Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Partagez cette publication

Vous aimerez aussi

Rapt de nuit

de albin-michel

Les racines du mal

de gallimard-jeunesse

Page de Titre
Table des Matières
Page de Copyright
DU MÊME AUTEUR
Avant-propos
Murder, made in U.S.A.
Torso, le boucher de Cleveland
LES INCORRUPTIBLES
LES ANNÉES CAPONE
LES INCONNUS
Table des Matières
ELIOT NESS ET LE BOUCHER DE CLEVELAND
UNE LETTRE MYSTÉRIEUSE
LES ANNÉES NOIRES
Albert Dyer, le tueur de fillettes
UN TRIPLE MEURTRE
UN SUSPECT SOUS LES VERROUS
LE PREMIER PROFILER DE LA POLICE DE LOS ANGELES MÈNE L’ENQUÊTE
DE RIVER ET L’AFFAIRE DU DAHLIA NOIR
LES INTERROGATOIRES
LE PROCÈS
« Murder Mack » : l’autoroute de l’horreur
MARCHANDS DE MORT
UN AGENT ARTISTIQUE DE SERIAL KILLERS
FIANCÉE AVEC DES TUEURS
INTERNET : UNE MINE D’OR POUR LES CONDAMNÉS
« PLUS CONNU QUE MANSON »
« UN HOMME QUI NE REPRÉSENTE PLUS AUCUN DANGER POUR LA
SOCIÉTÉ »
EN CHASSE
« UNE MIGNONNE PETITE BLONDE »
« JE PENSE QU’ELLE SAIT CE QUI L’ATTEND »
COUP DOUBLE
DEUX D’UN COUP
HALLOWEEN 1979 : L’HORREUR ABSOLUE
DES PINCES POUR ARRACHER LES TÉTONS
LES AVEUX
NORRIS DÉNONCE SON COMPLICE
CONDAMNÉ À MORT
David Brown, l’ogre du Montana
6 FÉVRIER 1996, GREAT FALLS, MONTANA
« C’EST COMME S’IL AVAIT DISPARU DE LA SURFACE DE LA TERRE »
1965, UN PRÉDATEUR PRÉCOCE
NOUVELLES TENTATIVES D’ENLÈVEMENTS EN 1974
DES DISPARITIONS SUSPECTES
BRIDGEWATER : UNE HISTOIRE DE FOUS
BRIDGEWATER RELÂCHE DE DANGEREUX CRIMINELS
1991-1999 : UNE PSEUDO-RÉHABILITATION À GREAT FALLS, MONTANA
1999 : UN PÉDOPHILE SOUS LES VERROUS
L’ENQUÊTE RÉVÈLE DES ABUS SUR TROIS GARÇONS
2000 : LES PREUVES S’ACCUMULENT
LE COMPORTEMENT DE BAR-JONAH
UN APPÉTIT MORBIDE
HISTOIRES DE CANNIBALES
2002, LE PROCÈS
LE COUP DE THÉÂTRE
Les crimes de la Belle Époque
Les criminels peints par eux-mêmes : Peugnez, Menesclou et Soleilland
LE DOUBLE ASSASSINAT DE CHARENTON, 1898.
LES MÉMOIRES DE PEUGNEZ
MENESCLOU ET SOLEILLAND, TUEURS DE FILLETTES
LES MÉMOIRES par Albert Soleilland
Antoine Léger : autopsie d’un vampire cannibale
Dumollard, le tueur de bonnes
LE PIÈGE
UN CIMETIÈRE PRIVÉ
UN JOLI COUPLE
UN SUSPECT
L’ARRESTATION
LE RÉCIT DE L’ASSASSIN
LE PROCÈS
LES DÉBATS
LA CONDAMNATION
Les femmes, aussi…
Belle Gunness, les mystères de l’Ouest
DE LA NORVÈGE AUX ÉTATS-UNIS
DES INCENDIES SUSPECTS
EN ROUTE POUR L’INDIANA
DES DIZAINES DE VICTIMES
BELLE LE BOUCHER
DES SAUCISSES DE CHAIR HUMAINE
UNE LÉGENDE EST NÉE
Daisy la tueuse
ASSURANCE SUR LA MORT
« AMÈNE-MOI TON ENFANT. J’AI UNE POUDRE QUI LE FERA MOURIR »
COLIQUE DE PLOMB
UN FILS À TUER
« J’AI EU TELLEMENT DE CHOCS DANS MA VIE ! »
LE PROCÈS
Winnie Ruth Judd, les cadavres se font la malle
WINNIE RUTH JUDD, LA « TIGRESSE DE VELOURS »
Priscilla Ford ou « le massacre de Thanksgiving »
UNE VIE DE NOMADE
« PLUS IL Y AURA DE MORTS, MIEUX CE SERA »
Shirley Goude, la reine de l’antigel
UNE MORT SUSPECTE
« JE VAIS L’ACHEVER »
« TU SERAS BIENTÔT MORT. JAMAIS TU N’IRAS MIEUX ! »
MARIÉE À SIX REPRISES
UNE ESCROQUERIE À L’ASSURANCE
Rachal David : infanticides chez les Mormons
DU RIFIFI CHEZ LES MORMONS
IMMANUAL, LE MESSIE DE L’UNIVERS
LE SAINT-ESPRIT, JÉSUS ET DIEU VIVENT À L’HÔTEL
SON PROJET : DÉTRUIRE LA CALIFORNIE
© Editions Grasset & Fasquelle, 2010. 978-2-246-78376-3
DU MÊME AUTEUR
SÉRIEB,avec Pascal Mérigeau, Edilig, 1983.
