#{ r|{p
de placard. Sous les sarcasmes de quelques frères et!;#!mz#!)!5
nous avons compté 13 pièces méticuleusement piquées à la machine.
Question : Mais oùse trouvep|{o xq"u!!#!p@|usu{q O \q!pm}!5 o@q!"
une chose mais les marmites ? Elles aussi, rapiécées. Pour les
sceptiques tentés de dire :! »« Oh, je demande à voir !motq)~#q x@|nvq"
en question est conservé précieusement comme pièce à conviction
pm{!x@mu*qchasse au gaspi »,-cuisine de la maison familiale. La «
nous connaissions cela depuis notre tendre enfance.

28

Non, bourgeois est pris ici dans le sens disons professionnel. Mon
père, Croixde guerre 14-18 au Chemin des Dames, était directeur
p@m!!#m{oq!q"x@msq{"sms{) mxxmu"% xm$uq q"x@)p#om"u|{ pq xm
rae
mille ; rappelez-vous, 14 enfants avec toujours la part du 15 pour
oq#'~#u {@m$muq{"}m! !#rru!mzzq{"7 Yx!)"muq{"o|zzq oqxm
zq!}arents. Oh ! Au fond, je leur dois bien devous raconter une petite
anecdote quivous laissera un brin perplexeM#{ v|#5 v@)"mu!q{rmnt, nous
m$u|{! !#~#@|{ m$mu"}|}|!)i_ Q)eglk b=Nlkkcro: laà mon père
guerre, la famille, les engagements, les moins favorisés. Sa réponse
fut :! »« Je veux bien mais vous la donnez aussi à ma femme Vous
imaginez!la surprise des mandatés « Nous sommes désolés mais ce
k=cpq m_p mo)sr» - « Dans ce cas, vous pouvez la garder ! »q"9ils la
gardèrent. Oui, ils étaient comme cela mes parents.
De tellesvaleurs humainesvous forgent un homme. Avecvous,
nous fouillerons de temps à autre dans nos livres scolaires poussiéreux
pour en extraire quelques passages dignes de figurer dans les lignes
quivont suivre. Une façon comme une autre,$|#! !qq)p@moo|p m$qo
z|u5 p@m!!q|u oq )ou" !# pq!nm!q!})pms|su~#q! !|xupq!7
bq$q{|{!% x@m}}q{"u!!msq pq xm"(pographie. La Laborieuse,
imprimerie de labeur, occupait une sorte de bâtisse qui faisait le coin de
la rue du Gros Anneau. Au sous-sol, se trouvait la rotative typo,
toujours propre, astiquée, graissée, prête à démarrer « au coup » comme
une locomotive àvapeur bichonnée avec amour par son chauffeur.
Entre nous, ce parallèle fait entrq x@Yz}uzquq q"xq Rtqzu{ pq rer a
quelque chose de plaisant. Nous le retrouverons de temps à autre au
cours de ce livre et même, a$qo#{ }q#p@uzmsu{m"u|{5 pm{!oq""q nqxxq
évocation de Jean Cocteau à propos de « la Machine » à imprimer.
Notre académicien-poète écrit ceci :sang noir circule dans le« Un
monstre qui médite profondément et laisse envoler au bout sa parole
aljjc rkc qolrmc b=lgpc_rt bc jco5»Sans avoir son talent littéraire
pour le dire, tous les imprimeurs devaient au pied dela
machine,véritablevéhicule de la culture, éprouver sans trop s'en rendre compte
cette sorte de fierté.
Au rez-de-chaus!)q ux(m$mu"oq ~#@|{ m}}qxxq xq!zmotu{q!}xm"q!
~#u }qzq""muq{"5 pm{! #{ z|#$qzq{"mx"q{m"ur u{oq!!m{"5 p@uz}uzq
des grandes feuilles de papier donnant la possibilité après pliage de
réaliser un cahier de 16, 24 ou 32 pages. Coiffé de la couverture,
x@m!!qznxmsq pq oq!omtuq! $|#!p|nnait le produit fini, un livre, dont
$|#!pq$uq)p)"motq5 % x@)}|~#q5 xq!}msq!m$qo#{ o|#}q-papier. À

