Soleil en tête

De
Atteinte d'une tumeur au cerveau et ne sachant comment y faire face, Julie Gravel-Richard décide d'entreprendre la rédaction d'un blogue qu'elle nomme joliment Soleil en tête. Lucide, elle veut rendre compte de ce qu'elle vit au fil des jours en transformant son épreuve en expérience positive.
Au-delà de la mort, dont on sent la menace constante en filigrane, ce qui ressort de ce carnet, c'est avant tout une grande expérience humaine et un désir de savourer chaque seconde de la vie, malgré la maladie.
«Je suis malheureuse de rendre ma mère malheureuse. Et je n'y peux rien. Je ne peux pas lui enlever sa souffrance. Je suis impuissante. Je ne peux même pas la consoler.
C'est la dualité de l'amour. On souffre quand l'autre souffre. Parce qu'on a investi dans notre amour. L'autre est devenu précieux. Ma mère a investi tout son amour dans ses enfants, comme j'investis mon amour dans les miens. Et la souffrance de ceux qu'on aime est terrible.
Ce que je peux faire, c'est lutter.»
Julie Gravel-Richard se passionne pour la littérature grecque et latine, la mythologie et les langues mortes. Détentrice d'une maîtrise en histoire grecque de l'Université Laval, elle enseigne les civilisations anciennes au Cégep Garneau. En 2008, elle a fait paraître Enthéos, un premier roman extrêmement bien accueilli par la critique. Soleil en tête est son deuxième livre.
Publié le : mardi 18 septembre 2012
Lecture(s) : 0
Tags :
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782896647088
Nombre de pages : 312
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Julie Gravel-Richard
Soleil en tête Une tumeur au cerveau au fil des jours
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Soleil en tête
Extrait de la publication
Extrait de la publication
Julie Gravel-Richard
Soleil en tête Une tumeur au cerveau au Il des jours
h a m a c ca r n e t s
Les éditions du Septentrion remercient le Conseil des Arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec (SODEC) pour le soutien accordé à leur programme d’édition, ainsi h a m a c ca r n e t s que le gouvernement du Québec pour son Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres. Nous reconnaissons également l’aide financière du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds du livre du Canada (FLC) pour nos activités d’édition.
Direction littéraire: Éric Simard Révision: Catherine CôtéOstiguy Correction d’épreuves : MarieMichèle Rheault Illustration de la couverture:Sunflower, thebittenword.com, license creative commons sur everystockphoto.com Mise en pages et maquette de la couverture: PierreLouis Cauchon
Si vous désirez être tenu au courant des publications de la collection HAMAC vous pouvez nous écrire par courrier, par courriel à info@hamac.qc.ca, par télécopieur au 418 5274978 ou consulter notre catalogue sur Internet: www.hamac.qc.ca
© Les éditions du Septentrion 1300, av. Maguire Québec (Québec) G1T 1Z3 Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec, 2012 ISBN papier : 9782894487006 ISBN PDF: 9782896647071 ISBN EPUB: 9782896647088
Diffusion au Canada: Diffusion Dimedia 539, boul. Lebeau SaintLaurent (Québec) H4N 1S2
Ventes en Europe: Distribution du Nouveau Monde 30, rue GayLussac 75005 Paris, France
Extrait de la publication
À De Caux, Poudre en sucre, Marraine, Perin, « Mon » Sœur, Lux, Choubine et Ensorcelée. Aux autres blogueurs et amis fidèles. Pour vos mots, votre soutien. Dans le monde virtuel et dans l’autre.
La maladie et la mort ne sont pas des échecs, le seul échec c’est de ne pas vivre pendant qu’on est vivant. r (D Bernie Siegel)
Mardi 20 février 2012 Un volcan endormi n’inquiète personne. De loin, on le distingue à peine d’une banale montagne. Les hommes s’agglutinent à ses flancs, profitant ainsi de la fertilité du sol ensemencé de cendres volcaniques. Les années passent. Parfois des décennies, voire des siècles. La vie y suit son cours. Jusqu’au réveil de la montagne de feu. Les pre-miers soubresauts, indices inquiétants. Grondements sourds, tremblements de terre. Éructation de cen-dres… Si le volcan avertit. S’il daigne sonner l’alarme. Car, malheureusement, il arrive que l’éruption soit presque sans prémices, surprenant les habitants. La mort, atroce, est alors au rendez-vous. Je vis au pied d’un volcan depuis dix ans. Impossible d’envisager partir. Je dois apprivoiser cet univers, cette réalité. On dit que ça nous apprend à vivre le moment présent. J’y mourrai donc. Le plus tard possible, espérons-le. Mon volcan, après une secousse, en 2006, s’était assoupi. Il se réveille. Certes, il y a eu des indices. Ces tremblements de terre en moi, presque imperceptibles. Perte de
9 Extrait de la publication
mémoire, troubles d’élocution, de motricité. Une chute dans l’escalier… puis une autre. Des hasards, me suis-je dit. Sans doute, m’a-t-on répondu. L’IRM de janvier montre un rehaussement de la tumeur. Je me sens impuissante. Tétanisée devant cette annonce. Mon oncologue, l’air grave, m’annonçant la nouvelle. La perspective d’une autre série de cycles de Temodal. La volonté de repousser les traitements de radiothérapie. Oui. Il reste encore de l’espoir. Celui de circons-crire les dégâts. De gagner du temps. J’avais espéré que le silence de la tumeur, son immobilité, signifiait qu’elle avait été vaincue. Ce réveil du volcan me prend par surprise. Je le rêvais éteint. Il n’était qu’endormi.
er Mardi 1 août 2006 Je sais que j’ai une tumeur au cerveau depuis plus de quatre ans, maintenant. Mais c’est seulement depuis quelques mois qu’il y a du nouveau, alors je récapitule les circonstances de sa découverte. En décembre 2001, enceinte de huit mois de mon deuxième enfant, je suis hospitalisée d’urgence pour
10 Extrait de la publication
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

suivant