ROGERCORMAN, Filmo, 1983. TERENCEFISHER, Filmo, 1984. RICHARDFLEISCHER, Filmo, 1986. FREDRICBROWN,LERÊVEURLUNATIQUE, Encrage, 1988. JACKL’ÉVENTREUR, Fleuve Noir, 1992. LECANNIBALEDEMILWAUKEE, Fleuve Noir, 1993 & Méréal, 1999. L’ÉTRANGLEURDEBOSTON, Fleuve Noir, 1993 & Méréal, 1998. FEMMESTUEUSES, Fleuve Noir, 1994. L’ALMANACHDUCRIMEETDESFAITSDIVERS, Méréal, 1997. LELIVREROUGEDEJACKL’ÉVENTREUR, Grasset, 1998. LEVAMPIREDEDÜSSELDORF, Méréal, 1998. L’OGREDESANTACRUZ, Méréal, 1998. LEMONSTREDEROCHESTER, Méréal, 1999. LAMAINDELAMORT- HENRYLEELUCAS& OTTISTOOLE, Méréal, 1999. 100ANSDESERIALKILLERS, Méréal, 1999. STÉPHANEBOURGOINPRÉSENTE12SERIALKILLERS, Manitoba/Les Belles Lettres, 2000. LENOUVELALMANACHDUCRIMEETDESFAITSDIVERS, Editions Edite, 2001.
13NOUVEAUXSERIALKILLERS, Manitoba/Les Belles Lettres, 2001. MICKIPISTORIUS,UNEFEMMESURLATRACEDESSERIALKILLERS, Éditions 1, 2001. LESSERIALKILLERSSONTPARMINOUS, Albin Michel, 2003. LECINEMAX, ouvrage collectif sous la direction de Jacques Zimmer, La Musardine, 2003. SERIALKILLERS -ENQUÊTESURLESTUEURSENSÉRIEédition revue et augmentée), (Nouvelle Grasset, 2003. CRIMESCANNIBALES(avec Isabelle Longuet, sous le pseudonyme commun d’Etienne Jallieu), Editions Scènes de crimes, 2004. LELIVRENOIRDESSERIALKILLERS, Grasset 2004. SERIALKILLERS -LESNOUVEAUXMONSTRES(sous le pseudonyme d’Etienne Jallieu), Editions Scènes de crimes, 2005. L’ANNÉEDUCRIME(avec Isabelle Longuet, sous le pseudonyme d’Etienne Jallieu), Editions Scènes de crimes, 2006. L’ALMANACHDUCRIME &DESFAITSDIVERS -SANGPOURSANGNOUVEAUun DVD gratuit : avec “ Paroles de serial killers ”, Editions Edite, 2006. LEDAHLIANOIR –AUTOPSIEDUNCRIMEDE 1947À JAMES ELLROY(avec Jean-Pierre Deloux et François Guérif), Editions Edite, 2006. PROFILEUSE-UNEFEMMESURLATRACEDESSERIALKILLERS, Grasset, 2008. LESCLÉSDELAFFAIREFOURNIRET -COMPRENDREETLUTTERCONTRELECRIMEENSÉRIE(avec l’association Victimes en Série), Pascal Galodé éditeurs, 2009. LELIVRENOIRDESSERIALKILLERS, Points Seuil Policier, 2010. Site de l’auteur : www.au-troisieme-oeil.com
PARIS Tous droits de traduction, de reproduction et d’adaptation réservés pour tous pays.
Avant-propos
Depuis 1979, j’ai interrogé 70 tueurs en série à travers le monde et consacré quatre ouvrages, parus chez Grasset, à ce phénomène, ainsi qu’à des études de cas individuels (Serial killers – Enquête sur les tueurs en série,Le Livre rouge de Jack l’Eventreur,Le Livre noir des serial killersetProfileuse – Une femme sur la trace des serial killers).
Avec Ed Kemper, Albert DeSalvo, Jeffrey Dahmer, Henry Lee Lucas, Arthur Shawcross, Peter Kürten ou Jack l’Eventreur, je me suis intéressé aux plus célèbres de ces stakhanovistes du crime. Dans le présent ouvrage, j’aborde, bien sûr, plusieurs affaires de tueurs en série, mais aussi de criminels qui n’ont tué qu’une fois, de même que des tueurs de masse, dont la psychologie est très différente de celle du serial killer. J’ai souhaité dresser le portrait de meurtriers oubliés de l’histoire ancienne ou contemporaine, aussi bien aux Etats-Unis, en Afrique du Sud, qu’en France.
Dans le chapitre « Murder, made in U.S.A. », je reviens sur quatre affaires de serial killers, deux cas qui datent des années 1930 et deux autres, plus récents. « Le Boucher fou de Kingsbury Run » est, à l’image de Jack l’Eventreur, une affaire classée qui reste à élucider. C’est aussi un point noir dans la carrière du grand policier Eliot Ness, rendu célèbre par la série télévisée et le filmLes Incorruptibles. Cette histoire figure sur les tablettes du réalisateur David Fincher (Seven,Fight ClubetZodiac) qui devrait l’adapter au cinéma sous le titre deTorso.
Bien qu’oublié de nos jours, le triple meurtre d’enfants en 1937 par le pédophile Albert Dyer est un crime qui connaît un retentissement inouï à Los Angeles. On y retrouve un des protagonistes de l’assassinat du « Dahlia Noir », qui se déroule dix ans plus tard, le psychiatre et premier profiler du Los Angeles Police Department, Joseph Paul de River.
