Souvenirs du vingtième siècle

De
Publié par

Ce récit n'est pas seulement l'itinéraire personnel d'un fils d'instituteurs ruraux; c'est aussi l'évocation par un passionné d'Histoire, des évolutions du parti socialiste de la Côte d'Or , avec l'élection en 1981 de François Mitterand. Dans ce second tome, qui commence en 1963, l'auteur fait son entrée dans le milieu de l'enseignement alors qu'il est jeune marié.
Publié le : lundi 1 octobre 2012
Lecture(s) : 46
EAN13 : 9782296507067
Nombre de pages : 226
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
23ISBN: 978-2-296-99637-3
Pierre Lévêque
Souvenirs du vingtième siècle
Tome II Carrière universitaire et action politique (de 1963 à nos jours)
GR AV EURS DE MÉMOIR E
Souvenirs du vingtième siècle
Graveurs de Mémoire Cette collection, consacrée essentiellement aux récits de vie et textes autobiographiques, s’ouvre également aux études historiques *
La liste des parutions, avec une courte présentation du contenu des ouvrages, peut être consultée sur le sitewww.harmattan.fr
Pierre Lévêque Souvenirs du vingtième siècle Tome II
Carrîère unîversîaîre e acîon polîîque (de 1963 à nos jours)
Ouvrages du même auteur Unesociétéprovinciale:laBourgognesouslaMonarchiedeJuillet,Edî-tîons de ’EHESS, Parîs, 1983. e Unesociétéencrise :la Bourgogneau milieudu XïXsiècle,Edîtîons de ’EHESS, Parîs, 1983. HistoiredesforcespolitiquesenFrance,1789-1880,A. Coîn, Parîs 1992. HistoiredesforcespolitiquesenFrance,1880-1940,A. Coîn, Parîs, 1994. HistoiredesforcespolitiquesenFrance. De1940ànosjours,A. Coîn, Parîs 1997. volutionset Républiques. La Francecontemporaine,Edîtîons unîversîtaîres de Dîon, Dîon, 2005. LaBourgognedeLamartineànosjours,Edîtîons unîversîtaîres de Dîon, Dîon, 2006. Partîcîpatîon à des ouvrages collectîfs Jean Rîcard (dîr.),HistoiredelaBourgogne,Prîvat, Tououse, 1978. Pîerre Gras (dîr.),HistoiredeDijon,Prîvat, Tououse, 1981. André Burguîère et Jacques Reve (dîr.),HistoiredeFrance,t. ïï,L’Etatetlespouvoirs,Seuî, Parîs, 1989. Pîerre Gouon (dîr.),La Saône-et-Loiredela Préhistoireànosjours,Ed. Bordessoues, Saînt-Jean-d’Angéy, 1992. Pîerre évêque (dîr.),LaCôte-d’Ordela Préhistoireànosjours,Ed. Bordessoues, Saînt-Jean-d’Angéy, 1996. Syvîe Aprîe, Raymond Huard, Pîerre évêque, Jean-Yves Moîer,Lavolutionde1848enFranceetenEurope,Ed. Socîaes, Parîs, 1998. Pîerre Gouon (dîr.),Histoiredecon,Prîvat, Tououse, 2000. Pîerre évêque (dîr.),HistoiredeChalon-sur-Saône,Edîtîons unîversîtaîres de Dîon, Dîon, 2005. © L’Harmattan, 2012 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-99637-3 EAN : 9782296996373
À mafemmeFanchette À mesenfants, Jean-François, Marie-AnneetSabine
5
Avant–propos
ans e premîer voume de ces mémoîres, ’aî évoqué mon enance, D mon adoescence, mes études secondaîres et supérîeures, mon ong séour au sanatorîum des étudîants de Saînt-Hîaîre-du-Touvet, mes actîvîtés syndîcaes en 1951-1952 dans e cadre de ’UNEF, mon adésîon au Partî communîste dans une ceue anîmée par Françoîs Furet en 1952, mes premîères années d’enseîgnement au ycée Bartodî à Comar, mon retour comme proesseur d’îstoîre et géograpîe au ycée Carnot de Dîon où ’avaîs été éève. J’aî tenté d’expîquer comment es enteurs de a déstaînîsatîon m’avaîent conduît à quîtter e PCF en 1961, tout en contînuant à mîîter pour a paîx en Agérîe. Ce second voume commence en 1963, année de mon marîage et de mon entrée, comme assîstant d’îstoîre contemporaîne, dans ’enseîgnement supérîeur, à a Facuté des ettres et Scîences umaînes de Dîon. C’est aors qu’après bîen des ausses manoeuvres pour e coîx d’un suet, ’aî préparé ma tèse de doctorat d’Etat, soutenue en 1977, tout en consacrant beaucoup de temps à mes actîvîtés pédagogîques, quî me passîonnaîent. C’est aors aussî qu’après avoîr partîcîpé à a campagne présîdentîee de Françoîs Mîtterrand en 1965, ’aî contrîbué au cours des années suîvantes, dans e cadre de a Conventîon des înstîtutîons répubîcaînes, à a dîicîe constructîon du nouveau partî socîaîste en Côte-d’Or. Dans a même pérîode, ’aî vécu, bîen sûr, es événements de 1968 et eurs répercussîons à ’Unîversîté de Dîon. Proesseur en 1978, ’aî dîrîgé pendant une douzaîne d’années a sectîon d’Hîstoîre de mon UER et a Régîonae de ’Assocîatîon des proesseurs d’îstoîre et géograpîe. Après ma retraîte (1991), ’aî poursuîvî, dans a mesure de mes moyens, mes actîvîtés de recerce et d’enseîgnement (dans e cadre de ’Unîversîté pour tous de Bourgogne), et e suîs resté, à un nîveau très modeste, Idèe à mon engagement poîtîque.
7
Enseîgnant – chercheur avant et après maî 68
’est au début de 1964 que e m’înstaaî avec ma emme dans notre C appartement, au rez-de-caussée du 11, rue des Génoîs, non oîn de ’avenue Vîctor Hugo : deux cambres et une cuîsîne donnant sur une cour où se trouvaît notre garage, une grande sae de séour sur a rue, proongée par une petîte pîèce dont e Is mon cabînet de travaî et où e transéraî e bureau et a bîbîotèque dont mes parents m’avaîent aît cadeau queques années auparavant. e quartîer étaît came et agréabe, et nous pouvîons ’un et ’autre nous rendre acîement dans es étabîssements où nous enseîgnîons : a Facuté des ettres étaît encore rue Cabot-Carny, et ’y aaîs par e troeybus de a îgne 4 ; Fancette avaît eu a cance d’obtenîr sa mutatîon pour e nouveau ycée de garçons quî venaît de s’ouvrîr à Dîon, non oîn de a coîne de Montcapet dont î a emprunté e nom. Je note au passage que, né à Dîon et y ayant aît a pus grande partîe de mes études et de ma carrîère, es années 1964-1968 sont es seues où ’aîe abîté a vîe. Vîe famîlîale C’est e 7 août 1964 qu’est né notre premîer enant, que nous avons appeé Jean-Françoîs (Jean en souvenîr de mes deux rères morts en bas âge et de mon grand amî prématurément dîsparu, Jean Roet, et Françoîs, quî avaît été e prénom du grand-père de ma emme, combattant de 1914-1918, mort des suîtes de ses bessures à ’âge de trente-neu ans). Fancette et moî étîons souvent retenus à ’extérîeur par nos obîgatîons proessîonnees, aors que e bébé requéraît évîdemment une présence constante. Nous avons obtenu d’abord ’aîde de Huguette Butîot, a dernîère petîte-Ie d’Augustîne Bussîère, quî m’avaît gardé à ïzeure dans ma prîme enance, puîs, après queques moîs, cee de eunes Ies quî préparaîent eur dîpôme de puérîcutrîces et nous étaîent recommandées par a maternîté de a rue de Fontaîne, où étaît né notre Is. Un peu pus d’un an après, e 5 octobre 1965, c’étaît a naîssance de notre Ie anée, Marîe-Anne (mon attacement à a tradîtîon répubîcaîne n’est pas pour rîen dans e coîx de ce prénom ! Fancette eût prééré ’appeer Béatrîce). Magré ’aîde quotîdîenne dont
9
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.