29

ce niveau également se trouvaient le façonnage et bien sûr les bureaux
dont celui du Directeur, Charles Bernier. Enfin, au premier, ilyavait
m#r|{p x@m"qxuq pq!xu{|"(}u!"q!et dans la pièce principale nous, les
"(}|!5 oq$qm#pq x@uz}uzquq! Vous sentezapparaître une petite
pointe de fierté peut-être ? Ma foioq {@q!"}m!umpossible.
Nous étions six, sept avec leProte(du grecprôtos,premier, terme
ancien désignant le Ctqr pq x@m"qxuq pq o|z}|!u"u|{/7 e{ m"qxuq
pq"ypographier|#zuxxq p@m{qop|"q!7 U{$|uou#{q"u)qdei=_oelq
qumographique: savez-vous pourquoi lorsque le Proteq{"mu"pm{!x@m"qxuq
ux )"mu"o|#m{"p@q{"q{pq o|zzq#{q!|"q p@mxq"q:«?? ic s=i_! »?
\q }|"q o@q!"xq otqr q"xm!|zzq pq!xq""q!p#z|"otqr kE4K4H4Il
correspond au chiffre 22. Maintenantvous saveztout.
Sm{!x@m"qxuq p|{o5 ~#m"q"(}|!q"pq#'m}}q{"u!p|{"Sm{uqx q"
votre serviteur,}m"msqmuq{"oq""q mznum{oq ~#q x@|{ {q"|#$q {#xxq
part ailleurs. Je me souviens de Léon, grand mince, avec sa blouse
grise, Robert, dit Bébert, plutôt joufflu avec des lunettes cerclées,
Charles, portant toujours, comme les sapeurs, un bas de tablier en cuir
pour se protéger des frottements continuels contre lemarbre, dont il
était le responsable en chef. Charles avait aussi la particularité
surprenante5 q{ mu$m{"pm{!x@m"qxuq5 pq ~#u""q!q!otm#!!#q!pq$uxxq }|#
systématiquement enfiler des sabots de bois ;vous pensezsi on le
suivait à la trace ! Pas le genre à se cacher, Charles ! Quant au quatrième
typographe, pardonnez-moi mais je ne me souviens plus de son
prénom alors que je revois parfaitement sonvisage et sa façon de se
danpu{q x|!~#q5"|#"o|{"q{"pq x#u5 ux umu"p@m$|u rmu" #{q n|{{q mstuce.
Complétons un peu le décor sivousvoulezbien.
Au premier étage, à tout seigneur, tout honneur, la première salle
~#u!@|#$mu"%$|#!)"mu"oqxxq pq! "(}|sm}tq!7
Yx$|#!rmxxmu"xm"averser pour rejoindre plus au fond celle des linotypistes. Survotre
droite, quatre rangs (commevous pouvezlevoir sur les gravures
anciennes) oùles typos,composteursen main,vaquaient à leur travail, et
survotre gauche, lemarbre.Jadis cevaste et long plan de travail
parfaitement plat était effectivement en marbre. Il fut remplacé ensuite
}m pq xm r|{"q zmu!o|{!q$m!|{ {|z p@|usu{q7 R@q!"x% ~#q Rtmxq!
régnait en maître pour rassembler dans le châssis métallique tous les
textes composés ainsi que les clichés, les annonces publicitaires et les
titres. C@q!" "|#"x@q{!qznxq5 q})!q{"m{"xm }msq p)ru{u"u$q p#v|#{mx5
~#@|{ m}}qxmu"xmforme. Sur le marbre5 ux(q{ m$mu"m#"m{"p@)"mx)q!
~#@ux(m$mu"pq }msq!pm{!xq v|#{mx7 Sm{!xq r|{p pq x@m"qxuq$|#!