La fin des années 1960 et le début des années 1970 marquent une véritable explosion du meurtre en série aux Etats-Unis, et plus particulièrement en Californie. Le duo meurtrier composé de Roy Norris et de Lawrence Bittaker est un peu passé inaperçu, car il est actif au moment où sévissent Charles Manson et sa secte. Pourtant, l’horreur des tortures infligées aux victimes par ce duo de kidnappeurs a marqué les esprits de tous ceux qui ont enquêté sur l’affaire. Elle met aussi en lumière des dysfonctionnements graves liés au manque de communication entre les différents services de police, l’absence de suivi des délinquants sexuels et le peu de considération réservé aux disparitions inquiétantes qui sont, à cette époque, trop souvent considérées par les autorités comme des fugues.
Mêmes causes, mêmes effets pour la trajectoire du pédophile multirécidiviste David Paul Brown, qui se déguise en policier pour approcher de jeunes garçons. Condamné pour kidnapping et tentatives de meurtres dans le Massachusetts, il réussit à se faire transférer dans un hôpital psychiatrique. Libéré en 1991, il prend la nouvelle identité de Nathaniel Bar-Jonah et part s’installer de l’autre côté des Etats-Unis, à Great Falls dans le Montana, où il recommence ses méfaits. Bar-Jonah est même soupçonné de cannibalisme sur la personne d’un jeune enfant. Là encore, des erreurs de diagnostic combinées à un manque de communication entre deux Etats permettent au prédateur de commettre des forfaits sur plus de deux décennies.
Phénomène méconnu, mais en constante progression, le crime au féminin est représenté par plusieurs veuves noires, une tueuse de masse (un cas rarissime) et une meurtrière de ses propres enfants. En France, c’est bien connu, « les serial killers, ça n’existe pas ! » Ce refrain, je l’ai maintes fois entendu, mais lorsqu’on sait que dans notre pays, au cours de la dernière décennie, on a arrêté, identifié et jugé plus de 90 récidivistes de l’assassinat, il n’a plus lieu d’être. Depuis plusieurs années, les autorités judiciaires ont publié un rapport sur le crime sériel
et mis en place différents fichiers et bases de données (le SALVAC), ainsi qu’un Département des Sciences du Comportement, au sein de la Gendarmerie nationale, pour combattre ce phénomène. Mais les serial killers et les délinquants sexuels ont existé à toutes les époques. Dans « Les crimes de la Belle Epoque », je me penche sur Martin Dumollard, le « Tueur de bonnes » qui collectionnait les vêtements de ses victimes, tels des trophées, Antoine Léger, un pédophile buveur de sang, ou à des criminels sexuels comme Menesclou et Soleilland, dont les noms ont servi de « baromètre » aux journalistes de faits divers pendant de nombreuses années. Lorsqu’il fallait relater un nouveau meurtrier d’enfant, la presse le qualifiait de nouveau Menesclou ou de nouveau Soleilland. Dans la mesure du possible, j’ai voulu donner la parole aux criminels eux-mêmes, par la publication de leurs interrogatoires, récits et mémoires, extraits de fascicules populaires et d’un livre tel q u eLes Criminels dépeints par eux-mêmes. Le criminologue et docteur Alexandre Lacassagne a été un coutumier de ce procédé, avec ces autobiographies de criminels qui ont été rassemblées entre 1896 et 1909 dans un remarquable ouvrage de Philippe Artières, Le Livre des vies coupables(2000).
Lorsque vous refermerez les pages de ce livre, je désire que vous gardiez présent à l’esprit que, derrière chaque cas de tueur en série, il y a un grand nombre de victimes et de familles proches qui ont connu le martyre et qui continuent de souffrir.
Stéphane Bourgoin
Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin