Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 9,49 € Lire un extrait

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Récits

De
106 pages
Oleg Sentsov est un écrivain et cinéaste ukrainien arrêté par les services de sécurité russes en mai 2014. Il a été accusé de fomenter des attentats terroristes, puis condamné en 2015 à une peine de vingt ans en Sibérie. Ces récits, traduits du russe, nous font partager l'enfance de l'auteur dans une petite ville de la Crimée soviétique au cours des années ayant précédé la chute de l'URSS. On y puise avec plaisir les éléments biographiques permettant de saisir les origines de l'élan indéfectible pour la justice et la liberté de l'homme sensible qu'il était.
Voir plus Voir moins
Oleg SenTsov
RéCItS
Oleg SenTsov
RéCItS traducTion par Iryna DmyTrychyn PrÉface de Lubomir Hosejko
Récits
PRÉSENCE UKRAINIENNE Collection dirigée par Iaroslav Lebedynsky et Iryna Dmytrychyn L’Ukraine, aussi vaste et peuplée que la France, héritière d’une longue histoire intimement liée à celle du reste de l’Europe et d’une culture riche et diverse, demeure une inconnue pour le public occidental, longtemps habitué à ne la considérer que comme une partie d’un ensemble russe puis soviétique. Fidèle à la vocation des éditions L’Harmattan, la collection Présence Ukrainienne se propose de faire découvrir les multiples facettes de ce pays à travers une documentation de qualité, comprenant aussi bien des études originales que des traductions et des rééditions de textes fondamentaux oubliés ou introuvables sur l’Ukraine. Contact : presenceukrainienne@gmail.com Les titres de la collection « Présence ukrainienne » sont à retrouver en fin d’ouvrage.
Oleg Sentsov
Récits Traduction du russe par Iryna Dmytrychyn Préface de Lubomir Hosejko
Titre original du texte :ʟассˍазы Auteur : Оˎеˆ ʠеːцˑ˅ Éditeur : Laurus, Kyiv © ʹͲͳͷ
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr ISBN : 978-2-343-12113-0 EAN : 9782343121130
IL FAUT SAUVER LE CINÉASTE OLEG SENTSOV
Le ͳͳ mai ʹͲͳͶ, Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien inconnu du monde artistique, opposant notoire О l'annexion de la Crimée, était arrêté О son domicile par le Service fédéral de sécurité russe ȋFSBȌ. Accusé d'avoir coordonné un groupe d'activistes affiliés au mouvement ultranationaliste ukrainien Pravyi Sektor, avec pour mission de frapper les organisations ͳ prorusses et les infrastructures de la péninsule , ce quadragénaire purge actuellement une peine de vingt ans dans un bagne de Sibérie d’où, il n’y a pas si longtemps О la faveur de la perestroаka, les derniers prisonniers politiques du Goulag sortaient de longues années de déportation. Vingt ans – c’est la plus longue peine jamais prononcée О l’encontre d’un cinéaste sur le territoire de l’ancienne Union soviétique, et qui plus est sur la base d’une accusation sans preuve.
Tout au long de son histoire, le cinéma ukrainien a été jalonné de tragédies personnelles et collectives, toutes marquées par un extrême souci d’indépendance et de création. Réalisateurs, scénaristes, opérateurs, acteurs, beaucoup connurent la délation, l’opprobre, le bannissement, certains -ͳ  )l lui fut reproché d’être l’un des membres d’une organisation terroriste qui devait déposer des explosifs artisanaux le ͻ mai ʹͲͳͶ près du monument mémorialLa Flamme éternelle et de la statue de Lénine О Simféropol et mettre le feu aux bРtiments administratifs de la communauté russe de Crimée et du parti politique Russie Unie les ͳͶ et ͳͺ avril ʹͲͳͶ. )l est l’un des quatre citoyens ukrainiens ȋavec Guennadi Afanassiev, Alexis Tchyrniа et Alexandre KoltchenkoȌ accusés de préparer des actes terroristes О Simféropol, Yalta et Sébastopol. ͹
l’exécution sommaire dans les geхles soviétiques, ainsi le metteur en scène de théРtre et de cinéma Lès Kourbas, chef de file de la génération des années trente, dite laRenaissance fusillée. Même Alexandre Dovjenko, réalisateur de renommée mondiale, n’échappa pas О la terreur stalinienne, risquant maintes fois l’arrestation qui se traduisit en exil intérieur. Le cas d’Oleg Sentsov, qui n’est pas sans rappeler celui de Sergueа Paradjanov, condamné sous Léonide Brejnev et interné dans un camp О régime sévère pour délit d’opinion et nationalisme ukrainien, est un cas atypique, dont le dénouement reste incertain. )l évoque aussi celui du réalisateur Volodymyr ʹ Denyssenko , l’un des piliers du cinéma ukrainien de la période du dégel, condamné pour nationalisme bourgeois, ou celui de l’opérateur Mykola Toptchiа, qui écopa de dix ans de déportation sur un dossier monté de toutes pièces.