30

trouviezune presse à bras pour tirer les épreuves des pavés de textes
composés ; bien placé au centre pour être accessible à tous, trônait le
coupoirdont le rôle était de pouvoir couper, ajuster, biseauter les filets
de plomb entrant dans la composition7 Qqxxq )o|xq p@m""q{"u|{ q"pq
minutie.
cm{! "|#"% rmu"nuq{!mu!u oq ~#@ux z@mu$mu"5 z|{#{u$q!5 zm
base de lancementpm{!xm omu*q p@uz}uzquq!q"|#$mu"x%7 Px|!
z|{ sm(|{5 }x#!p@t)!u"m"u|{5 }x#!xm }qu{q pqreculer, de regretter ou
de savoir ce que tes copains pourront penser, maintenantvas-y!
Apprends, écoute, obéis et tuvasvite comprendre que tu te trouves au
zuxuq#p@#{ z)"uq % }m"q{"u*q5 m$qo!|{ tu!"|uq5!|{ vms|{5!m
conscience professionnelle et son savoir-faire.
e
Au début du XX siècle, Jean Jaurès disait en termes lapidaires :
« Aie le respect de toi-même et de ton travail. »
«Xlgp dgco b=+qoc rk lrsogco3 rk molbraqcro5»
« Résiste à tout ce qui pourrait diminuer ta valeur professionnelle,
qui, dans la vie remplie par le métier, sera le fondement de ta valeur
humaine. »
« Aie le soucicq i=orgueil du travail bien fait. »
Voyons, est-ce Jaurès qui parle ainsi ou ai-je levague sentiment
p@q{"q{pq zm z*qme seriner cela dans les oreilles ?

Quq{"0"x@u{")+"}|#la typographie se fit jour en moi. Sa richesse
o#x"#qxxq {q rmu!mu"}x#!m#o#{ p|#"q q"ux {@q!"}m!mq m#v|#p@t#u
~#q v@q{ }mxq q{o|q m$qo }m!!u|{7 Zq o|u!}|#$|u puq ~#q
xm"(}ographie, par les connaissances et lesvaleu!~#@qxxq z@m m}}|")q!5 m
contribué pour une large part à un équilibre dans mavie corroborant
en cela ce que Georges Valette écrivit dans les années 49-50:« Avec
i_ qumleo_mfgc3 i=gkpqoraqglk _ m)k)qo) b_kp qlrqcp icp ai_ppcp be la
société ».

Les outilsdutypographe

Lapinceet lecomposteursont au typo ce que lavarlope est au
menuisier ou la lampe à souder au plombier. Vous reconnaîtrezde
suite la pince du typo par cette particularité : elle possède un ergot
in

31

")uq# ru')!# x@#{q pq!pq#'nm{otq!7 Sq$u{m{" $|"q o#u|!u")5 vq
vaisvous en expliquer la raison. Lorsque dansvotre pavé de texte
composé et bien assemblévous devezretirer un caractère de
plomb, afin de ne pas abîmeri=9gide la lettre,vous êtes obligé de le
prendre sur les côtés en le pinçant suffisamment fort pour le retirer de
x@q{!qznxq pq$|"q o|z}|!u"u|{7 \@qs|"m }|# n#"5 q{ |nxusqm{"xq!
deuxbouts de la pince à bien re!"q x@#{ q{ rmoq pq x@m#"q5 pq$|#!
éviter de riper et de détériorer à coup sûrvos caractères. Quant au
composteur5 v@m#mus envie de dire que, sans lui, le typographe est
aus!u }qp#~#@#{ zq{#u!uq!m{! !|{ mn|"7 R@q!" #{q!|"q pqrègle à
coulisse (en fer ou en cuivre) sur laquelle le typographe assemble au
fur et à mesure les caractères de la composition sur unejustification
déterminée.

Leplomb

À propos de plomb, savez-v?ous pourquoi ce métal a été choisi
Parce que, Gutenberg, inventeur du caractère mobile, et non de
x@uz}uzquq o|zzq |{ xq }q{!q"|#v|#!5 otqotm q{ ~#qx z)"mx oq!
typespouv; ilaient être faits. Le fer ? Difficile à fondre et trop dur
perçait le papier. Le plomb ? Facile à fondre mais trop mou pour
résister à la pression des presses. Mais alors ? La réponse ressemble à une
fable de La Fontaine :« Ok _ qlrhlrop `cplgk7»Obligé pour des
raisons financières de quitter Strasbourg et de retourner à Mayence,
Gu"q{nqs!@m!!|cia avec deuxautres personnes dont un jeune clerc qui
chercha puis trouva le mélange judicieux: un alliage de plomb,
p@)"mu{ q"p@m{"uz|u{q }qzq""m{"mu{!u p@|n"q{u pq!typesà la fois pas
trop durs et à la fois capables de résister à la pression. La typographie
était née.

