Trois femmes kabyles

De
Publié par

L'auteur a mené avec sa mère et sa grand-mère maternelle une série d'entretiens. Ces récits peuvent être perçus comme des témoignages de trois générations de femmes qui s'expriment autour de leur famille, de l'exil d'Algérie et de leur enracinement en France. Il est indéniable que la problématique de l'identité berbère, traversée par des conflits séculaires caractérisés par un processus de domination/résistance, est au centre de ces récits.
Publié le : jeudi 1 avril 2004
Lecture(s) : 273
EAN13 : 9782296341470
Nombre de pages : 121
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat

TROIS FEMMES KABYLES Histoire d'une relation entre la France et l'Algérie

Ourdia MOUGENOT

TROIS FEMMES KABYLES Histoire d'une relation entre la France et l'Algérie

L'Harmattan 5-7, rue de l'École-Polytechnique 75005 Paris FRANCE

L'Harmattan Hongrie Hargita u. 3 1026 Budapest HONGRIE

L'Harmattan Italia Via Bava, 37 10214 Torino ITALIE

Remerciements Je regrette que Pierre Bourdieu ne soit plus de ce monde. J'aimerais remercier une fois de plus Geneviève Zarate qui a dirigé ma recherche de DEA ainsi que l'écrivain Ameziane Kezzar, grâce à qui la transcription du berbère a été possible.

@L'Hannatian,2004 ISBN: 2-7475-5459-7

A mes parents A la mémoire de mes ancêtres

Au lecteur
Je me dois d'apporter quelques précisions au sujet de la publication de cet ouvrage. Tout d'abord, il faut savoir que la matière de ce livre a constitué le corpus d'un mémoire dans le cadre d'un DEA de Didactologie des langues et des cultures de l'Université de Paris 31. Pour le présent ouvrage, qui ne veut remplir qu'une fonction de communication, j'ai retenu la série d'entretiens que j'ai menés avec ma mère et ma grand-mère maternelle, entre les mois de janvier et de mai 2002. Ceci étant dit, j'assumerai complètement le libre choix de livrer des entretiens in extenso sans analyse ni commentaire, autorisant ainsi une lecture libre. Ces récits peuvent être perçus comme des témoignages de trois générations de femmes qui s'expriment autour de leur famille, de l'exil d'Algérie et de leur enracinement en France. Si, tel un photographe, nous réduisons notre champ de vision, pour nous focaliser sur ces trois femmes dont on comprend qu'elles sont à la fois très proches et très éloignées les unes des autres, nous ne manquerons pas de déceler toute une série de «blancs », de trous de mémoire, de contradictions qui jalonnent les récits, et peut-être en éprouverons-nous de la gêne, parfois?

1

Exil et enracinement. conflit et réconciliation: un récit de vie. une relation d'entretien. réalisé sous la direction de Geneviève Zarate, par Ourdia Siab, septembre 2002.

7

La relation qu'entretiennent la France et l'Algérie est en effet très complexe, et si l'on considère que les nations, telles des êtres humains, s'entretiennent, on ne pourra que constater l'urgente et criante nécessité d'une articulation entre la trame structurante et la chaîne du métier à tisser, si l'on souhaite atteindre la cohésion qui seule autorise le progrès et la paix. Enfin, il est indéniable que la problématique de l'identité berbère, traversée par des conflits séculaires caractérisés par un processus de domination/résistance, est au centre de ces récits.

8

ENTRETIEN N° 1 Réalisé le 13/01/2002 à Auneuil, au domicile maternel

FAISONS TABLE RASE DU PASSE

Moi: Sur fond de musique kabyle... Je t'ai demandé de me préparer des objets qui sont importants pour toi. .. Et donc tu m'as préparé... Un collier... Ma mère: Une robe Moi: Un... un collier berbère en argent... Une robe berbère et ... Un foulard ainsi que... Une cassette... Et... Ma mère: Une cassette de Cherifa... Moi: Oui, une cassette de Cherifa et un CD de Jedjiga... Ma mère: Jedjiga oui. . . Moi: Voilà, qui sont des chanteuses. .. Kabyles, hein? Ma mère: Oui Moi: Alors, on va commencer... On va commencer par... Un objet, hein? Par exemple, ce collier-là... Ma mère: Oui Moi: Tu vas me dire pourquoi tu l'as choisi... ? Et qu 'est-ce qu'il représente pour toi... Et... Pourquoi il est... Ma mère: Parce que je l'aime bien, ça représente les origines, des anciens objets de famille, le mariage, tout ça...

Il

Ma jeunesse, et puis j'aime bien tous mes... mes objets de Kabylie... Même si je les mets pas, je les garde toujours, ils sont importants pour moi et puis les chansons c'est pareil. Y a des chansons qui apportent beaucoup de choses, qu'on sent que c'est comme des... Poèmes. Moi: Des poèmes? Ma mère: Oui, des poèmes qui chantent... La mariée quand elle s'est mariée, elle est partie de chez elle, arrivée là... 1 mois, 2 mois après, 1 an après ça va pas et tout ça, elle a trouvé que... Alors elle dit qu'il faut laisser une jeune fille choisir, qu'elle va se marier avec qui elle veut, qu'il faut pas la forcer, qu'il faut. .. Moi: Qui est-ce qui dit ça ? Quelle chanteuse? Ma mère: Celle-là, là... Moi: C'est ... Jedgiga? Ma mère: Oui. Moi: Bon... D'accord. Ma mère: Alors Cherifa, elle chante, meskint1 sa pauvreté, la guerre de 1940, les Américains tout ça, elle est une vieille chanteuse aussi, elle est bien aussi mais je préfère Jedjiga parce qu'elle chante sur maintenant, sur ce qui se passe. ..

1

En kabyle, meskint: la pauvre

12

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.