Oleg Sentsov est aujourd’hui la nouvelle victime d’un système de répression selon la fРcheuse tendance poutinienne О incarcérer les artistes sans raison objective. Doit-on alors parler d’affaire Sentsov ou davantage de tragédie d’un homme devenu victime de son propre engagement de citoyen dans un soulèvement populaire, l’Euromaаdan, voire du héros – éminemment virtuel – qu’il réincarnera peut-être un jour puisqu’il en porte désormais l’étoffe dans sa lointaine colonie pénitentiaire. L’étoffe d’un bagnard, reclus dans cette région de Sibérie orientale, où vivre dans les températures extrêmes devient un calvaire. Sentsov a eu droit au bagne de )akoutsk, lО où jadis, en ͳͺͺͻ, un soulèvement fut réprimé par un massacre,
ʹ Volodymyr Denyssenko fit partie de la rafle de trois cents étudiants opérée О Kiev par le MVD О l’automne ͳͻͶͺ. Elle fut exécutée sur ordre du Kremlin, О l’occasion de la visite de LaНare Kaganovitch pour les célébrations de la Révolution d’Octobre, le ͹ novembre ͳͻͶͺ. Denyssenko purgea une peine de cinq ans dans le camp de Viatlag. ͺ
et où le territoire a subi de graves atteintes environnementales, notamment l’utilisation de la bombe nucléaire pour forer О moindre coût un lac de retenue pour une mine de diamants avec d’importantes retombées radioactives. Et s’il a entendu de la bouche des détenus accueillant les nouveaux pensionnaires la traditionnelle phrase « Ah ! Tu le regretteras quand tu partiras ! », espérons qu’il ne soit pas forcé de travailler sur des chantiers épuisants, car sa soudaine célébrité lui a fait don du moins enviable destin.
Malgré une forte réaction internationale, remarquée notamment lors des festivals de Cannes, Berlin, San Sebastian, Sarajevo, Venise, Odessa, Oleg Sentsov a été condamné en août ʹͲͳͷ, au terme d'un procès fortement contesté, en même temps qu’Alexandre Koltchenko, anarchiste et militant pour les droits sociaux en Crimée. Basée sur des témoignages obtenus par intimidation par le FSB, la condamnation d’Oleg Sentsov a été assortie d’une mesure de détention О régime sévère, qui prévoit des conditions plus draconiennes, notamment sur l’accès limité au parloir et dans la fréquence du courrier. Dès l’annonce de l’arrestation de Sentsov, le premier cinéaste ukrainien О avoir pris sa défense fut le documentariste Sergueа LoНnytsia, qui fut lui aussi sur le Maаdan et dont il tira un émouvant documentaire du même nom. Afin de sensibiliser l’opinion publique sur sa situation, l’association de professionnels du cinéma l’Académie européenne du cinéma ȋEFAȌ fit pression sur les autorités russes, en juin ʹͲͳͶ, pour procéder О la libération immédiate d'Oleg Sentsov О défaut de ͵ l’inculper pour de vraies charges . )nterpellant directement
͵ Oleg Sentsov sera reconnu coupable de quatre chefs d'accusation : création d'un groupe terroriste, préparation de deux actes de terrorisme, accomplissement de deux actes de terrorisme, trafic illicite d'armes et d'explosifs.ͻ
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin