//img.uscri.be/pth/67900066f91a41d28acc4e818df80f6e8212428b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,88 €

Lecture en ligne (cet ouvrage ne se télécharge pas)

Si les murs pouvaient parler

De
67 pages
Au cours de l'été 2009, le monde a été choqué par les images de l'attaque sanglante du camp d'Achraf par les forces irakiennes et la résistance à mains nues de ces opposants iraniens réfugiés en Irak. Qui sont ces hommes et ces femmes ? D'où viennent-ils ? Quel a été leur destin ? D'où vient la persévérance des Moudjahidine du peuple contre le régime en place en Iran ? Le récit de Mahine, qui a passé de longues années dans les prisons des mollahs, permet de mieux connaître ces raisons et le courage qui anime les résistants et au-delà l'ensemble du peuple iranien.
Voir plus Voir moins

© L’Harmattan, 2009 5-7, rue de l’Ecole polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-11253-7 EAN : 9782296112537

Avant-propos
Il y a des expériences et des événements dans la vie que le passage du temps n’efface guère, comme les souvenirs de prison, au nombre des plus sérieux. Le moment de l’arrestation, les adieux à la dernière goutte de liberté, à ce qui nous entoure dans la rue, et que sans doute on regrette déjà, le mince espoir d’être sauvée. L’instant où on se retrouve comme une proie dans les griffes de l’ennemi et les instants tuants où l’on attend d’être torturée. Les instants où le corps se brise et l’esprit triomphe. Les instants de pression intense où une femme a peur de ne pas surmonter sa peur. Les instants où on reçoit les coups des bêtes féroces que sont les mollahs, les gardiens de la révolution (pasdaran) ou les interrogateurs qui se tapissent dans l’ombre pour faire connaître aux femmes les pires horreurs. Les instants où on entend derrière les murs les cris des suppliciés et que l’on voudrait être à leur place. Les instants d’adieu avec les amies qui partent le sourire aux lèvres vers la mort. Les déflagrations des pelotons d’exécution, le décompte des coups de grâce, avec le souvenir des amies tombées qui vous submerge…