Àquoi reconnaît-on untypographe ?

:!m om}mou") pq xuq o|#mzzq{"% x@q{$q!q{ })ou!m{"~#q }|#
oq rmuq5$|"q }msq"q'"q p|u"+"q pq#'r|u!% x@q{$q!: une fois par le
caractère lui-même et une fois parx@|uq{"m"u|{ pq xm }msq pq"qxxq
raçon que le haut de page soit tournévers leventre du typographe ce qui
lui permet de retrouver le sens normal de lecture. À sa pince bien sûr,
pq$q{#q mq % x@*q pq x@|pu{m"q# q"m#!!u m#rmu"~#@ux {q
pu"}m!ma

32

jusculemaiscapitale. De même il ne dit
pasminusculemaisbas-decasse7 ]+zq {|!mzu! "(}|sm}tq!m{sxmu! !@q'}uzq{"mu{!u7 a#q
pu!je nos amis anglaisO Qm$mpm{"pq oqxm m$qo z|{ rux!5 v@q#!xm!#}u!q
p@m}}q{pe de sa bouche que son correspondant américain lui avait
"m{!zu!x@mpq!!q pq!|{e-mailen ajoutant« All lower case letters »!
Allez! V|#!x@m$|#qmu-vq5 p)o|#$m{"% x@u{!"m{" !|{ o0")
u{"q{m"uo{mx5 v@mu#{ }q#n|zn) xq"|!q7 ]mu!}|#~#|ubas-de-casse?

Lacasse

Sq x@u"mxuq{cassa(caisse), la casse est une boîte plate, en bois, à
rebords peu élevés, en forme de tiroir et divisée en de
nombreuxcompartiments inégauxappeléscassetinset dont les dimensions sont
pro}|"u|{{qxxq!% xm r)~#q{oq p@#"uxu!m"u|{ pq!xq""q!; il nevous sera
pas difficile de trouver le cassetin le plus grand. Cette boîte tiroir
perzq"pq m{sq x@q{!qznxq p@#{q }|xuoq pq ommo"*q!q{ }x|zn.
Divisée en deuxparties, ilyavait lehaut de casse|1 x@|{"|#$mu" "|#"q!
les capitales et signes divers, et lebas-de-casseréservé
auxminuscules, auxchiffres et auxespaces. Ce dernier terme est resté dans le
langage du typographe~#u pq$mu"5 nuq{!25!m$|u!m om!!q }m o;#7
Certains en ont fait maintenant un tableau pouryexposer des
miniatures ou autres petits objets de leur collection.
Imaginez, oui imaginezun tant soit peu les progrès et la facilité
p@#"uxu!m"u|{ ~#@m }#m}}|"q x@#!msq pq x@|pu{m"q#7 Yx
{@q!"}m!q'as)) p@mrruzq m#v|#p@t#u ~#@#{ o|z}|!u"q#"m$muxxm{" !# `R |#
sur Mac aura à sa disposition un nombre infiniment plus grand de
polices de caractères, et cepm{! "|#!xq!o|}!}|!!unxq!5
~#@m#o#{"(}osm}tq m# "qz}!p#}x|zn {@m#mu"}# !q }|o#q p#m{" "|#"q!m$uq7
Prenons un exemple : en ce mozq{"v@)ous ces lignes enTimes New
Romancorps 12. Je mets un sous-titre engras, une nouvelle casse ! Je
mets un mot enitalique, de nouveau une nouv! Jeelle casse veux
mettre une note encorps 8, encore une autre casse, etc. Le fait est
indubitableM x@mu!m{oq q"xm rmouxu") ~#q$|#!}|o#q
x@|pu{m"q#!|{"mbsolument considérables mais, et je souligne ce mot, pour obtenir un
beau texte ou une belle mise en pagevous devez vous soumettre aux
règles figurant dans le Code t(}|sm}tu~#q7 Yx!@msu"x% p@#{!uz}xq
respect du travail des anciens qui ont mis toutes leurs connaissances,
leur sensibilité,xq# q'})uq{oq m#}|ru"pq xm nqm#") p@#{"q'"q
o|m}|!)7 Quq{ pq!q$#q!q"m#"q!m"uoxq!pq }q!!q!|{"p@#{q xmupq#

33