Trois Républiques pour une France - tome 4

De
Publié par

De son départ de l'Hôtel Matignon, en 1962, à la mort du général de Gaulle, Michel Debré n'a cessé d'être présent aux destinées de la France. C'est investi de responsabilités ministérielles majeures et pleinement conscient des enjeux de la modernité qu'il nous apparaît dans ce quatrième tome de ses Mémoires.
En effet, de retour au Parlement comme député de La Réunion dès 1963, Michel Debré prend, deux ans plus tard, la tête du ministère de l'Économie et des Finances. En quelques mois, il réussit à modifier en profondeur le paysage économique de la France, créant, entre autres, la Banque nationale de Paris, la Commission des opérations en Bourse, et introduisant sur le marché français de nouvelles procédures telles que l'offre publique d'achat. Conscient du handicap que des structures archaïques font peser sur l'économie française, mais aussi de l'inadaptation de la main-d'oeuvre, il fait adopter la première loi sur la formation professionnelle.
La crise de Mai 1968 met un terme à cette ardeur réformatrice. Ministre des Affaires Étrangères durant la dernière année de la présidence du général de Gaulle, Michel Debré défend sur le front international « une certaine idée de la France ». Ayant vainement tenté de dissuader le Général de provoquer le référendum d'avril 1969, il assiste à son échec et à son départ. La colère le cède alors à la tristesse, inspirant à Michel Debré les plus belles pages de ses Mémoires.

Publié le : mardi 21 mai 2013
Lecture(s) : 31
Licence : Tous droits réservés
EAN13 : 9782226224996
Nombre de pages : 393
Voir plus Voir moins
Cette publication est uniquement disponible à l'achat
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

Attention, Bourdieu revient

de le-nouvel-observateur

Kouchner vu par...

de calmann-levy

Le Lobby du Québec à Paris

de les-editions-quebec-amerique

suivant